Consultez les derniers articles
Mettez les arômes en pot

Récolter ses fines herbes quelques minutes seulement avant de les préparer en cuisine, c’est la garantie de préserver toutes leurs saveurs et leur goût. Plantons-les donc en pot, au plus près des fourneaux !

Simple à cultiver et peu exigeantes, les plantes aromatiques sont très tolérantes à l’association de cultures, qui permet de réunir plusieurs espèces dans un même pot. Voilà des caractéristiques qui en font les reines de la culture en jardinières d’extérieur, faciles à installer sur les terrasses, les balcons et même sur les rebords de fenêtre, bref, partout là où la place est comptée !

Organiser les potées

Pour réussir la culture des plantes aromatiques, surtout si vous souhaitez associer plusieurs variétés dans un même contenant, il est important d’organiser leur mise en place. Si, avec un arrosage adapté, toutes se satisfont d’un ensoleillement direct, les plantes dites « méditerranéennes » (basilic, thym, romarin, origan…) ne supporteront pas un emplacement trop ombragé. Autre facteur déterminant : la pérennité des plantes. Les espèces annuelles (aneth, coriandre, basilic…), qui meurent en cours de saison, doivent être remplacées chaque année, voire, pour certaines, plusieurs fois par an. Les vivaces (ciboulette, estragon…), elles, meurent en hiver, mais sont à nouveau d’attaque au printemps. Ne plantez donc rien à leur place en leur absence. Enfin, les variétés perpétuelles qui restent en place toute l’année (laurier-sauce, romarin, sauge…) nécessitent généralement plus d’espace pour se développer. Cas à part, le persil, en bon bisannuel qui se respecte, reste pour sa part en place deux années de suite.

plantes aromatiques

Association de bienfaiteurs

Se contentant d’un substrat ordinaire, les fines herbes peuvent être plantées serrées et associées comme bon vous semble, car elles se satisfont généralement de la même exposition et d’une fréquence d’arrosage identique. Cerfeuil, persil, coriandre, basilic, aneth vivent ainsi en parfaite harmonie. Les plantes méditerranéennes pérennes, qui doivent être cultivées à part afin que leur quota de soleil et leur faible besoin en arrosage soient respectés, peuvent également être mélangées. Par exemple, garnissez le pied d’un laurier-sauce d’un ou deux plants de thym qui couvriront le sol, ou de romarin rampant qui tombera en cascade le long du pot. Attention à réserver à ces plantes un substrat drainant, pour leur éviter l’eau stagnante. En revanche, l’exubérance de l’oseille, de l’estragon, ou de la sauge invite à leur réserver un pot à chacun.

Photos © Thinkstock, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire