Consultez les derniers articles
L’homme aux multiples casquettes

La carrière de Philippe Dutartre a été faite d’opportunités. Hier chercheur et formateur en environnement, il est aujourd’hui responsable communication du pôle formation et de l’UIMM Lorraine.

« J’adore quand un plan se déroule sans accroc. » Philippe Dutartre, décontracté mais un poil hyperactif, se plait à citer l’Agence tous risques pour parler de son métier. Car en septembre 2017, une nouvelle aventure s’offre à lui. Il devient le nouveau responsable de la communication du pôle formation UIMM Lorraine. Un challenge pour le cinquantenaire qui aimait déjà alimenter le site internet et s’occuper de la page Facebook du pôle formation. « Notre structure a vite évolué, en passant de 3 à 7 sites, de 80 à 200 collaborateurs, en devant un pôle lorrain où le poste de responsable communication n’existait pas ! » Sans hésitation, Philippe Dutartre accepte la mission. Et n’osez même pas lui demander si « c’était mieux avant » car il « déteste cette phrase ». « Je ne regarde jamais en arrière. Avant, ce n’était pas mieux, c’était différent. Mais je n’ai jamais regretté mon choix. »

Entre France et Afrique

Philippe Dutartre a grandi à Autun, une petite ville du Morvan, entouré de ses parents commerçants : « Mon père était boucher et ma mère tenait un bistrot. J’ai passé toute mon enfance dans cette joyeuse ambiance, entre les habitués et les touristes » se rappelle-t-il. Gamin, il est « timide, réservé, solitaire ». Mais ses chaussures, toujours originales, le démarquent des autres. À l’image de celles qu’il porte aujourd’hui. Bleu pétant et imprimé léopard. Il rigole : « Je suis carrément shoes addict ! J’en ai plus que ma femme ! »

Un bac D en poche, il file vers Dijon et s’inscrit à la fac de Sciences, sans but précis. Là, il trouve un attrait pour la géologie. « C’est drôle car je voulais faire Médecine au début. Mais je trouvais les études trop longues. Je ne savais pas dans quoi je m’embarquais ! » Après une maitrise, Philippe Dutartre continue par un DEA en sciences du sol à l’INA Paris Grignon. S’en suit une thèse sur les sols ferrugineux tropicaux du Mali et du Burkina Faso. À cette époque, il passe sa vie entre Vandoeuvre, Bamako et Ouagadougou. « Je poursuis avec un post doctorat en partenariat avec la fac de Pharmacie de Nancy sur les friches industrielles de lorraine. » Et dire qu’il ne voulait pas de longues études…

Vive Clovis, vive Icare !

« J’ai rencontré ma femme au CNRS et on s’est dit que le premier qui trouvait du travail suivait l’autre. Elle a pris un job à Nancy, je suis parti avec elle. » Sauf qu’avec une thèse sur les sols africains, Philippe Dutartre peine à lancer sa carrière dans la région. Il se tourne alors vers la formation pour adultes grâce à un stage dans un cabinet conseil qualité et environnement de Neuves-Maisons : « On intervenait dans toute la France, notamment pour l’AFNOR Paris et pour CODINORM qui s’occupait de la Côte d’Ivoire. » Le voilà reparti pour l’Afrique afin de former les industriels locaux aux démarches qualité, sécurité et environnement.

Mais à 33 ans, l’envie de fonder une famille est plus que présente. Le pôle formation (ex-AFPI) lance une campagne de recrutement de formateurs : il saute sur l’opportunité, « l’occasion d’être plus installé ». Un an plus tard, Clovis rejoint la famille. Et Icare, quelques temps après.

« Dépoussiérer l’image de l’apprentissage en industrie »

Aujourd’hui, Philippe Dutartre est loin de l’enfant timide et réservé. Il s’affirme dans sa nouvelle fonction et apprend sur le tas. « Je sais que, dès que je suis en face de communicants, il faut parler de “branding”. Alors je le case au moins deux fois en réunion ! » rigole-t-il, toujours. Avec Fanny Feller, la Directrice générale des sept sites du pôle formation UIMM Lorraine, ils travaillent dans une synergie certaine : « On a les mêmes goûts, on se parle de ce que l’on voit, de ce que l’on entend, on partage nos idées pour lancer une nouvelle ère de communication. Elle est audacieuse. C’est ce qu’il faut pour dépoussiérer l’image de l’apprentissage en industrie. » En mai dernier, Hervé Bauduin, le Président de l’UIMM Lorraine, lui propose le poste de responsable communication à l’UIMM Lorraine, chambre patronale syndicale de la métallurgie. Et il plaisante, encore : « Avant, les deux responsables communication devaient échanger sur les stratégies. Aujourd’hui, j’ai les deux casquettes ! »

Force est de constater que l’arrivée de Philippe Dutartre est un pari réussi pour le pôle formation qui a enregistré une fréquentation de plus de 44% sur sa dernière journée portes ouvertes. Maintenant, les objectifs sont multiples, mais un seul but est à atteindre : « Montrer que l’apprentissage est la voie royale de la réussite. »

Prochaine matinée portes ouvertes le 23 mars – Pôle formation UIMM Lorraine • Maxéville – Site Saint-Jacques II, 10 rue Alfred Kastler • Renseignements : 03 83 95 35 32 ou formation-industries-lorraine.com
 Photos © Vincent Zobler, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire