Consultez les derniers articles
Comment orienter sa maison ?

Outre la luminosité interne, l’orientation d’un bâtiment détermine ses consommations énergétiques. Idéalement, elle doit vous permettre de récupérer les apports solaires en hiver, tout en les limitant l’été. Comment trouver la bonne équation en fonction de votre style de vie et de la configuration de votre terrain ? Voici les questions à vous poser au moment de concevoir votre projet…

Vous verriez bien votre futur salon équipé d’une grande baie vitrée offrant une vue directe sur le petit bosquet verdoyant qui s’élève en lisière de votre jardin. Oui, mais voilà, cela vous obligerait à orienter cette pièce à l’ouest. Pas si grave, vous dites-vous ? Erreur fatale. Clé de voûte de toute construction bien pensée, l’orientation conditionne à la fois le coût énergétique de la future habitation et le bien-être de ses occupants. Au moment de la revente, une orientation économique est aussi un atout de taille, puisque le diagnostic de performance énergétique (DPE), désormais obligatoire au moment de signer le compromis de vente, tient compte de l’orientation du bâtiment et de sa capacité à restituer optimalement les apports de l’énergie solaire. Que vous ayez décidé de faire appel ou non à un architecte pour votre projet de construction, voici les grands principes à connaître pour bien comprendre de quoi il en retourne…

Quels éléments du terrain dois-je prendre en compte ?

Deux principaux paramètres doivent entrer en ligne de compte au moment de la conception du plan de construction : les éléments paysagers présents à proximité tels qu’un arbre ou un bâtiment et la configuration du terrain. Pour les premiers, la règle consiste à limiter au maximum les effets d’ombre portée sur les ouvertures en hiver, lorsque la course du soleil s’arrête bas dans le ciel, afin d’optimiser le taux d’ensoleillement. Pour les seconds, il s’agit d’utiliser avantageusement certains paramètres topographiques comme la présence d’un talus ou d’une butte qui, placé à proximité de la façade nord, permettra de limiter les variations de températures.

Quelles pièces placer au nord ?

Le nord est la partie de la maison où il fait bien évidemment le plus froid. Dans cette zone, on placera idéalement les pièces de service ou les espaces peu fréquentés (garage, buanderie, remise, chambre d’amis…) qui peuvent se dispenser totalement ou partiellement de chauffage. Pour faire rempart au froid, limitez la taille des ouvertures aux stricts besoins d’éclairage et prévoyez des murs épais bien isolés. Les pièces situées dans cette partie constitueront ainsi des zones tampons entre l’extérieur et le reste de la maison et limiteront les déperditions de chaleur. La salle de bains peut, elle aussi, être placée au nord car elle ne nécessite pas de grandes ouvertures.

Où implanter les espaces de vie ?

Zone chaude, le sud est idéal pour accueillir les pièces à vivre où vous passez le plus de temps, comme le salon, le bureau ou une cuisine ouverte. Prévoyez un maximum de surfaces vitrées pour profiter de l’ensoleillement naturel. Contrairement aux idées reçues, une baie vitrée orientée sud peut facilement être protégée du soleil en été, en prévoyant un toit débordant d’environ 60 cm, qui laissera passer les rayons en hiver et maintiendra la fraîcheur en été.

Attention, si vous travaillez toute la journée sur ordinateur, l’emplacement au sud n’est pas idéal en raison des reflets du soleil. L’est ou le sud est, quant à eux, sont particulièrement recommandés pour accueillir les chambres et la cuisine, car le soleil y est présent le matin pour des réveils ensoleillés tandis que les pièces demeurent fraîches le reste de la journée. Enfin, l’ouest, où le soleil est davantage présent en milieu d’après-midi et en début de soirée, peut lui aussi héberger les chambres et la cuisine, à condition toutefois de prévoir de petites ouvertures et des volets, car il peut rapidement devenir une fournaise en été.

Le saviez-vous ?

Des maisons héliotropes, inspirées des tournesols

Incroyable mais vrai : il existe des maisons en bois baptisées Domespace, qui suivent la course du soleil au fil de la journée en tournant sur des roulements à bille. On compte aujourd’hui en France plus de deux cents modèles de ces drôles de dômes conçus par l’architecte Patrick Marsilli en 1988. En savoir plus sur ces maisons : domespace.com

La RT 2012 met son grain de sel

La RT 2012 a réglementé la surface des baies vitrées en définissant une surface minimale. Pour être conforme à cette norme, elles doivent représenter 17 % du logement, soit 1 m2 de baie vitrée pour 6 m2 de surface habitable.

La végétation à la rescousse

L’été, pour protéger les façades ensoleillées des rayons du soleil, misez sur la végétation. Une vigne vierge ou un lierre recouvrant un mur peut faire baisser la température de 4 à 5 °C.

Toit, toit, mon toit

L’orientation du toit à elle aussi son importance. Dans l’idéal, la partie la plus basse du toit doit être placée face aux vents dominants.

Photos © Zveiger Alexandre, iStock / City Presse, Domespace International, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire