Consultez les derniers articles
A la table des Rois…

La galette, c’est sûr, on adore ça ! Elle n’est pourtant pas le seul délice à enchanter les fêtes de L’Épiphanie. De l’Allemagne à l’Espagne, d’autres recettes sont associées à cette période de gourmandise. Petit tour d’Europe…

Chaque premier dimanche du mois de janvier, l’Épiphanie nous rappelle la visite des Rois mages à l’enfant Jésus nouveau-né. Symbole de cette période de renouveau, la tradition de la galette a été instituée par l’Église au XIIIe siècle : il était alors coutume de diviser le gâteau en autant de parts que de convives, en y ajoutant une portion supplémentaire appelée « part du Bon Dieu » ou « part de la Vierge ». Celle-ci était alors remise au premier pauvre qui se présentait. Quant à la coutume de la fève, elle serait encore plus ancienne et remonterait à l’époque des Romains qui avaient pour habitude de désigner leur chef en cachant une pièce ou, pour les plus indigents, une fève dans un morceau de pain. Si toutes ces traditions ont aujourd’hui évolué, l’Épiphanie telle que nous la connaissons consacre toujours la fève et la galette comme les véritables stars de cette fête. Il n’en va pas nécessairement de même chez nos voisins européens. Zoom sur quelques traditions venues d’ailleurs…

En Allemagne

Le Dreikönigskuchen

Chez nos amis d’outre-Rhin, ce n’est pas d’une galette mais d’une couronne que l’on se régale à la période des Rois. On y mange en effet le Dreikönigskuchen, ou couronne des trois rois, un délicieux gâteau brioché qui symbolise les cadeaux d’or et d’encens apportés dans leurs bagages par les généreux Rois mages.

Ingrédients

500 g de farine, 1/2 cube de levure, 1 cuillère à café et demi de sel,

4 cuillères à soupe de sucre, 60 g de beurre mou, 30 cl de lait tiède,

1 œuf, du sucre en grains et des amandes effilées.

Préparation

Mélangez la farine, le sel, le sucre et la levure émiettée dans un saladier. Versez le beurre et le lait tiède puis mélangez de nouveau jusqu’à obtenir une pâte lisse. Laissez reposer deux heures dans une pièce tiède en recouvrant le saladier d’un torchon.

Divisez la pâte en huit petites boules de 80 g et placez une fève dans l’une d’entre elles. Il doit vous rester une grosse boule que vous placerez au milieu de la plaque du four recouverte de papier sulfurisé. Autour, disposez les huit autres boules sans qu’elles se touchent. Recouvrez le tout d’un torchon pendant une demi-heure. Préchauffez votre four à 180 °C. Dorez votre couronne à l’œuf, garnissez la grosse boule d’amandes effilées et les petites boules de grains de sucre. Enfournez une trentaine de minutes.

En Angleterre

Le twelfth night cake

Outre-Manche, on célèbre la fête des rois en dévorant un twelfth night cake. Il s’agit d’un gâteau en forme de couronne, rehaussé de fruits confits, que l’on savoure la douzième nuit après Noël, d’où son nom de « twelfth night cake » ou « gâteau de la douzième nuit ».

Ingrédients

375 g de farine, 2 cuillères à soupe de cassonade, 5 œufs, 1/2 cuillère à café de bicarbonate alimentaire, 1 cuillère à café de cannelle en poudre, 1 cuillère à café de noix de muscade en poudre, 1 cuillère à café d’extrait d’amande, 225 g de beurre, 225 g d’ananas confit en morceaux, 225 g de cerises confites, 200 g de raisins secs, 200 g de noix de pécan, 100 g de cranberries, 20 cl de jus de raisin blanc et 15 cl de brandy.

Préparation

Dans un grand saladier, mélangez l’ananas, les cerises, les raisins secs, les cranberries et les noix de pécan. Ajoutez le jus de raisin, le Brandy et mélangez de nouveau. Laissez reposer 1 heure. Préchauffez le four à 135 °C (th. 4/5). Faites fondre le beurre et versez-le dans un saladier. Ajoutez la cassonade, les œufs et mélangez. Dans un autre récipient, mélangez la farine, le bicarbonate de soude, la cannelle et la muscade. Ajoutez la préparation au premier mélange. Ajoutez l’extrait d’amande et les fruits secs macérés. Réservez le jus de macération. Mélangez soigneusement et placez une fève dans la pâte. Versez celle-ci dans un moule à savarin beurré et enfournez environ 3 h 30. Faites chauffer le jus de macération et arrosez le gâteau dès la sortie du four. Laissez refroidir 15 minutes avant de démouler.

En Espagne

Le roscon de Reyes

Chez nos amis hispaniques, l’Épiphanie est marquée par la dégustation du roscon de Reyes, une couronne des rois garnies de fruits confits et de grains de sucre et aromatisée aux agrumes. La tradition veut que l’on y glisse deux surprises à trouver : un haricot sec qui contraint celui qui le trouve à payer la galette et un petit cadeau sous forme de sujet en porcelaine qui désigne, évidemment, le roi de la fête  !

Ingrédients

Une pincée de sel, 3 cuillères à café d’eau de fleur d’oranger, les zestes râpés d’un citron et d’une orange, 2 œufs, 100 g de beurre mou, 20 cl de lait, 35 g de levure e boulanger, 125 g de sucre, 600 g de farine, 1 œuf, du sucre en grains, des zestes d’oranges confits, des amandes effilées, des fruits confits.

Préparation

Versez la levure émiettée dans le lait tiède, mélangez puis ajoutez 4 cuillères à soupe de farine et 1 cuillère à soupe de sucre. Couvrez avec un torchon et laissez reposer 20 minutes. Pendant ce temps, versez le reste de farine et de sucre dans un saladier, formez un puits au centre et ajoutez les œufs, le beurre, l’eau de fleur d’oranger et les zestes. Mélangez du bout des doigts puis pétrissez la pâte avant d’incorporer le mélange lait-levure. Pétrissez jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Roulez la pâte en forme de long boudin d’environ 65 cm de long et 13 cm d’épaisseur. Déposez ce boudin sur une plaque de cuisson, en formant un cercle dont vous pincerez les deux extrémités pour les souder. Couvrez d’un torchon humide et laissez reposer 1 h 30, jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.Appliquez le blanc d’œuf battu sur la couronne. Décorez avec les amandes, le sucre en grains et les tranches de fruits confits. Enfournez à 180 °C pendant 30 à 35 minutes jusqu’à ce que la brioche soit dorée.

Photos © Shutterstock - iStock/City Presse, 
Casther - stock.adobe.com, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire