Consultez les derniers articles
Une carte maîtresse ?

Isabelle est très dépitée car elle est rentrée bredouille de ses courses de noël : elle s’était trouvée une robe pour le réveillon, mais, du fait du montant de l’achat trop faible pour le commerçant, celui-ci lui a refusé un paiement par carte bancaire et elle n’avait pas son carnet de chèques.

Elle n’a pas non-plus pu retirer de l’argent liquide au distributeur, car, en fin de mois, elle avait épuisé son montant maximum de retrait.

Le paiement en espèces, c’est-à-dire au moyen de pièces ou de billets, est le seul mode de règlement qui ne peut pas être refusé par un commerçant en-dessous d’un certain montant qu’il fixe lui-même.

Le commerçant est toujours libre d’accepter ou de refuser le paiement par chèque ou par carte bancaire.

Pourtant, si un commerçant est affilié à un centre de gestion agréé, il doit accepter le règlement par chèque bancaire et en informer ses clients.

S’il accepte ces moyens de paiement, il peut mettre des conditions, comme un montant minimum d’achat (dans le cas d’Isabelle) ou la présentation d’une pièce d’identité.

Mais dans ce cas, il doit en informer sa clientèle par un panneau situé à l’entrée de son commerce ou dans un endroit visible : Isabelle n’avait pas lu le panneau.

Isabelle aurait du prévoir du liquide pour ses courses : elle ne peut s’en prendre qu’à elle-même…




  1. Soyez le premier à laisser un commentaire