Consultez les derniers articles
Arlette Gruss réinvente le cirque !

Depuis plus de 30 ans, le cirque Arlette Gruss est devenu une référence. Originalité, prouesses techniques, costumes et décors somptueux sont les ingrédients de son succès.

« Il était une fois, un somptueux écrin rouge et blanc où l’on réinventa le cirque ! » Les artistes entrent en piste, vêtus de leurs costumes scintillants, arborant un large sourire. Ils saluent un public déjà émerveillé par l’univers du mythique cirque Arlette Gruss. C’est parti pour 2h30 de spectacle qui verra défiler clowns, acrobates, dresseurs et autres cascadeurs. Les spectateurs sont projetés dans une bulle de rêve qui donne vie à un monde inexploré où des numéros hallucinants côtoient drôleries exquises et instants de complicité inouïs.

Dans la tradition de la famille Arlette Gruss, chaque spectacle est une histoire. Pour ce cru 2017, Gilbert Gruss, son directeur, a composé un show sur le thème « Et l’on réinventa le cirque ! ». Plus de 185 nouveaux costumes ont été créés pour l’occasion et les 11 musiciens joueront, en live, une toute nouvelle composition musicale. Rien n’est laissé au hasard pour offrir le plus majestueux des spectacles, jusqu’aux effets lumineux : 200 projecteurs robotisés à led et 40 lasers mettront en lumière les artistes sur scène. Magique ! « Pour qu’un numéro soit beau, il doit exister une osmose parfaite entre le geste et l’atmosphère. La musique, les costumes, les lumières et les tableaux d’introduction sont des éléments essentiels dans la transmission d’émotions » souligne Gilbert Gruss.

Une vingtaine de tableaux

Chauffeurs, monteurs, électriciens, éclairagistes, mécaniciens, caissiers, comptables, soigneurs animaliers, artistes… En tout, 130 personnes de treize nationalités différentes sillonnent la France pendant 11 mois. Après Annecy, Aix-les-Bains, Reims, Strasbourg ou encore Lyon, la « cathédrale » rouge et blanche du cirque Arlette Gruss s’installe place Carnot, à Nancy, du 19 octobre au 5 novembre. Ce chapiteau de 2 700 m2 assure un confort optimal pour le public avec son hall d’accueil chaleureux et ses 1 800 sièges individuels numérotés. Les artistes, eux, disposent de véritables loges et espaces d’échauffement.

Des artistes talentueux, triés sur le volet, venants des quatre coins du monde qui ont accepté de rejoindre la fabuleuse aventure du cirque Arlette Gruss pendant un an. Ainsi, sur la piste rouge de cette édition 2017, une vingtaine de tableaux s’enchaînent, provoquant frissons, étonnement, rires ou émotions. A l’image du Ghanéen George Der Gummi Guru, « le roi de la contorsion ». Il pousse au plus loin son élasticité naturelle dans un numéro artistique à couper le souffle. La troupe « Fling Jumpers » virevolte dans les airs avec une démonstration de tumbling. Sauts périlleux, vrilles et saltos s’enchaînent à la vitesse de l’éclair, sans temps mort, dans un ballet aérien prodigieux. Le mentaliste Claudio de Negri s’amuse, lui, avec une quinzaine de personnes choisies dans le public. Hypnotisés, gare à ce qu’il va vous demander de faire ! Enfin, le « come-back » très attendu de ce spectacle 2017 se passe à l’intérieur du Globe of Speed où il n’y a plus 9 mais 10 motos avec une touche féminine qui défient la loi de l’attraction. L’impossible n’existe plus ! Et pour conserver la tradition circassienne, l’élégance de la cavalerie du cirque Arlette Gruss offre à vos yeux le grandiose, les éléphants, le monumental ! Tigres et lionnes apposent, eux, la griffe de l’excellence.

« Osez le cirque ! »

Depuis ses débuts en 1985, la marque de fabrique du cirque Arlette Gruss est sans conteste la transmission d’émotions. Créé par Arlette Gruss, disparue il y a 11 ans, l’établissement porte fièrement le nom de cette grande dame qui est aujourd’hui dirigé par son fils Gilbert Gruss. Cette continuité familiale, devenue rare dans le domaine du cirque en France, inscrit le cirque Arlette Gruss dans une dynamique de modernisation de son art, tout en préservant l’authenticité du cirque pour chacune de ses créations. D’ailleurs, Gilbert Gruss travaille déjà d’arrache-pied sur le casting 2019 et peaufine le prochain spectacle intitulé « Osez le Cirque… ». « En 2018, le show regroupera des numéros qui iront encore plus loin dans la prouesse, dans l’extrême. Pour vous donner un petit avant-goût : un artiste traversera, en quad,  22 mètres de piste à 10 mètres du sol ! Lorsque l’on sait combien pèse un quad… ça donne des frissons ! » s’enthousiasme Gilbert Gruss. Décidément, le cirque Arlette Gruss nous réserve encore de belles surprises !

Informations et réservations : cirque-gruss.com • À la billetterie du cirque tous les jours de 10h à 19h, par téléphone au 0825 825 660  et points de vente habituels.

Des artistes hors du commun

Chaque année, le cirque Arlette Gruss propose un nouveau spectacle sur une thématique différente. Sur scène, le public retrouve les meilleurs artistes du moment venus des quatre coins du monde.

« Je regarde ce qu’il se fait de mieux sur la planète puis je contacte les artistes » explique Gilbert Gruss, le directeur du cirque. Tous les ans, lors d’un nouveau spectacle, il s’agit de trouver une nouvelle thématique, dénicher de nouveaux artistes, créer une nouvelle musique et confectionner les nouveaux costumes. « Un spectacle, c’est le travail d’une année » rajoute-t-il. Ce casting 2017 pour le spectacle « Et l’on réinventa le cirque ! » réunit des artistes d’exception, venus du monde entier. Originalité, prouesses techniques, esthétique travaillée… Les numéros s’enchaînent et font voyager le public de surprises en découvertes, d’étonnement en frissons.

Après une entrée en matière survoltée, le Clown Mathieu se présente aux spectateurs dans sa première apparition. Délicatesse et gaieté sont au rendez-vous avec ce personnage attachant. Il faut dire qu’entre Mathieu et le cirque Arlette Gruss, c’est une histoire de longue date. Déjà dans la troupe dans les années 1990, il était bien sûr présent en 2015 pour les 30 ans du cirque Arlette  Gruss. Le Clown Mathieu, véritable fil rouge de ce spectacle 2017, ravira petits et grands dans des numéros poétiques et emprunts d’humour. Puis, les marionnettes à fil de Loïc Bettini entrent en piste. Son univers poétique et musical vous fera rêver. C’est au tour des éléphants. Les quatre pachydermes du cirque Arlette Gruss sont dressés d’une main de maître par John Vernuccio. Animaux toujours, avec la grande et célèbre cavalerie. Linda Biasini-Gruss et sa fille Laura-Maria Gruss propose une nouvelle fois un très beau numéro équestre. Un peu plus tard, ça sera au tour de Bruno Raffo d’entrer dans la cage aux lions dans un numéro de dressage à l’ancienne. Impressionnant !

Originalité

Mais ce qui fait la particularité de cette édition 2017 est l’originalité de certains numéros. A L’image du Ghanéen George Der Gummi Guru, un contorsionniste qui défie l’élasticité de son corps à l’extrême ! Puis vient la troupe les Fling Jumpers qui enchaîne sauts périlleux, vrilles et autres saltos à une vitesse folle et dans une coordination millimétrée. La moto aérienne de Ramon Kathriner est tout aussi impressionnante, perchée sur un fil d’une finesse absolue. Claudio De Negri, mentaliste, permet de reprendre nos esprits… quoique pas vraiment puisqu’il s’amuse avec 15 personnes du public en les hypnotisant et en les amenant dans un monde parallèle ! Jonathan Rossi débarque, lui, avec un BMX  et enchaîne les acrobaties avec une facilité déconcertante. Enfin, une boule de métal géante apparaît sur la piste : le Globe of Speed est de retour ! Avec 10 motos dont une touche féminine ! Un numéro saisissant où les motos se croisent à la vitesse de la lumière pour un final en apothéose !

En chiffres sur une année

110 tonnes de foin

35 tonnes de paille

13 tonnes de viande pour les fauves

10 tonnes de carottes et de pommes

10 tonnes de granulés

260 m3 de sciure

« Nos animaux sont comme nos propres enfants ! »

Le cirque Arlette Gruss compte une soixantaine d’animaux dans sa troupe. Considérés comme des artistes à part entière, ils sont choyés et adorés.

Il y a ceux qui sont pour, et ceux qui sont contre le dressage des animaux dans les cirques. Gilbert Gruss entend ces différents avis légitimes mais tient à souligner que les animaux au cirque Arlette Gruss sont choyés et très bien traités : « Nos animaux nous suivent sur l’année. Nous les traitons comme nos propres enfants, nous nous en occupons en premier lorsque l’on arrive dans une nouvelle ville. Je vais les voir tous les matins pour m’assurer que tout va bien. Il faut aussi savoir que nous avons 25 hectares de terrain dans la Sarthe pour les accueillir. Une sorte de maison de retraite sous pinède en région tempérée où vivent plus de 70 animaux en totale liberté. »

Le cirque Arlette Gruss organise des visites de son zoo pour que les visiteurs puissent découvrir les conditions dans lesquelles vivent les animaux, savoir comment ils sont nourris, soignés, entretenus… « J’invite tout à chacun à venir visiter notre ménagerie et nous répondrons à toutes les questions ! » enchérit Gilbert Gruss.

Dressage respectueux

Il est vrai que le cirque Arlette Gruss entend conserver une certaine tradition circassienne avec des numéros de dressage d’animaux. « Cette année, il y aura notre grande et spectaculaire cavalerie et un tableau de dressage à l’ancienne où les fauves chargent leur dresseur, c’est très impressionnant ! » explique Gilbert Gruss. Le cirque est le seul endroit où l’on peut voir de très près des animaux de la faune sauvage en action. À ce titre, il joue un rôle éminent de sensibilisation et d’éducation à la richesse et à la beauté de ces espèces. Le dressage respectueux des animaux et leur présentation en spectacle sont conçus aujourd’hui dans l’intérêt et au bénéfice même des animaux élevés par l’homme.

Les visites sont organisées tous les jours de spectacle, de 10h à 12h et de 14h à 16h et également 1h avant chaque spectacle. Tarif : 2 €.

3 questions à Gilbert Gruss

directeur du cirque Arlette Gruss

En quoi ce nouveau spectacle « réinvente » le cirque ?

C’est très simple : on réinvente le cirque avec les costumes, par la mise en scène, par un style de musique que l’on ne retrouve pas dans les cirques. Chaque année, un compositeur écrit la musique pour le spectacle qui sera jouée en live par 11 musiciens, ce n’est pas rien !

Au niveau des numéros, il y en a des très originaux. Je pense notamment à un hypnotiseur qui endormira des personnes du public pour les amener à faire des choses hors du commun. Il y a un jeune homme qui fait du BMX… Ce sont des choses que l’on n’a pas l’habitude de voir dans un cirque traditionnel.

Comment sélectionnez-vous les numéros ?

Cela demande beaucoup de temps et de travail. Pour vous donner une idée, nous sommes en train de travailler sur le casting 2019 en ce moment. Nous regardons ce qu’il se fait de plus original sur la planète. Après, nous contactons les artistes, nous discutons avec eux pour les convaincre d’entrer dans l’aventure Gruss. Car il faut savoir que lorsque l’on rentre au cirque Arlette Gruss, on abandonne un peu tout ce que l’on a appris pour s’adapter à notre univers. Nous recherchons des numéros en phase avec l’histoire, le thème du spectacle. Puis nous fabriquons les costumes. Cette année, c’est 185 nouveaux costumes qui ont été confectionnés. Un spectacle, c’est le travail d’une année.

Finalement, qu’est ce qui fait la renommée du cirque Gruss ?

Je pense que c’est l’originalité de son spectacle, le respect de la tradition aussi, c’est une histoire de longue date. Ce spectacle 2017 a reçu le meilleur accueil depuis le début, nous sommes extrêmement heureux et fiers de cette création. Nous avons un grand panel de numéros avec des marionnettes, un clown, de l’acrobatie… Ca touche tous les publics !

Publi-reportage • Photos © Cirque Arlette Gruss, anonymous, Fabrice Vallon, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire