Consultez les derniers articles
Régis Cavignaux vise la nature

vn55-014Photographe animalier de talent, Régis Cavignaux observe la nature depuis toujours.
Ses clichés témoignent d’une beauté sauvage toute proche ou à l’autre bout du monde. Rencontre à l’affût, entre deux clichés.

Le mot est souvent galvaudé, usé à tort et à travers, mais Régis Cavignaux a une réelle passion des animaux et ce, depuis toujours. Ses premiers livres reçus enfant parlaient du monde animal. Bambin, il courait les champs et les bois, observait la faune et la flore, découvrait ses mystères. A quatre ans, il décide qu’il sera vétérinaire, afin d’être au plus proches des animaux. Des études brillantes lui permettent de décrocher le fameux diplôme à la prestigieuse école de Maisons-Alfort quelques décennies plus tard. En parallèle, il continue inlassablement d’observer la nature qui l’entoure.

 vn55-015

Photographe par passion

Régis Cavignaux vient assez rapidement à la photographie. Pourquoi ? Parce que c’est un moyen de montrer aux autres ce qu’il a vu au cours de ses excursions. C’est aussi un moyen de partager, de transmettre, de garder une trace. Il écrit sur la pellicule des moments fugitifs, capte une attention, une surprise, une frayeur. Il « shoote » aussi la nature telle qu’elle est, avec des moments parfois durs : la chaîne alimentaire se compose de proies et de prédateurs, et la petite grenouille observée pendant un long moment finit parfois happée par un héron.
Sa démarche est avant tout celle d’un observateur, d’un naturaliste. La photographie lui permet de témoigner de la beauté qui nous entoure, mais aussi de sa fragilité. Et pour cela, il n’est pas nécessaire d’aller loin. Pour qui sait (et apprend) à observer, la faune lorraine est très riche. Le chat forestier, farouche et imprévisible, est d’ailleurs un graal pour nombre de photographes animaliers. Comme le souligne Régis Cavignaux : « il suffit d’avoir l’œil et de prendre le temps ».

vn55-016

Observer dans leur milieu naturel

Régis Cavignaux veut très vite observer les animaux dans leur milieu. Ainsi, dès ses années d’études, il part aux Etats-Unis et arpente tous les parcs naturels. En 1982, il rentre à l’Agence Bios Photo. L’année suivante, premier grand reportage sur les dragons de Komodo. L’agence fournit un support matériel et financier et permet de diffuser ses « images ». Mais Régis Cavignaux reste libre. Il voyage souvent seul et prend le temps d’observer, d’attendre la bonne lumière, etc. Une démarche rare qu’il faut saluer.vn55-017

vn55-018

Des livres

En 2002, Régis Cavignaux publie un premier ouvrage Instants volés, qui connait un beau succès. Ses superbe clichés sont accompagnés d’un texte riche qui, à la manière d’un carnet de route, permet au lecteur de se plonger dans les sensations du photographe, de partager une certaine intimité. En 2009 débute une collection consacrée aux quatre saisons de la faune lorraine. Ces carnets de route, émaillés de nombreuses anecdotes et détails vivants, présentent insectes, oiseaux et mammifères de nos régions. Pourquoi ? Parce que Régis Cavignaux s’est rendu compte que les enfants (et les adultes) connaissent souvent mieux les animaux exotiques que la faune qui nous entoure. Qui sait reconnaitre une belette ? Qui a déjà vu une hermine dans un champ ? Ces ouvrages (le printemps est paru en 2009, l’été en 2010 et l’automne en nov. 2012 – l’hiver est prévu pour 2014) offrent un beau panorama des richesses qui nous entourent. De courtes cartes d’identités présentées en fin d’ouvrage permettent de mieux retenir l’essentiel.

vn55-019

Le travail de Régis Cavignaux mérite qu’on s’y arrête et qu’on prenne le temps de le découvrir. Il est le fruit de plus de 30 ans d’observation. Il est aussi le fruit d’un homme de talent et de cœur. Les prestigieuses récompenses reçues ne diront pas le contraire.

www.regiscavignaux.com
Les livres peuvent se commander sur le site.



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire