Consultez les derniers articles
La part de l’aube

Dernier roman d’Eric Marchal, La part de l’aube nous entraîne dans un bouillonnement romanesque à la fin du XVIIIe siècle, au cœur de Lyon. Un foisonnement d’idées et d’actions dans lequel l’auteur vittellois évolue avec aisance.

Le premier roman d’Eric Marchal, qui approche doucement de la cinquantaine, avec reçu un excellent accueil. Il avait été couronné par le prix Carrefour Savoirs en 2009. On y trouvait déjà la plume fluide et agréable qui caractérise le style Marchal. On y trouvait aussi une assise historique de qualité qui emmenait le lecteur à travers les rebondissements de la grippe espagnole.
Les romans qui ont suivi (Les ombres du ciel, 2009 ; Les Lumières de Géhenne, 2010) ont confirmé le talent de l’auteur. Le soleil sous la soie nous entrainait à la fin du XVIIe siècle dans un duché de Lorraine ravagé par les guerres et les occupations françaises. Changement d’époque et de lieu pour La part de l’aube.

LM07-027

Lyon, 1777

Un lieu : Lyon, la capitale des Gaules. C’est une ville fourmilière. Les canuts côtoient une bourgeoisie riche et puissante. Des prêtres parfois traditionnels doivent composer avec des idées novatrices, antichambre de la terrible Révolution. L’époque est trépidante. Tout peut se passer. C’est dans ce contexte qu’Eric Marchal place son « héros » : Antoine Fabert, le meilleur avocat du barreau lyonnais. Chose curieuse : il n’a jamais plaidé, contrairement à Prost de Royer, son tout aussi célèbre ami et associé. Tout se précipite avec la découverte d’écrits gaulois à Fourvière. Pour rétablir la vérité, Antoine s’engage dans un terrible bataille judiciaire. Il faut dire qu’en filigrane se profile la recherche d’un trésor qui pourrait renverser la monarchie !

D’excellents personnages secondaires, une course-poursuite haletante dans les secrets de la justice, de la presse, de l’imprimerie, du théâtre, des rebondissements… Tous les ingrédients sont réunis pour vous faire passer un excellent moment.

La part de l’aube, par Eric Marchal, éd. Anne-Carrière, 2013 – 22,50 €



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire