Consultez les derniers articles
Le festival du Voyage à Vélo trace sa route

De l’aventure, du rêve à portée de main, ou plutôt de jambe : Ici et là-bas, le festival du Voyage à Vélo revient dans le Grand Nancy pour sa 5e édition. Une belle façon de mettre en avant le deux-roues comme moyen de découvrir le monde et les autres.

C’est un rendez-vous attendu des amateurs de bicyclette, des amoureux de la petite reine. Peut-être parce que le froid extérieur rafraîchit les ardeurs, l’heure est à l’évasion. A défaut de voyager en selle, écoutons, regardons, partageons les périples des autres !

Le festival affiche chaque mois de janvier la même ambition : montrer à quel point le vélo est le meilleur allié de la découverte, à quel point il est le seul mode de déplacement qui permet de prendre le temps de l’observation.

Et ce sont les acteurs de ces aventures, de ces rencontres qui viennent eux-mêmes se raconter. Cette année, une nouvelle fournée de passionnés rapporte dans leurs sacoches les témoignages de leurs exploits. Leur point commun : les projets présentés racontent toute la diversité du monde quand on le découvre à la manière douce. A chaque voyage, sa thématique propre, et son style : familial ou solitaire, sportif ou contemplatif.

Aventure humaine et rencontres

Certains proposent de belles aventures humaines, comme ce récit de voyage réalisé par René Letzgus et Gérard Muller. Au départ, l’envie de partir au Burkina Faso avec une idée en tête : faire partager la passion du vélo aux voyants aux malvoyants en tandem. Mais sur leur chemin, un petit Burkinabé, Oumar, aveugle, donnera un autre sens à leur film et à leur vie. Avec la complicité d’une école française, ils vont tenter l’impossible : faire opérer Oumar à l’hôpital des Quinze-Vingts à Paris. L’institut de la Vision permettra l’opération du jeune garçon. Un film plein de générosité qui redonne foi en l’humain.

Dans la grande halle du Centre Culturel de Pulnoy, toute la famille des amoureux du vélo se réunit l’espace d’un grand week-end. En plus de proposer un voyage à vélo sans pédaler, sans bagage à transporter, sans risque de rapatriement sanitaire et sans décalage horaire, le festival Ici et là-bas – soutenu par la Maison du vélo du Grand Nancy – aborde aussi les questions concrètes pour ceux qui voudraient franchir le pas. D’abord par la rencontre des personnes qui partagent ce type de projet de voyages à vélo dans espace « Voyageurs », mais aussi par la présentation de matériel spécialisé, de cartes, et d’ateliers de mécanique vélo. Histoire de montrer qu’un petit grain de folie n’implique pas l’inconscience et qu’on peut encore aujourd’hui susciter l’envie.

Cette année donc, direction Pulnoy pour ceux qui veulent rêver, ceux qui hésitent à se lancer ou tout simplement ceux qui pensent en toute sincérité que deux roues et une selle sont déjà les bonnes bases d’un début d’aventure.

27, 28 et 29 janvier 2017 • Centre Culturel de Pulnoy • planeteveloaventure.com

Paule et Arthur, artisans voyageurs

Ces deux voyageurs infatigables sillonnent le monde depuis 30 ans et ont choisi de raconter l’Afrique telle qu’ils l’ont rencontrée, à deux roues. Le couple, qui édite depuis 10 ans un guide du voyage à Vélo présente au festival « Odyssée africaine ».

Ils ont déjà trente années de vélo dans les jambes. Ensemble. Leur voyage fondateur les a emmenés en Australie. A l’époque, Paule et Arthur David ont la petite trentaine, ont déjà pas mal bourlingué à vélo chacun de leur côté. « Depuis l’enfance nous étions l’un et l’autre très attiré par les voyage et on se disait qu’un jour, on en ferait un grand. Au départ, le vélo ne faisait pas partie du projet et puis nous avons rencontré un voyageur qui revenait d’un tour du monde à vélo. Le vélo, ça ne coûte pas très cher, c’est facile à réparer. Il permet de parcourir jusqu’à 200 kilomètres par jour, sans demander une condition physique exceptionnelle. Ça a fait tilt ! » explique Arthur. Plus question d’hésiter : les préparatifs dureront un an, le temps pour le couple de tout vendre et de partir, comme un saut vers l’inconnu.

Carthage, Chine, Inde ou Australie

A l’époque, la Guerre du Golfe point son nez. Les aventuriers resteront bloqués au Caire pendant un mois. Le carnet de route doit s’adapter : l’Inde leur ouvre finalement les bras pendant un an. Suivra l’Australie pour un voyage qui durera finalement trois ans. Pour l’itinéraire, Paule et Arthur ne déterminent que les pays qu’ils souhaitent traverser, « quelques grands axes autour desquels nous tricotons ! Nous voulions être totalement libres, totalement nomades et nous laisser porter par les rencontres, les envies, les opportunités et même le relief… »

A leur retour, Paule et Arthur savent déjà qu’ils repartiront. Une pause pour travailler, épargner et préparer leur second périple. En 1996, ils empruntent la route de la soie et bénéficie d’un sponsor, La Poste, qui leur facilite les choses. De Carthage à la Chine, ils remontent 2000 ans d’histoire. Certains pays viennent à peine de s’ouvrir aux touristes et font preuve d’une hospitalité sans équivalent, comme le Liban ou la Syrie… Arthur nourrit une profonde nostalgie aujourd’hui en voyant ce qu’est devenu le pays pour lequel il avait eu un vrai coup de cœur et il avait envisagé un temps de passer sa retraite.

Architecture, littérature, faune ou flore : tous les éléments de l’environnement entrent en compte dans le choix de leurs voyages et dans leurs préparatifs. Le couple a notamment lu deux versions du Coran et appris quelques bases d’Arabe avant de s’élancer vers le Proche et le Moyen-Orient. A l’époque, à la fin des années 90, la seule déception, et elles sont rares, est la Chine. « Après les magnifiques rencontres et l’accueil des pays comme la Turquie, l’Iran et la Syrie le choc a été rude. En Chine tout se monnayait, l’hospitalité était inexistante. Nous lavons quitté le pays plus vite que prévu pour nous retrouver dans les paysages grandioses du Népal et du Tibet » se souvient Arthur, encore émerveillé par son étape au pied du Potala à Lhasa qu’il avait rêvé depuis la lecture de Tintin au Tibet.

Vers le berceau de l’humanité

Leur curiosité et leurs lectures les poussent ensuite à s’intéresser plus avant à l’Afrique.

Au début des années 2000, direction le continent noir. C’est la première fois qu’ils partent avec une caméra. De la Mauritanie au Niger, leur route est bloquée une nouvelle fois par l’actualité qui les rattrape. Le 11 septembre 2001, ils se retrouvent bloqués à Niamey et sont obligés d’adapter leur feuille de route. C’est par l’Egypte qu’ils descendront vers le sud en longeant le Nil jusqu’à Khartoum.

A chaque étape, Arthur filme. Il sait que ce témoignage fait partie intégrante du voyage lui-même. Un partenariat avec la chaîne angevine TV10 lui permet de mettre en valeur ses prises de vue. Né un film de 45 minutes intitulé : Odyssée africaine, qui pose un regard sans concession sur cette partie du monde telle qu’elle est.

Donner envie, rassurer les gens fait partie de la suite logique d’un voyage pour Paule et Arthur. Il y a dix ans, ils décident de créer leur maison d’édition et sortent leur premier guide du « Cyclo Campeur ». Chaque année, il est mis à jour et regorge de conseils pour les préparatifs, le choix du matériel, comment réparer, comment régler les questions administratives ou simplement comment s’accommoder des contraintes en terme d’hygiène. Pour fêter leurs trente ans de voyage, le couple s’apprête à refaire le premier voyage vers l’Australie pour poser un regard nouveau, voir comment le monde et leur regard sur celui-ci ont évolué. « Nous voulons retourner en Chine, pas question de rester sur notre première impression ! » Infatigables et toujours curieux, ils incarnent bien l’esprit du Festival du voyage à Vélo, auquel ils participent depuis sa création.

Plus d’infos sur artisans-voyageurs.com

Un parrain de renom pour l’affiche

Plus qu’un parrain, le Festival du Voyage à Vélo s’est trouvé cette année en la personne du dessinateur Serge Bloch un vrai compagnon de route, qui signe l’affiche et le logo qui symboliseront désormais le festival.

Depuis ses débuts, le festival du Voyage à Vélo s’est accompagné d’un parrain de renom pour chacune de ses éditions. Après Laurent Bignolas, Jérôme Anthony, et Ariane Massenet, c’est l’illustrateur Serge Bloch qui sera le parrain de l’édition 2017.

A chaque fois, la personnalité publique du parrain rejoint sa passion personnelle de la bicyclette. Qu’il soit sportif, intime voire imaginaire, ce lien entre le parrain et le vélo se raconte et fait rayonner le festival au delà du Grand Nancy.

Pour Serge Bloch, illustrateur jeunesse et dessinateur de presse, le vélo est avant tout un mode de déplacement. Résolument urbain, il confesse ne pas voir dans la petite reine l’alliée des grands voyages.

Un logo rond et écolo

C’est donc le crayon à la main que Serge Bloch a décidé de donner à sa façon un coup de pouce au festival. Il manquait un visuel pérenne à l’événement. En discutant avec le responsable de la Maison du Vélo de la Métropole du Grand Nancy et chef d’orchestre du festival, Dominique Xailly, l’idée a germé d’en faire un logo durable, qui reprend les thèmes de la planète, façon Guide du Routard, pour souligner l’aspect écolo de ce mode de déplacement.

Toujours en vadrouille entre Strasbourg, dont il est originaire, New-York ou l’Asie, Serge Bloch s’est forgé une réputation mondiale grâce à ses ouvrages jeunesses (Sam-Sam, Max et Lili ou Toto), la publicité ou le dessin de presse (Washington Post ou New-York Times). Dans toutes les villes qui l’accueillent, le vélo reste pour lui un mode de transport du quotidien, idéal pour découvrir la ville. Sans parcourir le monde, il traverse les villes sur deux roues.

Actuellement, il expose à Paris avec l’auteur Frédéric Boyer. L ’expo baptisée « Il était plusieurs fois… » retrace les grandes histoires de l’Ancien testament. « Un vrai moment de culture », explique Serge Bloch pour résumer cette exposition immersive faite d’images, de vidéo et de sons. Les histoires d’Abraham, Moïse, Noé, Job ou Samson et Dalila sont racontées par des dessins, en petit ou en grand format, et en dessins animés, avec des textes lus par André Dussollier. Cette voix ainsi que la musique composée spécialement par Benjamin Ribolet accompagnent le visiteur au fil de son parcours dans cette galerie de personnages. Textes et dessins, également réunis dans un livre, Bible, les récits fondateurs, aux éditions Bayard, racontent, sans dogmatisme, aux adultes et aux enfants ces mythes fondateurs de la culture occidentale. De la création du monde au Livre de Daniel, on y suit l’exil et la migration d’un peuple, récits traversés par des thèmes spirituels, comme la solitude, l’obéissance, les souffrances, mais aussi le pardon, l’amour ou la fraternité.

A voir jusqu’au 19 février au Cent-Quatre à Paris. Et pas besoin d’y aller à vélo ! 

Plus d’infos sur 104.fr • Le Centquatre-Paris 5 rue Curial 75019 Paris • M° Riquet (ligne 7)

Programme du festival

VENDREDI 27 janvier

Kombissiri

• Réalisé par réalisé par René Letzgus, connu pour son documentaire sur Zidane, Equipe de rêve, sorti en 2006 • Horaire de projection 20h30 • Durée 90mn • Synopsis A l’origine de ce film, une rencontre entre le réalisateur et Gérard Muller. Tous deux passionnés de vélo et d’Afrique. Ils partent au Burkina Faso avec une idée en tête : faire partager la passion du vélo des voyants aux malvoyants en tandem. Mais sur leur chemin ils croisent la route d’Oumar, un petit Burkinabé aveugle, qui donnera un autre sens à leur film et à leur vie. Avec la complicité d’une école française, ils vont tenter l’impossible faire opéré Oumar à l’hôpital des Quinze-Vingts à Paris. L’institut de la Vision permettra l’opération du jeune garçon. Un film plein de générosité qui redonne foi en l’humain.

SAMEDI 28 janvier

Le tour d’Europe

• Horaire de projection 9h45 • Durée 45mn • Synopsis Tour d’Europe en vélo de Sylvie et Jean-Louis Frison : 17000 km en roue libre. Ils ont lâché les contraintes du quotidien pour vivre pendant sept mois au rythme de leurs vélos et découvrir les peuples d’Europe. Sylvie et Jean-Louis Frison, de Mutzig ont réalisé leur rêve.

Latinistes mais cyclistes

• Horaire de projection 11h30 • Durée 30mn • Synopsis En 2013, Jeanne Rivière abandonne ses élèves, pendant 6 mois pour aller découvrir l’Europe de ses mollets. En 2016, elle décide de leur faire partager sa passion et découvrir les joies du tourisme à vélo en partant avec 25 latinistes de 4e et 3e le long de la Moselle allemande. Une semaine pour surmonter l’imprévu et le moi aux fesses pour apprendre à bricoler sa bécane et à vivre ensemble sur les routes pour gouter au camping et au Schnitzel … ! Un objectif : faire des émules.

Nouvelle-Zélande : une escapade vers les antipodes

• Horaire de projection 14h • Durée 30mn • Synopsis Bernard Munier a plus d’une corde à son arc, ou plus exactement, plus d’un rayon à sa roue de Vélo. Maire de la commune de Gripport (Meurthe et Moselle), en retraite depuis quelques années, il a récemment accompli I ‘exploit de faire le tour de la Nouvelle-Zélande à bicyclette, pays des Maoris.

Un tandem au pays du père Noël

• Réalisé par Yves Chaloin et Olivia Dierauer • Horaire de projection 14h45 • Durée 45mn • Synopsis Après plusieurs voyages à vélo dont un tour du monde en tandem, nous avons décidé d’aller au Cap Nord. Pourquoi en hiver ? Pour les mêmes raisons qui poussent les alpinistes dans des ascensions hivernales et les marins sur les mers froides. Imaginez les ambiances polaires, la tranquillité sur les routes et l’arrivée seuls au Cap Nord…

Hokkaido : défier l’hiver à vélo

• Réalisé par Florence Archimbaud et Sylvie Massart • Horaire de projection 15h45 • Durée 45mn • Synopsis Parcourir à vélo le Grand Nord japonais en hiver, une entreprise folle et impossible ? Florence et Sylvie ont relevé le défi. 360 clous par pneu pour mordre la glace vont les aider face aux conditions extrêmes et redoutées d’Hokkaido. Au bout de leurs efforts, face au froid, à la neige et au blizzard, une récompense ultime : la danse spectaculaire des tancho, les grues du Japon.

Solidream : trophée du voyage à vélo

• Réalisé par Nicolas Ternisien • Horaire de projection 16h30 • Durée 45mn • Synopsis Pour la deuxième année Solidream revient à Nancy. Des amis d’enfance choisissent d’aller au bout de leur rêve en partant pour un tour du monde à vélo de 54000 km jalonnés de défis insolites avec l’idée d’atteindre les parties extrêmes du globe. En trois ans d’aventures la succession d’épreuves et de rencontres révèle le passé improbable de certains d’entre eux. Toutes ces expériences leurs enseignent, au fil du voyage, la grandeur de l’homme.

Découverte en chaine

• Réalisé par Martine et Dominique Gault • Horaire de projection 20h30 • Durée 90mn • Synopsis Le 3 mars 2012, la cinquantaine bien entamée, nos montures, affublées de sacoches trop lourdes, nous entamons notre itinérance de 20 mois, en autonomie, du pas de notre porte, à Duntzenheim. Loin de notre confort, par des températures de -20° à +50°, des pistes défoncées, sablonneuses, des cols interminables, ce sont réellement les innombrables rencontres et l’hospitalité incroyable tout au long de notre route, qui nous ont marquées et stimulées et qui ont donné le réel sens à ce voyage. 603 Jours, 24000 km et 28 pays plus tard, ce sont nos cerveaux qui sont alourdis de milliers de souvenirs, de rencontres, et d’émotions.

DIMANCHE 29 janvier

Réussir ses vacances en famille à vélo

• Horaire de projection 10h • Durée 45mn • Synopsis Pascaline, Xavier, Armand et Louison sillonnent depuis 4 ans les routes de France et d’Europe. Les vacances perçues au départ par les enfants (5 et 7 ans en 2012) comme des « vacances torture » a laissé rapidement place à un engouement et à l’envie d’aller ensemble encore plus loin. L’adaptation des itinéraires et du matériel aux capacités physiques des enfants (et des parents) reste une priorité incontournable. Les vacances à vélo restent avant tout un projet familial et doivent permettre de se souder mais aussi de se dépasser.

Mon guide et moi on vous parle d’aventures

• Réalisé par Cédric Vileski • Horaire de projection 11h • Durée 30mn • Synopsis « Envie de partir à vélo ; y avez-vous déjà pensé ? » Allez le soleil brille, les cigales chantent, il est temps de se lancer, d’enfourcher votre vélo et de faire place à l’aventure au loin ou près de chez vous ! Mais que prendre, comment se préparer, avons-nous tout ce qu’il faut ? Et si vous suiviez le guide ? Ici pas de chichi, on vous dit tout, ou presque. Laissez-vous surprendre par des voyages et des aventures hors normes, du suspense et une vie future à la Bob Morane !

Traversée  des Alpes à vtt de Genève à Nice

• Réalisé par Laurent Crestan et Valérie Planchenault • Horaire de projection 11h45 • Durée 26mn • Synopsis L’itinérance à vélo est un mode de vie et une véritable philosophie : C’est dans cet esprit de liberté et de découverte que nous avons relié Genève à Nice en un mois… Plus précisément, nous avons traversé les Alpes en VTT du nord au sud en semi autonomie. C’est un voyage de 1200 km à travers des massifs alpins aussi différents qu’extraordinaires, tantôt en Suisse, en France et en Italie. Nous avons roulé de vallées et de crêtes en crêtes, grimpé quelques cols mythiques et rencontré ceux qui vivent de et pour la montagne.

Paule et Athur Afrique

• Horaire de projection 14h • Durée 45mn • Synopsis Après avoir rejoint et parcouru l’Australie à vélo de 1990 à 1993, Paule et Arthur ont emprunté l’une des routes de la soie en 1996 et 1997. Pérégrins du monde, en 2000 et 2001, ils pédalent en Afrique vers le (berceau de l’humanité). Passionnés, ils font un récit sans concession du monde tel qu’il est. Ils racontent tout simplement leur voyage à force d’homme.

Solidream, les œuvres du Pamir

• Réalisé par Brian Mathé, Morgan Monchaud et Siphay Wera • Horaire de projection 15h • Durée 52mn • Synopsis Dans les montagnes isolées du Pamir, en Asie centrale, trois amis mettent à l’épreuve un concept original de vélo en bambou fabriqué par de jeunes artisans-ingénieurs français . Entre deux ascensions de sommets sauvages à près de 6000 mètres, il s’agit surtout  de rencontrer ceux qui œuvrent en cohérence avec leur  environnement.

Voyage à vélo en Amerique du Sud

• Horaire de projection 16h15 • Durée 30mn • Synopsis François Meyer : 4100 km sur des pistes, des routes, des grimpettes, trois mois de bivouacs d’hôtels, de cabanas, trois mois de soleil, de pluie, de vent, mais trois mois de paysages superbes, de gens accueillants, de franche camaraderie. Bref trois aventures pour traverser la Patagonie chilienne et l’Argentine du sud vers le nord… à vélo.

Découverte en chaine

• Réalisé par Martine et Dominique Gault • Horaire de projection 17h • Durée 30mn • Synopsis Après une vie bien remplie de voyages en famille, et avec une curiosité insatiable pour aller voir (ce qu’il y a derrière la colline), et surtout l’envie de faire de notre rêve une réalité, l’idée d’un long périple à vélo, tout en lenteur, fait tout doucement son chemin. A deux roues, parfois à pied, en format cinémascope, version grand écran, nous avons décroché ces mythes qui nous faisaient rêver, sur les pistes et routes d’Europe et Asie, par la mythique route de la soie, entre déserts, forêts tropicales et hauts plateaux tibétains.




  1. maillard (Répondre) le 11 janvier 2017 à 12 h 00

    merci pour cette invitation aux voyages qui nous fait decouvrir de nouveaux horizons a deux roues
    pleine reussite pour cette nouvelle edition