Consultez les derniers articles
14-18 vue par Jeanne Haas

Le journal clandestin de Jeanne Haas est porté sur scène par la compagnie Les Impromptus.com avec « Jeanne et Vincent ou 14 – 18 à Metz ».

28 juillet 1914. Jeanne Haas, femme de lettres, habitante de Metz annexée, française d’origine et de cœur, écrit la première page de son journal quotidien. Elle abandonne ainsi les poèmes pour décrire le calvaire des Messins pendant les quatre années de la Grande Guerre. Au fil de ces 732 pages, Jeanne Haas dénonce, sans haine et avec compassion, les horreurs de la guerre, les souffrances, la pénurie liée aux restrictions et aux réquisitions, et surtout l’interdiction de parler sa langue maternelle et de partager la culture de son pays natal.

Confiés à l’Académie de Metz en 2007 et sortis de l’ombre grâce à l’historien Pierre Brasme de la Société d’Histoire de Woippy, ces précieux écrits clandestins ont servi de base à son livre Metz, une ville dans la guerre 1914-1918 paru aux éditions des Paraiges. Aujourd’hui, Philippe Voivenel, metteur en scène de la Compagnie Les Impromptus.com basée au centre Loisirs et Culture à Montigny-lès-Metz, a décidé de monter ces écrits sur scène dans une pièce intitulée « Jeanne et Vincent ou 14 – 18 à Metz ».

Devoir de mémoire

Sobre en effets spéciaux. Mobilier, accessoires et costumes d’époque mis à disposition par des anonymes et par l’Opéra-Théâtre de Metz-Métropole : la mise en scène fait apparaître son mari Vincent, vétérinaire aux abattoirs de Metz, dans un quotidien rythmé par le son du canon et les visites des avions français. Elle place le spectateur, pendant 1h20, devant le petit bout de la lorgnette. Et chaque fois que son oeil « cligne », – symbolisé par le noir sur scène – le temps a passé. Et quand il regarde à nouveau, il revoit les deux personnages quelques jours, quelques semaines plus tard…

« Oublier son histoire, c’est entrer dans l’obscurantisme ! » : Ce projet veut mettre en lumière un patrimoine mémoriel local et régional et marquer de manière particulière et originale le centenaire du retour de la Moselle à la France en 1918. Autre objectif : sensibiliser le public, et notamment les jeunes, aux enjeux du devoir de mémoire, interpeller les consciences sur la souffrance des populations prises en otages dans les conflits passés et présents et inscrire ce spectacle dans l’historicité, le rendre lisible et audible par tous.

La première de « Jeanne et Vincent ou 14-18 à Metz » se déroulera le jeudi 14 juin sur la scène de la salle Braun, à Metz. Puis, le vendredi 6 juillet, à Corny-sur-Moselle, en guise d’ouverture de la première édition de la Semaine Sports et Culture, organisée par la Ville. Une dizaine de représentations est également prévue dans les collèges du Pays messin. Enfin, le spectacle prendra ses quartiers à l’Opéra-Théâtre de Metz-Métropole en 2019.

Pour plus de renseignements : 06 07 16 21 70 ou contacts@lesimpromptus.com

Photo © DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire