Consultez les derniers articles
Bond au Jump XL

Depuis décembre 2018, Jump XL, leader européen des parcs de trampolines couverts, s’est installé à Maxéville. On a testé pour vous.

Depuis l’entrée du géant complexe de 1 320 m², dont 920 m² uniquement dédiés aux trampolines, l’œil se disperse par audace tant les possibilités d’activités sont nombreuses. En clair, se dévoile un terrain de jeu incroyable dans un univers urbain et une ambiance hip-hop. Car il s’agit du même fournisseur, les spectateurs de l’émission Big Bounce diffusée sur TF1, reconnaitront immédiatement l’environnement. La société hollandaise Jump XL, créée en 2014, compte aujourd’hui une trentaine de parcs aux Pays-Bas, en France, en Belgique, en Allemagne et en Pologne. Et mise sur un concept innovant, à la mode en Amérique du Nord depuis quelques années. Abdel Rhouni, associé-partenaire à la franchise et manager du parc de Maxéville détaille : « L’idée est de proposer une alternative différente au niveau du loisir indoor, qui est accessible à toute une famille, à quasiment tous les âges. Et surtout une activité physique différente de ce qui existe déjà, sous forme de jeux. »  Mais quels jeux ?

Loisir …

La structure offre une variété d’activités… Et après s’être échauffé afin d’éviter les blessures, on navigue dans l’empire des « trampolines interconnectés » comme le présente fièrement le manager : « une zone libre de trampolines basiques » individuels et collectifs, le « Dodgeball » une arène avec des trampolines inclinés pour jouer à la balle aux prisonniers, « le Tumbling » qui est une longue piste souvent utilisée par des gymnastes. De plus, un espace est dédié à « deux points de panier de baskets pour réaliser des dunks toujours sur trampoline » l’adresse de Michael Jordan en moins. Mais aussi au « parcours ninja qui est l’élément phare », sûrement grâce au succès de l’émission Ninja Warrior, diffusée sur TF1 où il faut parvenir à franchir une série d’obstacles le plus rapidement possible. Pour les plus habiles, l’arène bénéficie également « d’une fosse avec des cubes en mousse pour essayer des sauts, ou la Jump Tower qui est une tour de saut à 2 mètres de hauteur avec un airbag pour faire des acrobaties comme un cascadeur ». Enfin, « une partie vraiment technique : la Walk-Wall. C’est une zone avec des trampolines et des murs assez haut pour pouvoir marcher dessus », à la manière des Yamakasi.

À côté de cette plateforme, près de 400 m2 sont dédiés à un espace de restauration et détente. L’occasion d’organiser des réceptions tels que des anniversaires, enterrements de vie de jeune fille et jeune garçon.

… et santé

« Activité physique de loisir » : voilà comment le manager du parc de Maxéville, formé en tant qu’éducateur sportif, résume le trampoline. Pratiqué depuis une dizaine d’années aux Etats-Unis notamment, Abdel Rhouni réfute l’hypothèse d’une simple mode : « Sur l’aspect fitness, c’est une mode car dans les salles on peut trouver des cours sur trampolines individuels. Ici, on est plus sur une activité qui permet de se dépenser et qui est bénéfique pour le corps. » Avant de poursuivre : « C’est une bonne pratique pour brûler des graisses, raffermir des muscles posturaux qui sont capitaux quand on se tient debout ou assis. D’ailleurs, une étude réalisée par la Nasa sur les bienfaits du trampoline présente que 10 min de cet exercice équivaut à 30 min de footing, sans les traumatismes articulaires dus à la course à pied. » Jumpons alors ! Rémi Dendani

Photos © Jump XL, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire