Consultez les derniers articles
La mirabelle,  une fierté lorraine !

La mirabelle de Lorraine a obtenu son Indication Géographique Protégée (IGP) en 1996. Elle est aujourd’hui l’or sucré de toute une région !

« À l’époque, les producteurs de mirabelles voulait créer une marque commune collective régionale » explique Renaud Noël, responsable commercial de Végafruits, coopérative adhérente de La Lorraine Notre Signature. « Il y avait une volonté de faire un réel bon en avant pour proposer des fruits de qualité. Partenaires et concurrents ont donc élaboré un cahier des charges pour en faire un fruit d’exception. » Ainsi, les mirabelles de Lorraine IGP doivent être récoltées et conditionnées en Lorraine, avoir une teneur en sucre minimale garantie, être un produit identifié du verger au consommateur et avoir un calibre supérieur à 22 millimètres. « Notre région est le milieu idéal pour les mirabelles qui poussent dans un sol argileux » continue Renaud Noël. « Pour bénéficier de l’IGP, plusieurs autres critères entrent en compte comme l’exposition au soleil des arbres, leur taille, l’entretien du verger, mais aussi la traçabilité du produit, sa couleur… »
Vegafruits est la coopérative spécialiste de la mirabelle de Lorraine. Elle regroupe plus de 200 producteurs, 70 exploitations et 600 hectares de vergers. Aujourd’hui, 90 % de la production mondiale de mirabelles vient de Lorraine. Elles sont récoltées principalement au mois d’août jusqu’à début septembre : « Il est difficile de donner un tonnage annuel précis car la mirabelle est un fruit météo-sensible ! L’an dernier, nous avons récolté 8 000 tonnes par exemple.
Le climat lorrain est parfait pour ces fruits grâce à la différence des températures entre l’été et l’hiver et entre la journée et la nuit. C’est ce qui donne ce parfum si spécifique à la mirabelle. »

La mirabelle se décline 

Chacun sait que la mirabelle de Lorraine ne dure que six semaines. C’est pourquoi en 2009, le label IGP « mirabelles de Lorraine », réservé jusqu’à présent aux fruits frais, a été étendu aux fruits surgelés. Cueillies sitôt fraîches, les mirabelles sont envoyées à la station pour être contrôlées et calibrées. En plein été, elles sont chouchoutées, lavées, séchées, coupées en oreillons, dénoyautées et enfin surgelées… Cette opération, réalisée en moins de 24 heures, respecte le goût, la saveur et l’authenticité du fruit.

Si, pour la plupart des gens, croquer dans une mirabelle bien mûre est la meilleure façon de l’apprécier, la mirabelle se décline et s’invite dans certaines spécialités comme la terrine aux mirabelles de Lorraine des Fous de Terroir, les grignotines (mirabelles séchées et moelleuses) de Végafruits, les confiseries gélifiées à l’alcool de mirabelle de Lorraine de la Confiserie des Hautes Vosges ou encore dans l’eau de vie mirabelle et vanille Miranille. Ce fruit d’or est aussi utilisé en cosmétique avec, par exemple, l’huile de mirabelle de la Maison de la Mirabelle appréciée pour ses propriétés nourrissantes ou encore dans un savon surgras à 10%, Mira’belle, fabriqué par So’Authentic. Et à l’heure où vous lisez cet article, les mirabelles pointent le bout de leur nez ! Régalez-vous !

Renseignements : la-lorraine-notre-signature.fr

 

 

 

PUBLI-REPORTAGE - Photos © Les mirabelles de lorraine,  Le petit atelier,  CTIFL, Patrice reff, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire