Consultez les derniers articles
4 idées pour « mieux » consommer

Dans un monde où la question de la protection de l’environnement est de plus en plus présente, certains ont décidé de revenir à un mode de consommation écologique et responsable. Voici 4 initiatives citoyennes et solidaires pour « mieux acheter » et « mieux manger ».

Un panier de fruits et légumes de Dyn’amap à Nancy

Cette Amap (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) existe depuis 2012. Avec des amis nancéens, les deux maraîchers meusiens  Samuel et Nicolas Fromont ont eu envie de créer cette association pour répondre à une demande de consommateurs soucieux de manger des produits locaux issus de l’agriculture biologique.

Concrètement : chaque adhérent s’engage sur une saison (de mai à janvier) à débourser une quinzaine d’euros par semaine en échange d’un panier de fruits et légumes. En automne, le panier sera composé de courges, de topinambours, de choux. Alors qu’en été, il sera garnit de tomates, de salades et de courgettes. Des produits certifiés bio, locaux, cultivés sans engrais ni pesticides.

Avec une soixantaine d’adhérents en 2016, Dyn’amap compte retrouver leurs fidèles clients dès le mois de mai prochain mais aussi accueillir de nouveaux curieux pour le lancement de la saison 2017. Alors si l’idée d’aller chercher votre panier chaque semaine vous tente, vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire par mail à dynamap54@yahoo.fr

Dyn’amap, à l’atelier Dynamo, 35 Grande Rue à Nancy. Distribution des paniers le mardi de 18h à 19h30. Reprise de la saison en mai.

Le jardin partagé de la MJC des Trois Maisons à Nancy

C’est une idée de Muriel Cholot, animatrice à la MJC. En 2013, le terrain en friche de 3 000m2 situé derrière le bâtiment est transformé en un jardin partagé avec l’autorisation de la Métropole du Grand Nancy qui met à disposition l’espace gratuitement.

C’est un véritable projet de lien social pour apprendre les techniques du maraîchage et du jardinage. Lucile Carrey, animatrice maraîchère invite chacun d’entre nous à venir s’occuper du potager, selon ses disponibilités, dans un esprit d’entraide et de convivialité. Petits et grands, étudiants et retraités sèment, plantent, arrosent ensemble tout au long de l’année. La récolte des denrées est partagée entre toutes les personnes qui ont contribué à l’élaboration du jardin.

En plus du jardinage, un espace de loisirs et de détente est proposé aux visiteurs pour apprécier les bienfaits de la nature. En hiver, Lucile anime également des ateliers pour préparer la saison : fabrication de mangeoires à oiseaux, de palettes végétales, … Alors si vous avez la main verte, rendez-vous les mercredis et les jeudis de 14h à 18h et les dimanches de 11h à 18h en été (fermeture du jardin le dimanche matin en hiver).

Les grainothèques à Villers-les-Nancy

L’association Villers en transition et sa co-présidente Patricia Cartigny ont eu l’idée innovante d’installer 3 grainothèques dans 3 espaces culturels de la ville : à la Bibliothèque pour tous de l’avenue Leclerc, à la MJC Jean-Savine et au centre du Placieux. « C’est surtout la dimension participative du projet qui nous a plu. L’idée est simple : chacun peut y prendre les graines dont il a besoin et apporter celles qu’il a produites », explique Patricia Cartigny. Les graines doivent être bien séchées avant de les mettre en sachet. Et il faut noter la variété, le lieu et la date de la récolte. Cette initiative s’inscrit dans la volonté de se réapproprier l’espace public pour entretenir une agriculture plus écologique et plus responsable.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter l’association Villers en transition à contact@villersentransition.fr

Les abeilles de Stan par les étudiants du GEC à Nancy

L’année dernière, Nicolas Aussedat, président du Groupe des Etudiants du Cours Léopold, a eu l’idée (grâce à son professeur d’anglais) d’installer des ruches sur les toits du bâtiment. Avec 9 autres étudiants, ils ont monté ce projet en lien avec la préfecture et un apiculteur de référence. C’est grâce à une campagne de financement participatif et aux subventions de l’Université de Lorraine que « les abeilles de Stan » ont pu voir le jour.

Les étudiants s’occupent donc de 3 ruches, installées en plein cœur de la ville de Nancy. Ils sont secondés par un apiculteur professionnel qui les conseille et les forme tout au long de l’année. « On avait vraiment envie de créer quelque chose pour que notre ville soit plus écolo, pour améliorer notre cadre de vie » ajoute Nicolas. Les abeilles, si la saison le permet, devraient produire 20 à 30 kg de miel par ruche. « Ca va en faire du miel à mettre en pot ! », rigole une des étudiantes qui participe au projet.

La première récolte est prévue pour le mois de mai. Le miel sera mis en « vente » pour tout un chacun qui le désire. Le prix est libre. Certains pots seront réservés aux donateurs du financement participatif. « L’argent collecté sera redistribué pour financer les projets des étudiants du GEC. Il n’y a aucune démarche de profit dans les abeilles de Stan » conclue Nicolas.

Les abeilles de Stan, au GEC, 35 cours Léopold à Nancy. Renseignements à secretariat@gec-nancy.fr




  1. […] Si vous voulez lire (et partager) l’article, c’est par ici! […]