Consultez les derniers articles
Connexion avec Ring #6 réussie

J-8 avant la 6e édition du festival Ring ! Théâtre, danse, musique, installations et machines sensibles : prêts à vivre cette expérience ?

S’interroger sur notre futur numérique, anticiper notre avenir connecté : voilà ce que propose cette année le festival Ring. Dans une programmation prometteuse et audacieuse, les artistes éveillent les consciences et les spectateurs n’ont jamais été autant impliqués. Le festival s’ouvre d’ailleurs le 12 avril avec une expérience inédite de théâtre déambulatoire. Stage your city ! est une création, mise en scène par Michel Didym lui-même : 2077, le monde de Zigmagora est calme et sous contrôle. Les activités humaines sont gérées par des intelligences artificielles en réseau, les hommes n’ont plus de sentiments, plus d’amour. Une mission s’offre alors au spectateur : retrouver les émotions perdues, saisir les traces d’humanité, les valeurs de la fraternité, du partage et de l’équilibre. « Nous invitons les spectateurs à télécharger une application via leur smartphone et à déambuler dans les rues de Nancy » explique Michel Didym. « Malgré de nombreux dilemmes, saurons-nous transformer le monde de Zigmagora ? Et de quelle manière ? »

À la manière de Black Mirror, une série d’anticipation, Julien Guyomard propose Syndrome U. « C’est une scénographique qui mêle théâtre et vidéo, un spectacle qui ne laisse personne indifférent » souligne Jean Balladur, directeur adjoint de La Manufacture. Dans le monde de Syndrome U, l’administration du pays est prise en charge par « la Masse », un système informatique. Mais un jour, un citoyen décide délibérément d’arracher la puce qui le relie au système…

Parenthèse poétique, univers intriguant

Autre moment fort de Ring : Les falaises de V. par la compagnie Mesden. « Le spectateur, équipé d’un casque de réalité virtuelle, partage le sort d’un prisonnier qui va échanger ses yeux contre quelques années de liberté. C’est troublant » décrit Jean Balladur. Dans une parenthèse poétique, le Québécois Kevin McCoy présente Norge. L’artiste signe une autofiction et retrace la vie de sa grand-mère en Norvège, à la recherche de ses racines. Sur scène, la pianiste Esther Charron l’accompagne en jouant les « Pièces lyriques pour piano solo » d’Edvard Grieg. Marc Lainé aborde, lui, le « cinéma d’horreur » avec Hunter. Ce spectacle met en scène un couple reclus dans une maison, assaillie par une créature mi-femme mi-animal dont on ne sait si elle est réelle on fantasmée. À l’aide de trucages et effets spéciaux fabriqués à vue dans un dispositif de tournage en direct, Marc Lainé révèle, non sans humour, la dimension symbolique des métamorphoses. Le jeune prodige de l’électro, Gabriel Legeleux, alias Superpoze, met en musique cet univers intriguant.

La trans-réalité

La réalité virtuelle prend toute sa dimension lors d’une grande soirée à l’Autre Canal le 19 avril. Quadriphonia VR est le fruit de l’imagination de Human Games qui immerge le public dans un monde où les réalités se mélangent au point de se confondre. Ce concert de trans-réalité se déroule dans un jeu vidéo VR projeté sur des écrans qui entourent les spectateurs. La quête : décrypter le message que Quadriman est venu adresser aux humains. Pour y parvenir, le public devra aider les artistes en trouvant, à l’aide de la réalité augmentée, les quatre couleurs de Quadriphonia VR. Deise Mikhail et Marti Di Stefano, les deux membres fondateurs d’Human Games, veulent ainsi briser les frontières : celles qui existent entre les gens mais aussi celles qui séparent les technologies et les émotions. La soirée se poursuivra avec le Lab Salon, proposé en partenariat avec le Centre Chorégraphique National (CCN) – Ballet de Lorraine. Danse, musique et street-art seront réunis le temps d’une performance live où les danseurs seront entourés de plasticiens et musiciens, différents à chaque représentation.

Et puisque le spectacle ne s’arrête jamais avec Ring, la programmation s’étoffe de plusieurs « after » gratuits, au théâtre de la Manufacture. Cela commencera par un contest de DJ étudiants le 12 avril et des artistes comme Alex Rook, Funkindustry, Club Castus ou Encore se railleront quasiment tous les soirs ! Pour les petits creux, Au Grand Sérieux accueille le public à la Manuf’en mitonnant des surprises chaque midi et soir de 12h30 à 14h30 et de 19h à 23h30 (fermé les 15 et 19 avril). Ring a décidément pensé à tout ! Pensez à réserver vos places, de telles expériences, ça ne se loupe pas !

Programme complet, billetterie et kit RING en ligne : theatre-manufacture.fr/festivalring • Renseignements et réservations : 03 83 37 42 42 ou location@theatre-manufacture.fr

Publi-reportage • Photos © Jean-Louis Fernandez, Daniele Molajoli, Marie Mouge, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire