Consultez les derniers articles
Les sens du chien

À l’instar du fœtus humain, le chiot commence à aiguiser ses sens dans le ventre maternel : comme un petit homme, il se recroqueville lorsque sa mère subit un stress. Les bruits de l’extérieur lui arrivent filtrés par le liquide amniotique et tout ce qu’il ressent pendant cette période influencera son comportement ultérieur.

Les cinq sens du chien

Comme les humains, le chien possède cinq sens qui l’aident à communiquer avec ses congénères, à découvrir son environnement et à reconnaître sa nourriture.

L’ouïe

C’est l’un des deux sens les plus développés chez le chien, à tel point qu’on parle parfois de sixième sens. L’ouïe du chien lui permet d’entendre des sons que l’oreille humaine est incapable de capter (les premières secousses d’un tremblement de terre par exemple). Également sensible aux infra et aux ultra sons, elle lui permet de distinguer deux tons très rapprochés. C’est grâce à cela qu’il reconnaît le son de notre voix, le bruit de notre voiture ou celui du sifflet qui le rappelle…

L’odorat

C’est une fonction vitale : sourd et aveugle à la naissance, le chiot se laisse guider par son odorat pour trouver les mamelles de sa mère. La zone olfactive est beaucoup plus développée que la nôtre dans le cerveau des canidés. Les odeurs ont chez le chien une fonction relationnelle. L’urine et les phéromones sont autant d’indications sur leurs congénères : ils peuvent a

insi reconnaître s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle, d’un chien dominant ou non… Comme chacun sait, l’odorat surpuissant du chien est d’ailleurs utilisé par l’homme pour retrouver des personnes ensevelies, détecter des stupéfiants ou encore trouver des truffes.

La vision

Nous ne connaissons pas grand-chose au sujet de la vue du chien. Le chiot n’acquerrait sa vision définitive que vers l’âge de 3 mois. Les chiens de berger, qui ont une vision plus latérale, possèdent un champ optique particulièrement large. Il semblerait que la vision binoculaire du chien ne soit pas parfaite. La vue du chien est plutôt adaptée à la vision de loin (à l’origine pour repérer ses proies). Quant à la perception de la couleur, elle serait moins bonne que la nôtre. Par contre, sa vue est plus adaptée à la vision de nuit.

Le toucher

Dès sa naissance, le chiot recherche le contact physique (les petits se serrent les uns contre les autres). Les organes du tact répartis sur les coussinets lui permettent de ressentir les surfaces sur lesquelles il se déplace. D’autres sont répartis sous la peau et lui permettent de percevoir les sensations de froid ou de chaud et de différencier les caresses des corrections.

Le goût

Les cellules réceptrices du goût sont douze fois inférieures à celles de l’homme, ce qui lui confère un goût médiocre. Aussi son alimentation n’a-t-elle nul besoin d’être très variée : M. Toutou n’a rien d’un gastronome !




  1. Soyez le premier à laisser un commentaire