Consultez les derniers articles
L’âme de Daum

Dans son dernier ouvrage, Patrick-Charles Renaud dévoile l’âme des verriers de Daum. Une approche émouvante et authentique sur l’une des plus célèbres manufactures verrières de Lorraine.

Une fois n’est pas coutume, présentons d’abord l’auteur. Quand on veut bien écrire, il faut connaître son sujet. Patrick-Charles Renaud, lui, connaît son sujet depuis le berceau. Fils d’un verrier de la Halle, petit-fils d’un décorateur, il a toujours bercé dans les récits des fours et des cannes à vent (qui permettent de souffler le verre en fusion). La manufacture Daum, c’est presque une seconde maison. C’est peut-être aussi ce qui donne à son ouvrage cette tonalité si particulière.
En 2009, Patrick-Charles Renaud publiait Daum, du verre et des hommes. Les critiques et les lecteurs ne s’y étaient déjà pas trompés et le livre est depuis longtemps introuvable. Une réédition s’imposait… mais Patrick-Charles Renaud voulait donner plus. De nouveaux documents, de nouveaux témoignages avaient été collectés. Qu’à cela ne tienne ! Il refond sa maquette et produit ce nouvel ouvrage enrichi des fruits de ses dernières collectes.

Un portrait fouillé de la Maison Daum

Sur plus d’un siècle, de 1875 à 1986, Patrick-Charles Renaud retrace le parcours de tous ceux qui ont concouru au développement de la manufacture nancéienne : maîtres verriers, artistes et collaborateurs ayant œuvré dans les différents ateliers.
On passe ainsi de l’Art nouveau, très riche, très fécond, très coloré, à l’Art déco plus sobre et dépouillé, aux couleurs pures. On aborde le renouveau des années 1950 (et l’arrivée industrielle du cristal) avec ses formes libres, ainsi que la redécouverte de la pâte de verre qui fait aujourd’hui la renommée mondiale de la cristallerie. L’ouvrage s’attache aussi aux destins de ces nombreux ouvriers déracinés par la guerre de 1870 puis meurtris par celle de 1914-1918. Derrière les œuvres, l’auteur n’oublie jamais qu’il y a des hommes.
Renaud s’attarde enfin – avec raison – sur la période intense de l’après-guerre et sur les innovations apportées par Michel Daum (mort en 1986). Cette période est celle de profonds bouleversements : le cristal remplace le verre, la pâte de verre trouve un second souffle via la collaboration avec des artistes prestigieux (Dali et sa fameuse Vénus aux tiroirs ou sa montre molle, les Expansions de César, L’Oiseau ou la souris de Lalanne, etc). Mais cette ascension glorieuse de la pâte de verre signe aussi le déclin de la Halle et de ses verriers que les Nancéiens allaient admirer rue des Cristalleries. Un monde s’en est allé.

Le livre est beau, très bien illustré (nombreux documents inédits), émouvant. Un beau cadeau en cette période de fêtes de fin d’année pour tout Lorrain et/ou amateur de belles choses.

Patrick-Charles Renaud, Daum, l’âme des verriers, éd. Vent d’Est, 368 pages dont 1 cahier en couleurs de 64 pages. Plus de 300 photographies en couleur et noir-blanc, prix public : 24 €.
www.ventdest-editions.com



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire