Consultez les derniers articles
Du miel à Jarville

Ça bourdonne à Jarville ! Depuis trois ans, le parc de Montaigu héberge des milliers de petites pensionnaires en livrée jaune et noir. L’expérience s’étend cette année aux bosquets du site BNP Paribas de Jarville.

C’est à Roland Weibel et à sa rencontre fortuite avec le fils du dernier jardinier d’Edouard Salin (qui possédait la propriété avant de léguer le château à la Communauté Urbaine et les collections à la Société d’Histoire de la Lorraine) que l’on doit la réimplantation de ruches dans les dépendances. Il faut dire que l’environnement est propice : il y fait plus chaud qu’à la campagne et les tilleuls (et leurs fleurs) ne manquent pas dans le parc. Le milieu de l’apiculture a beaucoup changé (du point de vue sanitaire et technique). Pour avoir de bonnes abeilles, il faut de bonnes reines, il faut donc les élever. Les abeilles choisies sont des Buckfast. Cette variété, résistante, fut créée par le Frère Adam en Angleterre. Propres, peu agressives, très bonnes butineuses et peu essaimeuses, ces « mouches à miel » ont tout pour plaire.

Des ruches spécialisées

Les ruches de Montaigu sont uniquement destinées à créer des ruchettes, base de nouveaux essaims qui sont donnés ensuite à des apiculteurs débutants. Celles du groupe BNP Paribas (elles seront installées le 27 juin) sont destinées à donner du miel. Contrairement à l’idée reçue, cela ne va pas de soi, et il faut « conduire » la ruche et l’entretenir fréquemment pour qu’elle donne du miel, un surplus rare naturellement car généralement, lorsque la population des abeilles augmente aux beaux jours, un nouvel essaim se forme et part coloniser un autre site. Apiculteur, c’est avant tout « élever des abeilles ». Le miel, c’est un « bonus » selon Roland Weibel.
La démarche d’implanter des ruches sur le site BNP Paribas de Jarville va de paire avec les bâtiments jarvillois de la banque, leur basse consommation et le développement durable. Les abeilles en sont une suite naturelle. Et puis, qui sait, peut-être que des vocations naîtront parmi les employés !

Publi-reportage



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire