Consultez les derniers articles
À l’encre de la mine

Les 19, 20, 25, 26 et 27 août, l’association Les Enfants du Charbon font vivre les récits de mineurs de Lorraine avec le spectacle « Gueules Noires, la nuit des Hommes ». Cinq représentations hors norme à savourer cet été.

Depuis dix ans, le parc Explor Wendel à Petite-Rosselle ressuscite une part de son histoire avec un spectacle gigantesque retraçant les vies de « Gueules Noires ». Il y a trois ans, l’habituel « son et lumière » tire sa révérence et laisse place à une performance théâtrale unique en son genre menée de main de maître par Laurent-Guillaume Dehlinger. Plus qu’une fresque historique, le metteur en scène a voulu balayer la vision usée et misérabiliste des mines de charbon pour se focaliser sur les hommes et femmes ayant vécu dans cet univers si spécial. « Au départ, ce spectacle était une commande du B assin houiller lorrain au moment de la fermeture des dernières mines. Pour cette industrie, il y avait une nécessité de parler de sa propre fin. Quand j’ai repris ce spectacle en 2013, les fermetures étaient loin derrière nous. J’ai fait le choix de raconter la « petite histoire », celles des mineurs et de leurs familles, des liens affectifs qu’ils ont avec leur lieu de vie », se remémore son créateur.

Place aux « am’acteurs »

Missionné par les Enfants du Charbon, Laurent-Guillaume Dehlinger et sa compagnie Deracinemoa ont misé sur les talents d’une centaine de comédiens amateurs. « J’aime les appeler am’acteurs. Au final, ils apprennent autant voire plus de texte que les comédiens dont c’est le métier. C’est une expérience unique pour eux », insiste Julian Bernardi, vice-président de l’association organisatrice. Prêts à relever le défi, les figurants changent parfois jusqu’à cinq fois de costume, donnant de la voix dans une manifestation reconstituée ou participant à un faux mariage italien bien coloré. Dans les coulisses, de nombreuses petites abeilles butinent de tâche en tâche. Et si les interprètes, amateurs ou professionnels, vivent un mois d’août bien éreintant entre répétitions et représentations intenses, d’autres bénévoles sont sur le pont toute l’année, à l’instar de l’atelier couture. « Entre la confection de nouvelles tenues, l’entretien et la réparation des anciennes, sans oublier les sessions d’habillage pour les retouches et la sélection des vêtements, les six personnes du pôle costumes ont du pain sur la planche. En plus nous laissons les figurants choisir leur costume pour qu’ils soient à l’aise sur scène. Et puis, en dehors des spectacles, nous nous retrouvons souvent, y compris pour faire notre promotion. C’est une vraie ambiance familiale, comme une colonie de vacances mais pour adultes », note Fabienne Leininger, responsable de l’atelier.

21040429441_c3550005e0_o

Paroles de mineurs

Sur scène, 160 ans d’histoire sont retracés avec humanité et humour. Pour retranscrire au mieux la réalité de la vie des Gueules Noires, Laurent-Dehlinger a laissé la parole aux mineurs. « Tout est écrit sur-mesure : les personnages, leur langue. Certaines parties sont même en patois sous-titré », souligne-t-il. Le spectacle apporte aussi un regard décalé, distancé, avec une bienfaisante dose d’humour. « Au début, nous avons un peu fâché des gens qui désiraient retrouver l’ambiance des spectacles précédents, plus conventionnels. Mon grand-père était à la mine et c’est une atmosphère joyeuse que je retrouvais chez lui. Nous ne parlions pas des accidents, ni des malheurs. En revanche nous riions beaucoup. Le rire est un élément essentiel de la vie dans les bassins houillers », ajoute-t-il. Avec « Les Gueules Noires, la nuit des Hommes », les émotions ne sont pas surfaites, les éclats comiques permettent d’approcher au plus juste ces mineurs de chair et d’os, loin de leurs cousins de papier chantés par Émile Zola au XIXe siècle. Ces personnages-là sont plus proches de nous et pour cette raison, leurs témoignages doivent être écoutés puis retransmis. Ouvrez donc grand vos yeux et vos oreilles : ils s’apprêtent à vous parler !

Toutes les informations sur le spectacle, les tarifs et la réservation : lesenfantsducharbon.com • Possibilité de participer au « dîner du mineur ». Forfait repas + spectacle + musée Wendel : 30 €.

Photos © Association les Enfants du Charbon, DR




  1. Soyez le premier à laisser un commentaire