Consultez les derniers articles
Trésors enfouis… trésors retrouvés !

À l’occasion des 25 ans de sa rénovation, le Musée départemental propose un nouveau parcours permanent, dédié à ses collections Beaux-Arts.

Le Musée départemental d’art ancien et contemporain d’Epinal a concrétisé un projet datant d’une dizaine d’années. Dès le 25 novembre, un nouveau parcours Beaux-Arts sera présenté au public. Ce changement de grande ampleur modifie profondément la visite puisqu’il s’agrandit d’une nouvelle salle de près de 400 m2. Ainsi, les collections Beaux-Arts se déploient sur près de 860 m2, soit le double de la superficie qui leur était attribuée depuis la réouverture du musée en 1992.

Dédié à la période allant du 16e au début du 20e siècle, le parcours présente près de 200 peintures et sculptures, et plus de 400 objets d’art. Il est organisé de façon chronologique et thématique sur l’ensemble du premier étage, afin de permettre au visiteur d’appréhender la richesse des collections. D’abord, les productions des écoles française, italienne et du Nord, autour de la Renaissance et du Maniérisme. Puis, le très riche 17e siècle à travers trois salles où le visiteur découvrira successivement l’influence de l’Italie sur les peintres du Nord, Rembrandt et son entourage, la peinture lorraine au temps de De La Tour… Le parcours se poursuit avec le 18e siècle, devant les sculptures et peintures évoquant portraits, paysages imaginaires et grands ensembles fondateurs de la collection (collection des princes de Salm, legs Oulmont). Le quatrième volet est consacré au 19e siècle : toutes ces collections sont inédites et ont été restaurées pour l’occasion. Puis, viennent les arts décoratifs permettant aux visiteurs de s’immerger dans la culture du 19e et du début du 20e siècles. Mobilier, objets du quotidien et supports de dévotion côtoient des peintures évoquant les Vosges du 19e siècle, à la frontière entre objets du quotidien, art populaire et arts décoratifs. Enfin, la dernière section du parcours regroupe des œuvres inédites dans un riche ensemble de sculptures, de peintures et d’objets d’art notamment un important fonds en lien avec l’École de Nancy, sans oublier les toiles d’artistes majeurs tels que Vlaminck ou Marquet. Globalement, la scénographie est volontairement sobre, afin de laisser toute leur place aux œuvres pour inciter à la contemplation et à la découverte.

Restauration et médiation

Cela faisait donc dix ans que certains trésors étaient conservés précieusement dans les réserves du musée. En tout, 65 œuvres ont pu être restaurées afin de pouvoir être présentées de manière permanente dans ce nouveau parcours. Dans certains cas, les opérations ont été menées avec le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) à Paris et Versailles. Ces restaurations sont l’occasion d’examens poussés des œuvres, révélant les secrets de leur élaboration. La quasi-totalité des cadres des peintures a également été restaurée ou fabriquée en vue de la nouvelle présentation des œuvres. Et afin de préserver les œuvres les plus fragiles, une vitrine climatique a été intégrée pour les peintures sur bois des 16e et 17e siècles.

Fort de ce nouveau parcours, le Musée départemental a fait du renouvellement et du développement des outils de médiation une de ses priorités : « Nous avions déjà commencé l’année dernière avec des dispositifs à manipuler et cette année, nous mettons en place trois bornes numériques qui proposent des explications en français ou en anglais avec des sous titrages pour les personnes malentendantes. Il y aura aussi une partie jeu pour chaque œuvre qui attire l’attention sur certains détails » explique Suzanne Stemmer, chargée des collections peintures et sculptures du Musée. Autre nouveauté : un panneau rétroéclairé qui détaillera la redécouverte de l’œuvre Cimon et Ephigène peinte par Dullaert, élève de Rembrandt. Le visiteur pourra aussi entrer de manière immersive dans le remarquable tableau L’Embarquement de sainte Paule à Ostie, de Claude Gellée, au moyen d’un son et lumière sur mesure : « L’explication arrivera en douche sonore et le vidéo projecteur pointera sur l’œuvre l’explication qui est en train d’être commentée. Cela permet de s’immerger dans l’œuvre, d’en découvrir les lignes, les détails, les perspectives. Car c’est aussi cela qu’on essaie de faire dans les musées : apprendre à regarder autrement et à rentrer véritablement dans le tableau » poursuit Suzanne Stemmer. Le jeune public n’a pas été oublié : il pourra se livrer à un jeu de piste à travers les collections, grâce à des cartes de jeu présentant des détails d’œuvres l’invitant à partir à la recherche des œuvres originales. Enfin, des audioguides (français, anglais et allemand) seront disponibles début 2018 pour accompagner le visiteur dans la découverte de ces œuvres incontournables.

« Répondre aux attentes des visiteurs »

Montrer plus d’œuvres et les rendre accessibles au plus grand nombre : c’est aussi l’objectif du conseil département des Vosges qui a soutenu ce projet. « C’est l’occasion pour nous de revitaliser le parcours permanent du musée car nous présentons des collections Beaux-Arts internationales, la seule collection permanente d’art contemporain de l’Est de la France, une collection riche en archéologie de la Lorraine et des Vosges qui méritent d’attirer plus de visiteurs » souligne Suzanne Stemmer. « Nous essayons de répondre aux attentes des visiteurs avec un contenu interactif. Le musée est une sortie détente de nos jours, où l’on apprend différemment. Il faut que ce soit un endroit où l’on voit des choses qui nous interpellent, où l’on peut interagir notamment avec les enfants. »

Et pour attirer un maximum de public, le Musée départemental d’art ancien et contemporain propose un week-end inaugural totalement gratuit les 25 et 26 novembre ainsi qu’une programme riche et variée pour la saison 2017-2018. Un cycle de conférences autour du voyage, l’un des fils rouges de ce nouveau parcours, sera présenté ainsi que des ateliers pour adultes et enfants afin de découvrir sous un autre regard ces nouvelles œuvres. Différentes visites guidées permettront d’apprécier chaque collection du musée et plusieurs temps forts seront à ne pas manquer à l’image de la Saint-Nicolas ou des journées européennes des métiers d’art en avril prochain.

Musée départemental d’art ancien et contemporain • 1 Place Lagarde à Épinal • Renseignements et tarifs : 03 29 82 20 33 ou museedepartemental.vosges.fr

Week-end inaugural du nouveau parcours

Ce week-end, coïncidant avec les 25 ans de la rénovation du musée, donne le coup d’envoi de la découverte du nouveau parcours ainsi que d’une programmation riche et variée. Les 25 et 26 novembre, de nombreuses animations seront en accès libre et gratuit.

Samedi 25 novembre

> « Tableaux », visites musicales et théâtrales (14h30 et 16h): L’ensemble Amalgammes invite le public à une promenade théâtrale et raisonnante dans les nouveaux espaces du parcours Beaux-Arts au travers de pièces musicales et d’images sonores.

> Visite guidée du nouveau parcours « Trésors retrouvés » (17h).

Dimanche 26 novembre

« Regards sur la peinture », visites contées et chorégraphiées (14h15, 15h15, 16h15 et 17h15) : La compagnie Philodart propose une exploration des vibrations qui entourent certaines œuvres picturales du nouveau parcours. Tantôt s’attachant à l’histoire mythologique qui l’a inspirée, tantôt à un mouvement dicté par celui fossilisé dans le tableau… explorant par les mots, les récits, les impulsions de corps, les sonorités… un large éventail de dialogues entre ces tableaux et deux artistes vivants : Stéphanie Court (danseuse) et Guillaume Louis (conteur). Cette visite décalée propose un regard nouveau et dynamique sur des œuvres connues du public, et sur d’autres fraîchement restaurées.

Et aussi : des ateliers de pratique artistique pour les enfants, en continu en continu aux horaires d’ouverture du musée pendant les deux jours (à partir de 5 ans).

Le nouveau parcours permanent en chiffres 

Près de 1 000 m² dédiés aux collections 16e – début 20e siècles

Plus de 650 œuvres à découvrir

Plus de 100 œuvres sorties des réserves

65 œuvres restaurées

250 œuvres manipulées lors de l’accrochage

6 nouveaux éléments de médiation interactifs

Focus

Le Musée départemental d’art ancien et contemporain a procédé à son premier récolement (un inventaire global de ses collections) réalisé en coulisse pendant 10 ans sur plus de 33 000 objets.

La photographe Fernande Petitdemange a posé son regard sur ces collections dans une exposition intitulée « De l’ombre à la lumière ». Ces vingt photographies argentiques en noir et blanc représentent la diversité des objets conservés au musée. Organisées en dytique ou en triptyque, elles offrent une lecture fascinante et poétique de ces objets sortis de leur contexte.

Jusqu’au 18 décembre

Entretien avec Suzanne Stemmer

chargée des collections de peintures et sculptures du Musée Départemental d’Epinal

Comment s’est construit ce projet du nouveau parcours Beaux-Arts ?

C’est un projet qui est ancien. Lorsque nous avons déposé notre collection d’imagerie populaire au musée de l’Image d’Epinal, nous avions cette grande salle de près de 400 m2 qui était vide. Elle avait besoin de travaux qui ont pris du temps. Il fallait aussi penser à un nouveau projet d’exposition : il a été décidé d’exposer plus d’œuvres Beaux-Arts car c’est le point fort du musée. Nous avons une collection de peintures et de sculptures qui est du niveau du musée du Louvre, c’est exceptionnel.

Pouvez-vous nous parler des nouvelles œuvres exposées ?

Il y a plus d’une centaine d’œuvres qui sortent des réserves pour ce nouveau parcours. Dans la partie ancienne, nous retrouvons une belle œuvre de Puligo, un artiste italien de la Renaissance ainsi que plusieurs peintres de l’Ecole du Nord comme Van Clève ou Van Goyen, des noms présents dans les plus grands musées. Dans la partie du 18e siècle, il y a une œuvre impressionnante intitulée Suzanne et les vieillards attribuée à Paolo Girolamo Piola. Concernant le 19e siècle, toute la collection sort des réserves et quelques œuvres ont eu besoin d’une restauration importante. Nous retrouvons aussi Vlaminck, une collection sur l’Ecole de Nancy avec Prouvé… Pour ne citer que quelques noms !

Pourquoi cette collection si riche n’était pas exposée ?

Par manque de place ! Les musées ont toujours ce problème dans les salles permanentes. Ce sont elles qui déterminent ce que l’on représente. Notre métier, c’est donc de conserver les œuvres mais aussi de faire un choix pour les collections. Dans ce cas-là, nous présentons les œuvres majeures du point de vue de l’Histoire de l’art, celles qui sont intéressantes et en bon état esthétiquement parlant. C’est pourquoi, pour ce nouveau parcours, nous en avons restauré beaucoup. Le but n’est pas de tout montrer mais d’exposer le meilleur, les œuvres les plus significatives, les plus représentatives d’une époque. Et même les parcours permanents changent. Certaines œuvres partent en prêt dans d’autres musées, il faut donc les remplacer.

Combien de personnes ont travaillé sur ce projet ?

Il y a beaucoup de corps de métier ! Nous travaillons avec nos collègues du Département pour la mise en œuvre du chantier des bâtiments, la comptabilité, la communication… Au sein du musée, il y a en particulier l’équipe de régie qui est amenée à manipuler plus de 250 œuvres pour cette réorganisation et, ils ne sont que… trois : une régisseuse et deux agents techniques qui prennent les mesures, déplacent les tableaux, les ré-encadrent. C’est une petite équipe pour un projet d’ampleur, qui reçoit ponctuellement le renfort d’autres collègues du musée ! Concernant les cartels et la médiation, j’ai travaillé conjointement avec le conservateur du musée ainsi que la documentaliste et le service des publics.

Nous pourrons découvrir tout cela lors du week-end inaugural alors !

Bien sûr, les 25 et 26 novembre qui coïncident avec les 25 ans de la rénovation du musée. Ce week-end sera gratuit avec plusieurs temps forts : visites guidées, ateliers pour les enfants, des spectacles par des compagnies différentes autour du nouveau parcours… Nous espérons donner un autre regard sur ces nouveaux tableaux et sculptures pour que le public s’approprie ces œuvres qu’il n’a pas l’habitude de voir ! Propos recueillis par Pauline Overney

Focus sur la programmation 2017-2018

Autour de son nouveau parcours permanent, le Musée d’art ancien et contemporain propose une programmation culturelle pour toute la famille.

En décembre

> Musée en musique (2 décembre) : concert déambulatoire. Les étudiants du Pôle Musique et Danse de l’ESAL (Ecole Supérieure d’Art de Lorraine) vous invitent à déambuler au musée, le temps d’un concert, au travers d’œuvres, d’ensembles instrumentaux et de styles les plus variés. L’improvisation se glissera entre les pièces avec la complicité de Louis-Michel Marion (contrebasse), Violaine Gestalder (saxophone) et Aurore Gruel (danse).

> Saint-Nicolas (les 2 et 3 décembre) : conte « Un hiver au poil ! ». Le temps de ce week-end de festivités, la compagnie Lilawompa propose des contes chaleureux et en musique autour de Noël pour les enfants à partir de 4 ans. Ils seront animés par Claire Drach, conteuse, et Olga Petuhova-Lemoine, musicienne.

Un atelier de Noël permettra aux enfants de réaliser leur décoration de Noël en s’inspirant des collections du musée.

En janvier

> Nuit de la lecture (le 20 janvier). Dans le cadre de la 2e édition de la Nuit de la lecture, le musée propose une soirée riche en animations, un moment de partage, de 18h à 22h, autour des mots pour petits et grands. Au programme : « Regards sur la peinture » par la compagnie Philodart qui propose des visites contées et chorégraphiées pour découvrir d’une autre façon certaines œuvres du musée. Et aussi « art et fiction » : lectures de romans autour de la peinture. En partenariat avec la librairie « Au moulin des lettres » à Epinal, des auteurs sont invités à des lectures tout au long de la soirée.

En février

> Week-end « mon patrimoine » (les 3 et 4 février). Dans le cadre de son premier récolement et de l’informatisation de ses collections, le Musée départemental a constitué une importante base de données sur le patrimoine des communes du département. Ce week-end sera l’occasion de faire découvrir ou redécouvrir ce riche patrimoine. Pour l’occasion, un atelier Wikipédia sera animé par Jacqueline Louviot, référente Wikipédia pour les Vosges. Cet atelier vous donnera l’occasion de contribuer à la connaissance des œuvres et des objets originaires du département. La bibliothèque du musée sera exceptionnellement ouverte pour l’occasion.

En Mars

> Week-end de Pâques (31 mars et 1er avril). Cette année encore, le lapin a dispersé ses œufs dans les espaces du musée. Samedi, venez participer en famille à des ateliers de décoration d’œufs et à des jeux. Dimanche, les enfants seront invités à un atelier gourmand concocté par l’artisan maître chocolatier Philippe Lamielle et à une chasse à l’œuf dans le jardin ou le musée.

Toute la programmation : museedepartemental.vosges.fr

Publi-reportage • Photos © MDAAC Épinal, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire