Consultez les derniers articles
Cap sur le nord pour les Imaginales !

Après avoir mis les « Créatures » en lumière en 2018, les Imaginales d’Épinal s’imprègnent de l’essence des « Natures » pour sa 18e édition. 

S’évader. Se vider la tête. Certains se tourneront vers le sport, d’autres vers la méditation. Mais souvent, la littérature est celle qui nous aide le plus à s’échapper, un instant, du monde dans lequel on vit. Des romans à l’eau de rose, policier, historique… mais ces dernières années, la science-fiction et la fantasy conquièrent le cœur des lecteurs. Du 23 au 26 mai, la 18e édition des Imaginales d’Épinal battra son plein en plein cœur du parc du Cours. Plus de 300 auteurs et illustrateurs viendront du monde entier pour participer à ce festival devenu incontournable. Les spécialistes du roman de fantasy, science-fiction et fantastique viendront partager leurs histoires et leur passion avec un public toujours plus nombreux puisque 40 000 visiteurs sont attendus. L’occasion de vivre des rencontres exceptionnelles et privilégiées, mais aussi de profiter d’un programme varié : expositions, conférences, cafés littéraires et animations aussi magiques qu’insolites !

« Natures » plurielles 

Pour cette édition 2019, le festival des mondes imaginaires d’Épinal a choisi un thème qui fait sens : « Natures ». Mers, lacs, forêts, îles, montages… seront au cœur de l’événement. Mais le thème « Natures », au pluriel, ne se réduit pas seulement à l’environnement et s’étend aussi à la nature des choses : les lois des phénomènes à connaître et à accepter. C’est aussi la « beauté du monde », formidablement bien décrite par la fantasy. La science-fiction, elle, s’interroge sur le futur, proche ou lointain. Sur les périls qui menacent la planète et ses habitants. Elle nous donne ainsi à lire les crises d’aujourd’hui et de demain – comme le réchauffement climatique ou les débats sur le transhumanisme – par son imagination futuriste.

La BD aura également une place toute particulière pour ces nouvelles Imaginales. Elle est présente sur l’affiche grâce à Grzegorz Rosiński, le père de Thorgal et son fils Piort, qui seront tous les deux présents au festival. Une exposition intitulée « Rosiński Fantastique » sera aussi à apprécier, au Musée Départemental d’Art Ancien et Contemporain, jusqu’au 28 août. Enfin, les Imaginales décerneront cette année un prix spécial BD, avec un jury composé des plus grands spécialistes du genre. 

Fantasy suédoise, fantastique islandais…

Ce n’est pas une nation, mais l’ensemble des pays nordiques qui seront les invités d’honneur des Imaginales ! Surtout connus pour leur talent dans l’écriture de polar, les pays du nord prouvent que le feu couvait sous la glace ! Il y aurait donc un fantastique islandais ? Une fantasy suédoise ? Une science-fiction finlandaise ? La réponse est oui ! Ces romans ont fait une entrée discrète dans les maisons d’édition mais l’imaginaire des pays nordiques existe, et il va vous surprendre ! Le festival donnera donc l’occasion de découvrir le Suédois Anders Fager, connu pour ses nouvelles et romans d’horreur ou encore la Finlandaise Johanna Sinisalo qui a remporté le Prix Atorox (meilleure nouvelle finlandaise SF ou fantasy) à sept reprises ! Des nouveaux talents à rencontrer lors de ces Imaginales qui emmèneront, une nouvelle fois, le public dans un monde imaginaire.

Du 23 au 26 mai à Épinal • Entrée libre • Renseignements : imaginales.fr

 

PUBLI-REPORTAGE • Photos ©Piotr Rosinski, DR




  1. Soyez le premier à laisser un commentaire