Consultez les derniers articles
Le désert comme source d’énergie photovoltaïque

Mené par la Desertec Foundation, un projet pharaonique, consistant à produire de l’électricité verte dans les déserts d’Afrique du Nord et du Proche-Orient pour l’acheminer ensuite vers l’Europe, a été lancé par des industriels allemands.

Le Sahara comme immense centrale solaire

Le projet d’exploiter l’abondance du soleil dans le désert du Sahara pour produire de l’électricité photovoltaïque est évoqué depuis bien longtemps dans les sphères politiques et chez les principaux fournisseurs d’énergie européens. L’objectif de la manœuvre ? Mettre en place la plus grande centrale photovoltaïque du monde, capable de produire 15 % de la consommation énergétique européenne d’ici 2025.

Des investissements colossaux

De très grosses entreprises allemandes sont prêtes à investir dans cette gigantesque centrale photovoltaïque qui pourrait coûter 400 milliards d’euros – 350 milliards pour l’installation et 50 milliards pour la création d’un gigantesque réseau de nouveaux types de lignes à haute tension qui achemineraient vers l’Europe l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques installés dans le désert. Ces nouvelles lignes devraient permettre de transporter les électrons sur de grandes distances avec beaucoup moins de pertes qu’avec les lignes classiques à courant alternatif et pratiquement sans pollution électromagnétique.

Les investisseurs

Cet ambitieux projet est soutenu par une entreprise algérienne – Cevital –, une vingtaine d’entreprises allemandes – Deutsch Bank, Siemens… –, l’Italien Enel, deux grandes banques italiennes – Unicredit et Intesa Sanpaolo –, l’Espagnol Red Electrica, le Marocain Nareva Holding et d’autres entreprises européennes, dont Saint-Gobain.

S. Seuron




  1. Soyez le premier à laisser un commentaire