Consultez les derniers articles
Les poules à la conquête de nos jardins

Sur un vaste terrain ou un coin de jardin, chacun peut élever sa propre basse-cour. En respectant quelques règles simples, vos bêtes à plumes seront comme des coqs en pâte et apporteront une bouffée de nature dans votre jardin !

De plus en plus considérées comme des animaux de compagnie, les poules sont faciles à vivre et se contentent de peu, à condition de respecter leurs besoins : du calme, un bon gîte et un bon couvert. Arguments de poids, elles pondent des oeufs frais et peuvent être d’une aide précieuse au jardin. En effet, les poules font leurs délices des escargots, limaces et autres insectes indésirables.De plus, elles engloutissent les épluchures de fruits et de légumes et leurs fientes enrichissent la terre des massifs. Une basse-cour permet, en outre, aux enfants de prendre soin des animaux : c’est à la fois pédagogique et ludique !

Il suffit de peu pour se lancer : un peu d’organisation et quelques conseils pour choisir le poulailler le plus adapté à l’espace dont vous disposez. Quant à vos hôtes, nous vous proposons un large éventail de petites ou grandes races, communes ou plus rares, qui y trouveront leur place.

Un poulailler en ville : privilégiez les petits gabarits

Le poulailler représente le lieu de vie de votre petite famille à plumes. Les poules s’y abritent des intempéries, s’y restaurent, y dorment et y pondent leurs oeufs. Les poulaillers sont donc conçus pour leur apporter confort et sécurité. La surface dépend du nombre de gallinacées que l’on veut héberger (comptez au minimum 1 m2 pour cinq poules). Si vous habitez en ville et ne possédez qu’un petit jardin, optez pour un poulailler conçu pour les petits espaces urbains.

Les poules d’ornement, généralement plus petites que les autres poules, s’adaptent mieux aux espaces restreints. Tout comme les poules pondeuses, elles pondent également des oeufs et ont l’avantage d’être plus calmes, grattent moins la terre et la pelouse… Davantage dociles, elles sont plus faciles à apprivoiser. Vous aurez l’embarras du choix parmi des races à l’allure originale, aux plumages bouffants et aux coloris variés. Pourquoi pas une poule soie, élégante dans son manteau duveteux ? Une Bantam bien ronde, au plumage fourni, soyeux et aux pattes emplumées ? Ou encore une Bantam frisée, l’une des races naines les plus répandues au monde ?

Nourrir ses poules : à chaque aliment sa fonction

Bien que vos poules se délectent de vos restes de repas, diminuant sensiblement le volume de vos déchets, il convient de leur offrir une alimentation sur mesure. Des mélanges de graines spécifiques contiennent de fines coquilles d’huîtres qui garantiront des oeufs solides ; du tournesol, naturellement riche en acides gras, qui sublimera leur plumage ; de la pomme séchée, qui rehaussera l’apport en cellulose, indispensable à leur bien-être. La ration quotidienne est de 100 grammes par poule d’ornement. Adaptez la ration journalière aux besoins de votre animal.

Photos © David Wilson / fotoLibra, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire