Consultez les derniers articles
Le jardin des oiseaux

Au cœur de la Petite Suisse Lorraine, le domaine de la Pichée, regorgeant de beautés naturelles, s’ouvre au public. La Fête de la Nature magnifie l’endroit.

Au sortir du village de Manonville, dans le Parc naturel de Lorraine, on ne manquera pas de remarquer un petit chemin menant dans les champs voisins. Et un portail, qu’il suffit de pousser pour pénétrer dans un endroit comme situé hors du temps, bien loin de notre société trépidante, en tout cas : « Le Jardin de la Pichée ». Dans un décorum verdoyant, une flore remarquable, un point d’eau rempli de poissons et tout un écosystème que l’on devine cohabitent. Taupes, hérissons… semblent jouer ici avec les insectes de mille sortes. Le domaine est un écrin naturel, bercé par le clapotis du proche ruisseau d’Esche qui serpente dans la verdure, sous les regards débonnaires de grands arbres.

Le jardin des oiseaux

La belle histoire de l’endroit nous est racontée par William Laureau, qui a pour ce jardin les yeux de Chimène : « Au départ, c’était un simple terrain de loisirs avec des balançoires pour mes petits-enfants,  puis j’ai voulu en faire un lieu visitable pour le public ». Lui qui fut cuisinier durant 40 ans est aussi un amoureux de la nature depuis toujours : « J’ai eu la chance d’avoir des grands-parents qui m’ont transmis un patrimoine unique, les recettes de grand-mère aussi… qui marchent souvent ! J’ai souhaité partager ce trésor personnel avec le maximum de gens ». En 1999, il franchit le pas et créé l’association « les Amis du Pichée ». Quatre bénévoles au début, 25 aujourd’hui. L’objectif : contribuer à la protection de l’environnement en sensibilisant le public, les plus jeunes notamment. William Laureau devient l’un des 45 000 membres de la Ligue de Protection des Oiseaux. Bientôt, l’association nationale lui propose de faire de la Pichée, un refuge LPO (comme ceux de Liverdun et de Belleville). Le domaine présente toutes les caractéristiques pour et est agrémenté en 2000. William Laureau construit alors un véritable endroit qui a tout d’un jardin d’Eden dédié aux volatiles, avec moults nichoirs placés ci-et-là.

La Fête de la Nature

Ici, tout est bucolique et tend à la plus grande sérénité. « Les Amis de la Pichée », récemment devenus Messagers du Parc naturel de Lorraine, accueillent régulièrement des marcheurs et participent à des manifestations liées à la sauvegarde de la nature. Un important travail est aussi fait auprès des écoles, des centres aérés, lors de sorties pédagogiques, de journées à thèmes. Les 12 et 13 mai, de nombreux visiteurs vont se rendre à la Pichée à l’occasion de la Fête de la Nature (accès gratuit, facilité de parking, restauration sur place). L’événement est placé cette année sous le signe des oiseaux. De circonstance puisque la LPO célèbre ses 100 ans. L’édition 2011 avait vu venir plus d’un millier de curieux, ravis de passer un week-end en pleine nature. Lors de ce temps ludique et informatif sur la biodiversité, l’artisanat d’art et naturel seront mis en valeur. Trente artisans lorrains aux talents variés exposeront leurs savoir-faire sur la thématique des oiseaux. Brocante de jardin, vente de fleurs, produits locaux à déguster : rien que du naturel. Pour ajouter du charme à ces deux journées qui ne vont pas en manquer, un orchestre champêtre vosgien viendra distiller quelques airs de musique traditionnelle avec d’anciens instruments. Là-bas, à la Pichée, les oiseaux sont rois. Parce qu’un jour, William Laureau, de ses yeux d’enfant, a rêvé de faire comme Icare et de les suivre dans le ciel. Il diffuse aujourd’hui sa démarche humaniste à qui veut le suivre. Le rendez-vous à la Pichée, soutenu par la municipalité de Manonville, le Conseil général 54, le PNL, l’Agence de l’Eau, Eaux et Forêts,
La fédération départementale 54 de pêche… est à noter sur votre agenda (http://manonville.fr.gd/). En famille, entre amis, en solo, il est à apprécier sans modération.




  1. Soyez le premier à laisser un commentaire