Consultez les derniers articles
Zoom sur les façades intelligentes

Pour améliorer l’efficacité thermique des bâtiments mais aussi des maisons individuelles, la solution réside dans les façades intelligentes. Un dispositif qui rencontre un vif succès ces dernières années…

Entre le chauffage, la climatisation et la ventilation, les bâtiments représentent 40 % de la consommation énergétique en France. Véritables serres en été, les façades des bâtiments mais aussi des maisons individuelles doivent au contraire redoubler d’énergie pour chauffer l’hiver. Pour améliorer l’isolation thermique du bâti, le concept de la façade intelligente fait son chemin dans les dernières innovations architecturales. Aujourd’hui, il représente même 40 % du marché de l’isolation par l’extérieur. Un pas de plus vers l’autonomie énergétique…

La façade intelligente, quèsaco ?

La façade intelligente permet de réduire durablement la consommation en énergie du bâti, tout en répondant aux exigences réglementaires. Elle protège ainsi le bâtiment ou la maison grâce à des enveloppes performantes et renouvelables, que ce soit en neuf ou en rénovation.

Cette innovation a de nombreux avantages : d’abord, elle permet d’isoler thermiquement mais aussi d’améliorer les performances acoustiques. Ensuite, elle regroupe une multitude de décors, de textures, de formats et de formes. Il est donc possible de créer des systèmes d’isolation pour toutes les configurations de constructions.

Les différentes techniques employées

Les façades intelligentes utilisent trois techniques. D’abord le bardage : il s’agit tout simplement d’un revêtement de mur extérieur, à la fois isolant et décoratif. Il est constitué d’un revêtement de façade que l’on fixe sur une ossature, elle-même posée sur la paroi du support. Entre le bardage et la maçonnerie, on dispose l’isolant. La vêture, elle, est un système d’isolation constitué d’éléments préfabriqués, à savoir un isolant et une plaque de parement. Le tout doit être fixé sur l’extérieur du mur. Enfin, le mur double (ou creux) est une méthode ancienne, utilisée depuis les années 1930. Cette technique consiste à élaborer un mur, composé de deux couches séparées par un vide dans lequel on glisse l’isolant. Les deux couches sont ensuite solidarisées par des attaches métalliques.

Les matériaux intelligents

Quant aux matériaux utilisés pour concevoir les façades intelligentes, il en existe plus d’une dizaine. Parmi eux, on trouve le minéral composite, composé à 90 % de minéraux (ardoise, granit, pierre…) et d’oxydes minéraux. Il a l’avantage de proposer une grande variété de couleurs et de formats. Écologique, imputrescible, incombustible, non gélive et très économique, la fibre de ciment a aussi tout pour elle ! Il s’agit d’un mélange de cellulose, de sable et de ciment qui permet de fabriquer des panneaux légers et solides. Lui aussi écologique car 100 % naturel et recyclable, le zinc a la particularité de se transformer et de se manier à l’envi. Très durable, il ne nécessite en plus que très peu d’entretien.

Enfin, dans les matériaux chouchous des façades intelligentes, on trouve également le cuivre qui se distingue par ses grandes possibilités architecturales. Facile à poser, très malléable, léger et résistant à l’humidité, il permet en plus des bardages esthétiques grâce à ses nombreuses finitions : lisse, brillante, perforée, brute ou encore patinée. M.K.

Photo © Filip Dujardin, Sergio Grazia, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire