Consultez les derniers articles
Infractions routières : attention aux points

Le décret tant attendu et annoncé concernant la sécurité routière est enfin paru au Journal Officiel du 4 janvier : il aggrave considérablement les sanctions en cas d’infractions routière.

Téléphoner avec un mobile au volant est désormais passible d’une amende de 135 € et d’un retrait de 3 points de permis (auparavant 35 € et 2 points).

Avoir une plaque minéralogique non-conforme est désormais sanctionné par une amende de 135 € (auparavant 68 €).

Regarder le télé ou un DVD en conduisant est passible d’une amende de 1.500 € et d’un retrait de 3 points de permis (auparavant 135 € et 2 points).

Rouler sur la bande d’arrêt d’urgence (ou désormais même la franchir) est passible d’une amende de 135 € (auparavant 35 €).

Mais surtout, la possession à bord d’un avertisseur de radars, qui ne faisait l’objet d’aucune sanction, est désormais passible d’une amende de 1.500 € et d’un retrait de 6 points de permis : oui, vous avez bien lu, six points !

Le débat public s’était focalisé cet été sur ces nouvelles sanctions prises contre les détenteurs d’avertisseurs de radars : seuls ne sont plus désormais autorisés que les « assistants d’aide à la conduite » qui ne devront plus contenir aucune donnée permettant de signaler les radars : pour les détenteurs d’anciens appareils, il est conseillé de se renseigner sur le fait de savoir si leur boîtier a été purgé de telles données par le fabricant ou s’il doit lui-même effectuer cette purge en connectant l’appareil sur le site du fabricant ; si l’appareil permet toujours de détecter des radars, l’utilisateur ne devra plus actionner une telle option et son usage pourra être contrôlé par les forces de police (donc sanctionné).




  1. Soyez le premier à laisser un commentaire