Consultez les derniers articles

Loisirs : les nouveautés du printemps

Animaux étonnants,     animations originales, manèges vertigineux : c’est le printemps des nouveautés du côté des parcs de plein air de Lorraine. De Fraispertuis City au zoo d’Amnéville en passant par Sainte-Croix, l’hiver a été mis à profit pour préparer la nouvelle saison, accueillir et surprendre le visiteur.

Fraispertuis City : famille, verdure et sensations

On ne change pas une formule qui gagne. On la fait évoluer. Le parc d’attraction des Vosges continue de proposer une formule qui allie la beauté d’un cadre privilégié à une gamme complète d’attractions pour toute la famille. Pour la saison 2014, l’évasion est à nouveau au rendez-vous.
Le thème du far-west, semble-t-il inspiré au créateurs du parc en 1966 par les roches rouges qui affleurait dans les environs, est toujours d’actualité. Un thème mythique qui a
toujours droit de cité même si d’autres thèmes sont venus
s’y greffer au fil des agrandissements et aménagements techniques.
La petite mascotte des premières décennies a bien évolué, et joue désormais dans la catégorie 3D avec ses compagnons, et – première nouveauté 2014– une compagne, la jolie Dolly. Voilà pour vos hôtes.
Côté attraction, les cow-boys n’ont pas chômé cet hiver. Entre attractions spécialement pensées pour les ados férus de sensations, celles réservées aux plus petits pour goûter à l’aventure en toute sécurité, et celles imaginées pour les amoureux de manèges plus familiaux la palette de Fraispertuis s’agrandit.
Cette année, les plus petits auront le plaisir de découvrir deux nouveaux manèges, pour enfin rivaliser avec les grands frères et grandes sœurs sans jalousie.

 

La Ronde des Rondins

Pour avoir des sensations sans se faire peur, la nouvelle attraction baptisée la Ronde des rondins, reprend en miniature son modèle situé juste en face, le fameux Timber Drop. Destinée aux plus petits intrépides qui n’ont pas encore la taille requise pour affronter Timber Drop (120 cm) la nouvelle attraction sera accessible à partir de 90 cm. Ce coaster était auparavant en place au Parc Astérix, Fraispertuis City fait ainsi l’acquisition d’un must dans le domaine des minis coasters. Un maximum de frissons pour les petits, prémices aux sensations forte des grands manèges.

 

La Rivière Castor

Offrir aux tout-petits  les versions adaptées des manèges des grands, une nouvelle fois Fraispertuis City est fidèle à l’image de parc d’attraction familial défendue depuis les débuts. Dans La Rivère Castor, les petits embarqueront dans des bûches flottantes et connaitront leurs premières sensations fortes. Située face au Flum, cette attraction permettra aux petits de faire comme les grands.
Au total, Fraispertuis City a investi 700 000 euros pour la saison 2014. Car en plus des nouvelles attractions, l’hiver a été l’occasion de nombreux travaux d’aménagement et de rénovation pour permettre au parc de conserver son rang. Nouveaux passages pour faciliter les déplacements dans le parc, nouvelles barrières pour plus de sécurité, beaucoup de travaux   « invisibles » ont été réalisé durant les derniers mois. Parois de petits détails qui change bien des choses : exemple avec ce distributeur automatique de billets d’entrée avait été mis en place à l’entrée 2 l’année dernière. Aux vues du succès rencontré, il en a été fait de même pour la caisse 1. Par ailleurs, la file d’attente de la Diligence a été couverte. Autant de détails qui permettent au parc de se lancer dans une nouvelle saison avec dynamisme et volonté d’offrir le meilleur au visiteur.

Fraispertuis-Cityw Pirate Attack 2w

Du loisir, mais du vert

Mais le développement ne se fait pas n’importe comment. Fraispertuis City est peut-être le plus rural des parcs d’attractions. La direction aime rappeler que le parc s’est développé dans le respect des forêts environnantes, que les installations sont respectueuses de la nature (avec, par exemple, la mise en place d’une station d’assainissement d’efficacité optimale au regard de l’importance des visiteurs), que les brochures et documents de promotion sont imprimés sur papier PEFC. Depuis 2011, avec l’arrivée de Timber Drop, le manège sur le thème de la forêt, le parc se lance dans une action d’envergure en faveur de la reforestation dans le monde. Le principe : les dirigeants s’engagent en effet à verser à une association œuvrant pour le reboisement « Des arbres pour la vie », les sommes nécessaires à la réalisation de l’engagement pris. Le score est d’ailleurs communiqué en temps réel aux visiteurs, grâce à un écran de contrôle relié au performant système de comptage installé dans la file d’accès au nouveau coaster. Avec 229 089 passages, la saison 2013 au parc en a fait pousser 460 ! Dans la scierie qui fait office de gare d’embarquement, chacun peut d’ailleurs s’intéresser de plus près au phénomène de la déforestation en s’arrêtant quelques instants sur les panneaux pédagogiques mis en place pour sensibiliser à l’ampleur
du phénomène.
Sans conteste, le parc de Fraispertuis City est une destination parfaitement adaptée pour une sortie familiale. Entre verdure et sensation, l’évasion est garantie pour en prendre plein la vue : les avantages d’un grand parc d’attractions sans ses inconvénients…

Réouverture le 19 avril prochain
Plus d’infos sur www.fraispertuis-city.fr

Walygator, cap sur le futur

Nouveaux propriétaires, nouveaux décors, nouvelles attractions… Depuis un an, le parc de Maizières-les-Metz se refait une jeunesse. Comme sa mascotte, Waly – un petit alligator vert – le parc poursuit sa mue et promet à ses visiteurs de nombreuses nouveautés pour toute la famille et une attraction unique en France, le G.LOCK.

IMG_2320 2w  IMG_0993

Les forums des fans de manèges à sensations ne parlent que de ça. L’arrivée d’une attraction à sensations unique en France dans le parc mosellan. L’Air race, une  nouveauté du fabricant Zamperia sera réservée aux plus téméraires. Livré courant mai, le « manège » a été rebaptisé G.LOCK, clin d’œil au G.LOC, terme américain utilisé par les pilotes de chasse,  en Français : «le voile noir»  phénomène vécu par les pilotes d’avion lors des conditions de vols extrêmes. Dans ses 6 vaisseaux de 4 places, les passagers pourront « vivre l’expérience de vol des astronautes en éprouvant des accélérations de presque 4G, des piqués en apesanteur, looping, vrilles… le tout à plus de 8 mètres de hauteur »..  Pour mettre en scène ce nouveau bijou, la direction du parc a repensé intégralement l’ancienne zone Métal Planète autour du thème de l’espace. Renommée Space World, cette zone sera la base d’entraînement des sensations fortes. Aux côtés des classiques et sensationnels Dark Tower (54 mètres de hauteur pour simuler les décollages de fusées et leurs retombées sur terre) et Waly Coaster (un roller-coaster de 24 mètres de hauteur avec chutes, vrilles et looping tout en douceur), une autre nouveauté, pour les petits cette fois-ci : le Silver Express. Aux pédales de petites locomotives, les enfants avanceront à la force de leurs bras. Pour continuer à en prendre plein les yeux dans Space World, un nouveau spectacle avec lasers et effets spéciaux – Space light, c’est son nom – s’ajoutera un décor grandiose. Signée par la société Giant Art Worker, la mise en scène de ce nouvel espace devrait se voir de loin. Et pour cause ! Un immense mur de lumière, avec des spots pointés vers le ciel, sera installé devant l’attraction. Pour regarder tranquillement les autres se faire peur, 2 terrasses et un nouveau point de restauration domineront toute la zone. Il faudra cependant attendre encore un petit peu avant de mettre le cap sur l’espace. Le G.LOCK, toujours en construction dans les ateliers,  n’arrivera au parc qu’à la mi-mai. Après une vingtaine de jours de montage et des tests de sécurité, G.LOCK sera mis en orbite, en grandes pompes, le 7 juin lors d’une nocturne festive.

L1033988w

Sensations fortes mais pas que…

« A Walygator, nous pensons que les plus grandes aventures s’écrivent en famille, les plus petits comme les plus grands y trouvent leur compte dans des attractions adaptées à tous » vante la plaquette de présentation du parc. Déjà ravis l’an dernier par l’installation d’un Carrousel 1900, les plus petits auront à nouveau pas mal de surprises à l’ouverture de la saison 2014. Avec le Walyboat, ils embarqueront pour une croisière tranquille autour du monde. Une vingtaine d’automates représentant Waly et sa famille leur feront découvrir en musique la Chine, Les Etats-Unis, le Mexique, l’Allemagne, la Belgique… La nouvelle direction du parc a également pensé aux tout-petits qui ne peuvent pas accéder aux attractions. Pour eux, une grande zone de jeux couverte a été créée juste à côté de l’entrée du parc. Avec plus de 60 attractions et spectacles, le nouveau Walygator confirme sa volonté de devenir le parc chouchou des familles. Le lendemain de son ouverture, les visiteurs sont d’ailleurs invités à une grande chasse aux œufs dans ses allées. A vos marques…

Réouverture le 18 avril prochain
Plus d’infos sur www.walygatorparc.com

Découvrir de nouvelles espèces au zoo d’Amnéville

Ouvert tous les jours, toute l’année, le zoo d’Amnéville a lui aussi ses nouveautés de printemps ! De nouveaux singes et des lémuriens s’installent aux côtés des 2000 animaux qui peuplent l’un des plus beaux zoos d’Europe. 2 espèces menacées que le zoo participe à sauvegarder.
On ne présente plus le zoo d’Amnéville. Depuis sa création en 1986, cette oasis de nature de 17 hectares en plein cœur de la Lorraine, devenue incontournable réussit pourtant chaque année à nous surprendre. Après les gorilles en 2012, les lions blancs en 2013, 2014 sera placée sous le signe des singes et des lémuriens. Arrivés la semaine dernière, 2 makis varis noir et blanc et 2 makis varis roux prennent leurs marques dans leur nouvel enclos, une grande volière, installée à côté du restaurant panoramique de la Plaine Africaine. Les varis roux, qui vivent au centre de Madagascar tandis que les noirs et blancs vivent à l’est de l’île sont en voie de disparition, notamment à cause de la destruction des forêts. Ce sont les plus grands des lémuriens : 120 cm de long, queue comprise, pour un poids de 3,5 kg. Ils vivent en groupes de 2 à 5 animaux. Ce sont les femelles qui dominent. Elles donnent naissance à des jumeaux ou des triplés qu’elles placent dans un nid. Le Zoo d’Amnéville accueille un groupe de varis pour contribuer à leur sauvegarde dans le cadre du programme européen d’élevage pour espèces en danger.

IMG_6470-1w varis1w zoo38w

Des monstres gentils

Plus impressionnants que les lémuriens, les nouveaux pensionnaires du zoo sont originaires d’Erythrée. Crinière fournie et torse rouge, les Géladas, monstres pacifiques d’Abyssinie s’installent eux-aussi dans un enclos tout neuf entre la fauconnerie et les Orangs outans. 3 individus sont déjà arrivés, 3 autres les rejoindront la semaine prochaine. Cette espèce de babouins menacée (ces singes font partie d’un programme d’élevage européen de sauvegarde) vit sur les hauts plateaux et les montagnes d’Erythrée et d’Ethiopie. Malgré leur taille impressionnante – 25 kilos pour les mâles adultes-  ils se nourrissent presque exclusivement d’herbe. Ces singes pacifiques sont sociables : lorsque la nourriture devient rare, les groupes fusionnent pouvant atteindre 600 individus. Plus gros que la femelle, le mâle porte une cape de poils sur son dos. Un sablier rouge de peau nue orne sa poitrine. Lorsque le mâle dominant intimide ses rivaux, il retrousse sa lèvre supérieure pour faire apparaître d’impressionnantes canines. Dans un décor proche de leur environnement naturel, les visiteurs pourront observer ces singes très actifs se toiletter, s’épouiller et communiquer grâce à différentes mimiques et vocalisations. Pour découvrir ces animaux exceptionnels, le parc propose une « vision aérienne ». Vous pourrez traverser l’enclos, à 5 mètres de hauteur sur un pont de singe – ça ne s’invente pas ! Après un petit temps d’acclimatation les nouvelles espèces seront visibles dès le 12 avril.

Plus d’infos sur www. zoo-amneville.com

Sainte-Croix, la nouvelle terre des Ours

Approcher au plus près d’animaux sauvages, les observer évoluer en semi-liberté, tel est l’objectif du parc de Sainte-Croix. Pour sa réouverture le 4 avril prochain, le parc vous propose de redécouvrir des animaux géants et d’autres beaucoup plus petits dans des espaces 100% nouveaux.
Ils s’appellent Graoully, Sofia, Volga et Groseille et seront les stars incontestées de la saison 2014 du parc animalier de Rhodes. Ces 4 ours bruns d’Europe installés au parc depuis 15 ans vont découvrir un tout nouveau territoire. Plus varié, grâce à la création d’enrochements, d’une butte, de nouveaux arbres, de nouveaux points d’eaux avec plongeoir… les plantigrades devraient y être à l’aise et plus stimulés. Pour les visiteurs cela change tout aussi ! Avec une muséographie et une scénographie entièrement repensées, le voyage dans cette nouvelle Terre des ours s’annoncent passionnant. Du haut de plusieurs passerelles ou par le biais de baies vitrées, les points d’observation se multiplient pour découvrir ces 4 géants de la nature. Pour vivre un face à face unique avec ces animaux le parc propose désormais à ses visiteurs de pénétrer dans une véritable tanière. Le Refuge de l’ours permettra aussi d’apprendre à connaître l’ours des Pyrénées et offrira un point de vue unique sur leur nouveau territoire. Pas toujours faciles à observer dans l’ancienne scénographie, les plantigrades livreront désormais tous leurs secrets.

Capture d’écran 2014-03-27 à 13.25.52

Du plus gros au plus petit

Vous avez peur des araignées et des insectes ? Le parc vous invite à oublier vos craintes et à venir les toucher du bout des doigts. Au cœur de « Mission biodiversité, le Voyage de Néo », suivez le guide pour vivre des aventures passionnantes à la découverte de la Nature. En 2014, Néo vous plongera dans l’univers fascinant des « Sentinelles de la Nature ». Composant à eux seuls 80% des espèces vivantes sur Terre, les arthropodes (insectes) offrent une diversité de formes et de couleurs étonnantes. Laissez-vous guider jusqu’à eux pour les découvrir, les observer et les manipuler. « Si l’abeille disparaissait de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que quatre années à vivre » disait Albert Einstein. Néo a construit une étonnante cabane et un jardin en matériaux de récupération pour permettre aux visiteurs d’observer les insectes et de rentrer en contact avec eux. Plusieurs fois par jour, des animations avec présentation et manipulation d’animaux permettront cela. Les aspects ludique et pédagogique y seront importants. L’animateur pourra notamment utiliser une mini caméra loupe permettant de grossir même les plus petits des insectes ! Les visiteurs trouveront également des réponses à différentes questions : en quoi est-utile un ver de terre ? Comment les animaux se cachent-ils dans leur milieu naturel ? Quelle stratégie les insectes développent-ils pour survivre à la prédation ? Que signifie trame verte et trame bleue ? Liste (non exhaustive et sous réserve) des arthropodes visibles sur cette nouvelle zone : phasmes, crevettes, bernard-l’hermite, scarabées, coccinelles, papillons, criquets, araignées, mille pattes, iules, cétoines…

Capture d’écran 2014-03-27 à 13.25.22

Dormir avec les loups

Depuis leur création, le succès des hébergements insolites au cœur du parc ne s’est pas démenti. Il y a parfois plusieurs mois d’attente pour avoir le privilège de se réveiller au plus près des animaux. 2 nouveaux lodges haut de gamme et écologiques permettront à quelques privilégiés de dormir les yeux dans les yeux avec la nouvelle meute de loups noirs Timberwolf. Ces deux hébergements disposent chacun d’un jacuzzi sur la terrasse avec vue sur les loups. Que vous les aimiez à plumes ou à poils, plus de 1500 animaux vous attendent à Sainte-Croix E.t vous fonderez certainement devant les nouveaux petits pensionnaires : le parc a enregistré l’an dernier plus de 400 naissances.

Réouverture le 4 avril prochain
Plus d’infos sur www.parcsaintecroix.com



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire