Consultez les derniers articles
La peinture : plus belle au naturel

De plus en plus efficaces, les peintures écologiques, beaucoup moins nocives pour l’environnement et la santé, détrônent désormais sans mal les produits classiques.

À l’heure où la green attitude est de rigueur, les peintures écolos ont évidemment le vent en poupe ! Et cela tombe bien puisque toute rénovation passe forcément par la case  peinture ». Les bricoleurs avertis n’hésitent donc pas à choisir des produits plus respectueux de l’environnement et de notre santé. Que contiennent-ils vraiment et sont-ils aussi efficaces ? On vous dit tout…

Zoom sur la composition

Là où les peintures classiques contiennent jusqu’à 30 g de composés organiques volatils (COV) ainsi que du plomb et du chrome contenus dans les pigments, la peinture écologique, elle,  affiche une composition beaucoup plus « clean ». La plupart du temps, il s’agit de peintures acryliques, diluables à l’eau, et dont le taux de COV est très minime. En effet, « naturel » ne signifie pas forcément exempt de tout composé toxique. Selon la réglementation, les pots de peinture écologique peuvent être estampillés comme tels si 95 % de leurs composants le sont aussi. De la même façon, la mention « sans COV » ne veut pas dire que la peinture n’en contient pas du tout mais qu’elle en comporte moins de 5 g par litre. Ainsi, ces produits écolos sont fabriqués à partir d’huiles végétales (lin, ricin, lavande…) et d’éléments bio (chanvre, craie, kaolin, dolomie, poudre de marbre…). Les colorants sont des pigments minéraux ou bien des terres, et des élastifiants naturels, tels que la gomme arabique ou le latex, peuvent être ajoutés pour améliorer l’élasticité du produit. Si ces peintures ont longtemps souffert d’une mauvaise réputation, elles offrent aujourd’hui un panel de coloris très diversifié. On les trouve également dans toutes les finitions possibles : mate, brillante ou satinée. D’autres promettent même de dépolluer votre intérieur en captant les particules polluantes, notamment le formaldéhyde, et en les transformant en molécules inertes.

Identifier les peintures naturelles

Mais devant la panoplie de peintures disponibles en magasin et face à des marques qui trichent parfois en proposant des produits pas si écologiques que ça, il est parfois difficile de ne pas s’emmêler les pinceaux. Pour être sûr de faire le bon choix, guettez les logos sur les pots. Le premier, « NF Environnement », est un label qui concerne le marché français, tandis que « l’Écolabel » est européen. Tous deux assurent au consommateur que le produit est fiable quant à sa composition et à sa performance. Le label européen « Natureplus », lui, s’affiche sur les produits de construction et d’aménagement et reste soumis à des contrôles sanitaires et environnementaux stricts. Enfin, la mention « Peinture nature » est, lle, autorisée par Ecocert et certifie que 100 % des composants sont naturels.

Avantages et inconvénients

Si vous hésitez encore à opter pour des peintures écologiques, sachez que celles-ci offrent une qualité de finition équivalente aux produits classiques. Elles ont même un pouvoir couvrant supérieur et leur microporosité leur permet d’être perméables à la vapeur d’eau. Elles subissent donc moins les effets de l’humidité dans le temps et le risque d’écaillement est faible. Bref, les peintures naturelles n’ont rien à envier aux peintures synthétiques, même pas leur prix, puisque les produits écologiques ne sont pas plus chers que des peintures classiques de bonne qualité.

• Photos © iStock/ City presse, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire