Consultez les derniers articles
Le Pôle Bijou, la fille d’éther

À partir du 21 juin, le Pôle Bijou ouvre sa dernière exposition consacrée aux cinq éléments. L’éther donnera donc le mot de la fin à cette série qui explore les matières et les processus de création.

Dans l’Antiquité grecque, Éther était un dieu au-dessus du panier de la piétaille divine. Fils d’Érèbe (les Ténèbres) et Nyx (la Nuit), il symbolise l’air pur (« aithêr » en grec), celui que les dieux respirent. Il serait aussi le père de Gaïa, elle-même mère de divinités importantes telles que Zeus. Autant de faits prompts à inspirer les créateurs du Pôle Bijou de Baccarat.  En lui dédiant son nouveau et dernier cycle thématique, celui-ci nous fait prendre de la hauteur. Pour ébaucher les formes de cet élément impalpable, dix-neuf artistes de trois pays différents se plongent dans ses mystères. Retrouvez ainsi des artistes locaux comme Marie Flambard, de l’Alsace voisine tel Miho Nakatani et d’autres régions.

Marianne Anselin - Sautoir New York

Constellations d’œuvres d’art

Avec ses « Constellations », Galatée Pestre nous envoie carrément dans les étoiles. Julia Robert s’est penchée quant à elle sur la nature de l’éther : « il remplit l’espace, il est l’impalpable, l’infini. C’est la matière ou non matière qui relie tous les éléments entre eux, le fluide qui crée le lien, incarnant le vide. L’éther est une distance, un volume, un champ il est transmetteur de lumière, tout y prend naissance », explique-t-elle. Ainsi ses créations reprennent la forme d’une feuille d’arbre et jouent sur les matières pour attirer cette lumière essentielle. Ce nouvel opus sera aussi l’occasion de revenir sur les expositions précédentes, rassemblant la terre, l’air, l’eau et le feu.

Pôle Bijou de Baccarat, 13 rue du Port • Renseignements : 03 83 76 06 99 • polebijou.com

Publi-reportage • Photo © DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire