Consultez les derniers articles
Du verre de synthèse dans toute la maison

Matériau pratique et élégant, le verre de synthèse est une alternative légère et bon marché au verre minéral. Il se décline en plus dans toutes les pièces de la maison sans exception.

Apprécié pour sa transparence et la luminosité qu’il procure, le verre est devenu une vraie tendance déco ces dernières années. Néanmoins, c’est un matériau onéreux qui n’est pas à la portée de toutes les bourses. Naturellement donc, le verre de synthèse s’est largement développé dans nos intérieurs. Moins cher et tout aussi qualitatif, il offre de nombreuses déclinaisons, adaptables dans toute la maison.

L’embarras du choix

Le verre de synthèse n’a rien à envier au verre minéral ! Comme lui, il résiste très bien à la chaleur, à l’eau et à la corrosion. Si vous optez pour ce matériau, vous n’aurez que l’embarras du choix car il existe plusieurs verres de synthèse. D’abord, le PVC (polychlorure de vinyle) est un polymère peu cher, très lisse et facile à mettre en place. Il est le plus souvent incolore, ce qui lui offre une transparence idéale. On l’utilise surtout au jardin, sur le toit d’une pergola par exemple. Attention, il n’est pas traité contre les UV et a donc tendance à se déformer et à jaunir à cause de la chaleur. Pour les toitures de véranda, d’abri de piscine etc., le polycarbonate alvéolaire est plus indiqué. Traité contre les UV la plupart du temps, il se décline en panneau lisse, ondulé, droit, courbé, translucide ou fumé. Mais s’il supporte très bien la chaleur, il n’isole pas du bruit.

Le polystyrène cristal, lui, est un verre synthétique dur, léger et brillant qui sert principalement aux vitrages des portes intérieures, pour concevoir des cloisons séparatives ou les parois des cabines de douche. Il transmet 89 % de la lumière et se décline en finitions très variées (lisses, à écailles, à bulles…). Enfin, le PMMA (polyméthacrylate de méthyle ou « verre acrylique ») est celui qui transmet le plus la lumière (90 % au moins). Il dispose d’une palette de coloris très large et se décline en formats, épaisseurs et finitions multiples. C’est aussi un bon isolant phonique, raison pour laquelle il est souvent choisi pour concevoir des cloisons séparatives.

De multiples utilisations

Outre sa résistance, son prix modique, sa légèreté, sa luminosité et sa brillance, le verre de synthèse est aussi très intéressant car il peut se faufiler dans toutes les pièces de la maison sans exception ! Du sol au plafond en passant par les cloisons, à l’intérieur comme à l’extérieur, il n’a aucune limite.

Il trouve d’abord son utilité dans la séparation des espaces et permet en effet de concevoir des portes coulissantes ou des parois fixes. Un aménagement idéal pour préserver l’intimité de deux lieux sans sacrifier la luminosité de la pièce. Presque incassable, il ne craint pas les chocs et assure une sécurité optimale. De même, toujours dans l’optique de laisser passer la lumière, le verre de synthèse permet de concevoir des escaliers transparents. Une astuce ingénieuse pour épurer la décoration. Grâce au PMMA, on peut également choisir une finition opaque pour ne pas avoir l’impression de marcher dans le vide.

Enfin, ce matériau est aussi le bienvenu dans la cuisine et la salle de bains. Sa résistance à la chaleur et à l’humidité lui permet de se métamorphoser en crédence, en paroi de douche ou en porte coulissante. Il peut aussi venir habiller la façade des meubles ou les vasques. Attention toutefois, le verre de synthèse est sensible aux détergents qui contiennent des solvants… M.K.

Photos © iStock / City Presse, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire