Consultez les derniers articles
La faune auxiliaire

La faune auxiliaire désigne tous les animaux qui sont naturellement utiles aux cultures.

Les auxiliaires régulent les populations de ravageurs ou le développement des maladies comme l’oïdium sur les cultures. Ils permettent la pollinisation des cultures et favorisent le contrôle biologique par conservation

Pour éviter que les escargots dévorent vos plantations, laissez vivre paisiblement hérissons,  Lézard des murailles, grenouilles rousses. Pour obtenir une floraison variée, rien ne vaut les insectes pollinisateurs au premier rang desquels volettent les abeilles. Déjà présents dans votre jardin, tous ces auxiliaires naturels ne demandent qu’à aider. Pour cela, supprimez les pesticides, privilégiez les plantes locales, laissez fleurir la pelouse et créez des refuges (tas de branchages, amas de pierres, point d’eau, nichoirs…).

Les pollinisateurs tel que les abeilles, les syrphes (Diptères, groupe des « mouches ») et les papillons (Lépidoptères) butinent les fleurs et sont indispensables à la reproduction de nombreuses plantes. Sans eux, moins de fruits et de graines. Les animaux recycleurs, lombrics, mille-pattes ou cloportes mangent la matière végétale ou animale morte, aidant les bactéries à la transformer en sels minéraux assimilables par les plantes, gage de la fertilité du sol. Leurs galeries permettent la pénétration de l’eau et de l’air, essentiels aux racines.

Tout  parasite a son prédateur naturel, empêchant qu’une espèce devienne dominante. Les auxiliaires les plus populaires, comme les coccinelles, se recrutent parmi eux. Un jardin accueillant pour les auxiliaires laisse une place à la flore ­sauvage : une haie variée, une friche où fleurissent des “mauvaises herbes” très attractives. Les fleurs simples, les variétés anciennes de rosiers ou de fruitiers, ou les légumes et plantes aromatiques en fleurs sont autant d’attraits pour les auxiliaires. Des pierres plates ou des rondins sur le sol, les feuilles mortes, les tapis de mousse et les tiges sèches leur fournissent des abris en hiver.

Identifier ses alliés

Plutôt que de sortir le pulvérisateur et d’asperger tout ce qui bouge, apprenez à reconnaître les animaux qui contribuent à la bonne santé du jardin.

Des insectes bénéfiques au jardin : Vers de terre, abeille domestique ou solitaire, Bourdon, Carabe, Chrysope, Coccinelle, Cloporte, Épeire, Guêpe solitaire, Perce-oreille, Staphylin, Syrphe.

Photos © Rustica, gettyimages, Son Tran Hoang, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire