Consultez les derniers articles
La galette est reine

En France, depuis le XIVe siècle, la traditionnelle galette des rois est dégustée le 6 janvier à l’occasion de l’Épiphanie.

Le deuxième dimanche après Noël, place à une nouvelle célébration : l’Épiphanie. Cette fête chrétienne est célébrée le 6 janvier et commémore la présentation de Jésus aux trois Rois mages : Balthazar, Melchior et Gaspard. La tradition veut que l’Épiphanie soit l’occasion de « tirer les rois ». Cette pratique trouve son origine dans les Saturnales de la Rome antique. Pendant ces fêtes païennes, les rôles étaient inversés entre les maîtres et les esclaves qui devenaient les « rois d’un jour ».

Mais pourquoi le 6 janvier ? L’explication est à chercher du côté du solstice d’hiver qui a lieu le 22 décembre et qui marque la nuit la plus longue. À partir de ce moment-là, les jours rallongent peu à peu mais c’est imperceptible. Le 6 janvier, en revanche, ils commencent à s’allonger sensiblement. C’est le début d’un nouveau cycle : celui du retour à la lumière. D’ailleurs, la forme ronde et la couleur dorée de la galette symbolisent précisément le soleil !

Galette ou couronne briochée

La tradition veut que l’on partage la galette en autant de parts que de convives, plus une. Cette dernière, appelée « part du bon Dieu » ou « part du Pauvre », est destinée au premier pauvre qui se présente au logis. Aujourd’hui, le plus jeune des convives se met sous la table et désigne à qui revient la part, une à une.

Outre son origine, ce qui intéresse vraiment les gourmands est la galette en elle-même. Bruno Millée de la boulangerie Du pain et des gâteaux, située Grand-Rue à Nancy, prépare ses galettes dans la tradition familiale : « Ma recette me vient de mon grand-père. Cela fait trois générations qu’elle est dans la famille ! » Un savoir-faire transmis de père en fils donc avec un secret bien gardé. Mais pour Bruno « une bonne galette est celle qui est faite à partir de matières premières de qualité avec une frangipane qui sent bien l’amande ». La boulangerie des époux Millée proposera également des galettes à la pomme ainsi que des couronnes briochées, plus connues dans le Sud de la France. Alors, qui aura la fève ?

L’Épiphanie dans le monde

En Italie : La nuit de l’Épiphanie, Befana, la fée bienfaitrice, a aidé les rois mages à trouver leur chemin vers Bethléem. Les Italiens préparent en souvenir de jolis biscuits en son honneur : les « Befaninis ».

Au Mexique : Les mexicains dégustent une « rosca de reyes », une fougasse briochée décorée de fruits confits dans laquelle une fève est cachée. Celui qui la trouve est chargé d’organiser une fête de la Chandeleur pour ceux qui étaient présents.

En Grèce : On déguste la « Vassilopita », gâteau traditionnel parfumé à l’orange dans lequel on a glissé une pièce. Celui qui la trouve aura de la chance toute l’année.

Photos © jackmac34/ Pixabay, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire