Consultez les derniers articles
À la lumière d’un chef-d’œuvre : Saint Joseph charpentier de Georges de La Tour

Le Conseil Départemental de la Moselle et le Musée du Louvre à Paris réitèrent, cet été, un partenariat permettant de mettre en avant le plus célèbre des peintres lorrains : Georges de La Tour et son tableau « Saint Joseph charpentier ».

Joseph, le Christ et une flamme

Dans la Bible, Joseph, époux de Marie et « père nourricier » du Christ, est charpentier à Nazareth. Le culte de Joseph connaît un grand renouveau à partir du XVIe siècle grâce aux Jésuites, aux Franciscains et à sainte Thérèse d’Avila, réformatrice de l’ordre des Carmes. Ici, le charpentier est penché, occupé à percer une pièce de bois avec une tarière, alors que le Christ l’éclaire d’une bougie, dont la grande flamme irradie son visage. La disposition des morceaux de bois au sol évoque une croix et préfigure le sacrifice du Christ.

Le voyage d’une œuvre

Le tableau commandé probablement pour le couvent des Carmes déchaussés de Metz (situé auparavant à l’emplacement des musées de la Cour d’Or) a été cédé par le couvent à la municipalité en 1791. Il s’est retrouvé caché à Ars-sur-Moselle avant d’être vendu vers 1840. Il quitte alors le territoire pour se retrouver en Angleterre et être finalement découvert par Percy Moore Turner (1877-1950) chez un collectionneur. Ce dernier en fait l’acquisition en 1938 pour quelques Livres Sterling.

De Londres à Paris

Ce qui est considéré comme étant l’un des plus fameux et des plus émouvants tableaux de Georges de La Tour a fait l’objet de tractations importantes à la fin des années 1940.

En effet, acheté pour une somme dérisoire par son propriétaire d’alors, le britannique Percy Moore Turner, le tableau a d’abord été proposé à la National Gallery qui le refuse, puis il est donné en 1948 au Louvre en hommage à Paul Jamot, ancien conservateur en chef du département des Peintures, disparu en 1939. Depuis, l’œuvre figure parmi les plus admirées du peintre.

Un retour aux sources

L’exposition proposée au Musée départemental de Georges de La Tour débute à partir du 3 juillet pour se terminer le 2 octobre, date à laquelle il rejoindra le Musée du Louvre. Le tableau, pièce maitresse de l’exposition, est mis en relation avec d’autres œuvres prestigieuses également détenues par le collectionneur anglais et données à de nombreux musées français avec des documents et éléments de correspondance de l’époque.

Exposition « À la lumière d’un chef-d’œuvre : Saint Joseph charpentier ». Du 3 juillet au 2 octobre au Musée départemental Georges de La Tour,  Site Moselle Passion du Conseil Départemental de la Moselle, Place Jeanne d’Arc, 57630 Vic-sur-Seille • Tél. 03 87 78 05 30 • mosellepassion.fr • Plein tarif : 5 €, tarif réduit : 3,5 € et gratuit pour les – de 16 ans • Facebook/Musée Georges de La Tour

BADGE_INSTAGRAM

Publi-reportage • Photo © CD57, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire