Consultez les derniers articles
Mégane RS : bête de course

La Mégane RS 2012 ne change pas fondamentalement, mais se rappelle à notre bon souvenir par une touche de maquillage et une puissance revue à la hausse. Autant dire que l’on n’a pas fini de s’amuser.

Trois ans après la nouvelle génération de Mégane, Renault offre à sa compacte un restylage qui profite aussi à la RS. L’évolution esthétique mineure, pour ne pas dire anecdotique, a principalement porté sur la « lame F1 » traversant le bouclier avant qui se pare désormais de deux barres de LED pour l’éclairage diurne. Les phares avant reçoivent aussi un masque noir et deux nouvelles jantes de 18’’ s’ajoutent au catalogue. Ceux qui aiment se faire remarquer apprécieront enfin le pack RS Design Rouge à 400 € qui entoure la Mégane d’un liseré rouge au niveau de la lame F1, des bas de caisse latéraux et du diffuseur arrière.

Mieux soignée

Renault a heureusement fourni un effort plus visible dans l’habitacle en apportant plus de soin à la finition. Les matériaux de la planche de bord, critiqués pour leur qualité et leur aspect moyens, s’améliorent d’un cran dans cette cuvée 2012. Des éléments laqués font leur apparition autour des bouches d’aération et sur la console centrale tandis que les garnitures de portières gagnent un dessin « fibre de carbone » sur l’habillage des accoudoirs. Le confort est maintenu à un haut niveau grâce aux sièges enveloppants et au pédalier sport en aluminium.
La Mégane RS conserve son moteur essence 2,0 l de 250 ch mais celui-ci pourra désormais délivrer 15 ch supplémentaires grâce au mode Sport du RS Dynamic Management. Elle atteindra ainsi la puissance de la Mégane Trophy, l’échelon suivant dans la gamme dont la vocation est plutôt le circuit. Pour franchir définitivement la frontière entre route et piste, Renault propose un châssis Cup en option à 1 500 € avec un différentiel à glissement limité, une suspension plus dure et des freins Brembo rouges rainurés.
Il faut avouer que la Mégane RS ne peut donner son plein potentiel que sur circuit. Avec une puissance maximale perchée à 5 500 tr/min, elle ne demandera qu’à être emmenée dans les hauts régimes, d’autant que le couple de 360 Nm est disponible entre 3 000 et 5 000 tr/min. Les trains avant à pivots découplés, associés à la direction très précise, assurent un placement facile en virage. De plus, l’ESP déconnectable possède une fonction Sport qui retarde son entrée en action et permet de sentir le train arrière jouer sur les freinages appuyés.
Le tarif de la Mégane RS débute à 30 250 €, soit 1 500 € de plus que la Mégane Coupé GT de 180 ch.

Renaud Lacroix




  1. Soyez le premier à laisser un commentaire