Consultez les derniers articles
À la (re)découverte du spiritisme

Le Cercle Spirite Allan Kardec organise le 24e forum sur le spiritisme, les 30 et 31 mars prochains au Grand Sauvoy à Maxéville.

« Naître, mourir, renaître encore et progresser sans cesse, telle est la Loi. » Le Français Allan Kardec découvre les tables tournantes en 1855 à Paris. Instituteur érudit, ayant une grande rigueur d’étude, il y distingue quelque chose de profond voire de philosophique, et observe les manifestations des esprits pendant deux années. Il fondera « le Spiritisme » en tant que science et philosophie pour se démarquer du spiritualisme ambiant de l’époque ; il publiera un livre fondateur en 1857 : le Livre des Esprits. Il étudie alors le Spiritisme pendant 15 ans, lors de séances régulières de communication avec les esprits et de nombreux médiums. De ses recherches, il publiera 12 ouvrages, dont cinq livres fondamentaux instaurant les règles et les fondements du Spiritisme. Il fonde également la Revue Spirite, magazine encore publié aujourd’hui. À noter qu’en 1860, plus d’un million de Français étaient adhérents au spiritisme.

Le mouvement connait un déclin à la mort d’Allan Kardec en 1869 bien que de nombreuses personnalités étaient devenues spirites comme Victor Hugo, Théophile Gautier ou Camille Flammarion. Débute alors l’ère de la métapsychie menée par des scientifiques de renom jusqu’en 1927. Ils étaient convaincus que le spiritisme pouvait apporter la preuve scientifique de la vie après la mort. Les deux guerres mondiales mettent fin à la diffusion du Spiritisme selon Allan Kardec.

Fondation du Cercle Spirite Allan Kardec de Nancy

En 1974, Michel Pantin et Jacques Peccatte, alors surveillants dans une école en région parisienne, tentent d’entrer en contact avec les esprits : « La boîte d’allumettes a bougé sous les doigts de Michel en pointant plusieurs lettres de l’alphabet » raconte Jacques Peccatte. « Il se passait vraiment quelque chose. C’est là qu’on a su que Michel était médium, c’est-à-dire une personne qui fait le lien entre les esprits et le monde physique via des énergies, des fluides. » Cette séance amène les deux amis à se rendre sur la tombe d’Allan Kardec au Père-Lachaise. « Très vite, nous nous sommes renseignés sur le sujet, nous avons lu tous les ouvrages existants. Et nous avons continué nos séances. » Un jour, Michel et Jacques croisent un personnage, un vagabond, dans la forêt de Rambouillet. Ils continuent leur chemin. Ils se retournent mais l’homme a disparu. Sans laisser de traces dans la neige fraîche. Ces manifestations fantomatiques intempestives, Michel Pantin et Jacques Peccatte en ont vécues plusieurs. « À cette époque, il ne restait plus grand chose du Spiritisme. Nous avons donc eu l’idée de former le Cercle Spirite Allan Kardec à Nancy. » Son objectif : redonner ses lettres de noblesse au Spiritisme, encore trop assimilé à de la magie ou à de la sorcellerie.

Vidéos-débats, conférences, exposition art médiumnique…

Aujourd’hui, il existe sept antennes en France du Cercle Spirite Allan Kardec. « Depuis 45 ans, notre but est de mettre en œuvre le renouveau du Spiritisme dans notre société en tant que science et philosophie et de révéler à tous que nous vivons au-delà de la mort du corps physique » souligne Isabelle Chevalier, adhérente depuis 1986.

Lors du 24e forum sur le Spiritisme, les 30 et 31 mars prochains, le Cercle proposera plusieurs vidéos-débats autour des questions des médiumnités (l’écriture automatique, la clairvoyance, le Oui-ja…) des thérapies spirites (hypnose, phytothérapie, magnétisme) ou de la réincarnation. « Pour les 150 ans de la mort d’Allan Kardec, nous organisons une conférence sur sa vie et son œuvre posthume et une autre sur le fait d’être spirite aujourd’hui » poursuit Isabelle Chevalier. Maryne Mutis, une Doctorante en psychologie de l’Université de Lorraine viendra présenter son sujet de thèse sur la lucidité terminale. Tous ces échanges seront animés par des spirites confirmés des différentes antennes du Cercle Allan Kardec. « Nous proposerons aussi une exposition d’Art médiumnique où des médiums artistes peintres et sculpteurs, ont créé leurs œuvres sous l’influence d’esprits artistes. »

Aucune séance ou expérience publique ne sera faite pendant ce forum. À Jacques Peccatte et Isabelle Chevalier d’interpeler sur les risques de la pratique du spiritisme : « Ce n’est pas un jeu. Il se peut qu’une personne entre en contact avec un esprit malveillant, moqueur, dont il est difficile de se défaire après. Il est important de pratiquer une séance avec des assistants avertis. » C’est pourquoi, avant de pouvoir faire partie du Cercle Allan Kardec, les membres demandent aux nouveaux arrivants de s’instruire sur le sujet et d’en avoir un réel intérêt.

Les 30 et 31 mars au Grand Sauvoy à Maxéville • Tarifs : 10€ un jour, 15€ deux jours (tarif réduit : 3€ et 5€) • Être âgé de 18 ans au moins • Renseignements : 03 83 35 60 54 ou spiritisme.com
Photos © DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire