Consultez les derniers articles
40e édition pour l’Ours noir !

En 1979, l’Ours Noir venait pour la première fois à la Foire Attractive de Nancy. Cette année marque les 40 ans d’une aventure gourmande !

 

«Lorsque l’on voit la Foire s’installer sur la Place Carnot, on pense déjà à notre soirée à l’Ours Noir ! » Petit, Nathan découvre le porcelet grillé avec ses parents. Aujourd’hui, lui et ses amis se donnent rendez-vous chaque année pour partager un moment convivial. « C’est l’ambiance que l’on aime dans ce restaurant. Les grandes tables, l’enthousiasme des clients mais aussi de l’équipe, la cuisine simple et faite maison ! »
L’histoire de l’Ours Noir, c’est d’abord une affaire de famille. En 1947, André Frérot et sa femme Suzanne Poetschke installent une baraque à frites à Rouen. Ils rachètent en 1951 une tente de bois à Elbeuf, en Seine-Maritime. L’Ours Noir voit le jour et, aidé par un brasseur, le couple installe leur restaurant ambulant dans les villes alentours. Gérard Poetschke rejoint ses parents à l’âge de 14 ans, en 1959. « Une évidence » pour lui. À partir de ce moment, l’Ours Noir fait le tour de villes plus grandes comme Caen, Amiens ou Orléans.


1 100 porcelets, plus de 30 tonnes de pommes de terre 

En 1971, André dit « Dédé » passe le flambeau à ses deux fils. Aujourd’hui, Gérard Poetschke tient les rênes du restaurant familial, avec sa femme Jeannine, sa fille Agnès et son mari, son petit-fils Edouard et sa femme Loona et son deuxième petit-fils Matt. « Les garçons s’occupent des viandes, du grill à la découpe. Loona aide Agnès aux desserts et aux frites » explique Gérard Poetschke. Car à l’Ours Noir : tout est fait maison. À la carte : les terrines de lapins et de foies de volaille et les fromages de tête concoctées par Jeannine tous les matins, du foie-gras, mais aussi bien sûr le porcelet grillé servi avec sa sauce maison et ses frites fraîches. Autre spécialité : la pierrade de l’Ours et ses sauces, servie directement à table. « Pour finir en beauté, nous proposons profiteroles, mousse au chocolat, tiramisu et autres glaces maison ! » En tout, l’Ours Noir préparera plus de 1 100 porcelets (fourni par deux éleveurs d’Épinal et de Troyes) et cuisinera près de 30 tonnes de pommes de terre fraîches d’Amiens. 

 

Fournisseurs locaux 

« Nous sommes venus à Nancy pour la première fois en 1979. Ce sont nos 40 ans cette année et c’est toujours un plaisir de revenir dans la cité ducale ! La municipalité nous accueille avec plaisir et une très bonne écoute et nous nous concertons avec une association de riverains pour que tout le monde y trouve son compte ! » Gérard Poetschke met aussi un point d’honneur à travailler avec les fournisseurs locaux : « Les fruits et légumes viennent d’Acti’Frais du marché, le pain des boulangeries This et Rémy Durand. La cave Gilles de Dombasle s s’occupe des boissons. » 

La cuisine conviviale et familiale de l’Ours Noir est à déguster tous les jours midi et soir, sauf le jeudi, dans un restaurant pouvant accueillir plus de 500 personnes, dont une belle terrasse ensoleillée. « En plus, cette année, nous agrandissons la salle suite à un désistement d’un forain ! » souligne Gérard Poetschke. L’Ours Noir propose également ses plats à emporter dès 11h45 le midi et dès 18h30 le soir. Rendez-vous dès le 29 mars et jusqu’au 28 avril pour (re)découvrir les recettes un succès gourmand !

 

Foire attractive de Nancy du 29 mars au 28 avril • Place Carnot-Cours Léopold
Ouverte tous les jours, sauf le jeudi. Renseignements : foiredenancy.com

 

Publireportage • Photos © DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire