Consultez les derniers articles
Les saveurs de Sophie

La cuisine de Sophie Demonet est à l’image de son parcours : une histoire de passion, relevée par une belle générosité et une curiosité sans fin, le tout épicé par un sourire franc et sincère. Installée depuis 2013 à Nancy, elle distille derrière les fourneaux de son restaurant le Grand’Ru(e) son amour pour la gastronomie française et la saupoudre avec sa sensibilité. Un voyage gustatif à ne pas rater.

Rien ne la prédestinait vraiment à coiffer un jour la toque de chef. Pourtant, le destin aime jouer les trouble-fête et a appelé Sophie Demonet à lui, dans la chaleur et l’effervescence d’une cuisine de restaurant. Ses premières armes, elle les a faites dans l’émission « Madame, le chef » en 2006, sous les ordres d’Hermance Carro. Elle suit cette dernière lorsqu’elle ouvre son propre restaurant à Seillans, dans le Var, puis continue d’apprendre auprès d’autres grands noms comme Jean-Yves Corvez, lui même formateur sur l’émission de M6, la maison parisienne Lenôtre ou encore Gérald Passédat à Marseille.  Par petites touches, elle dessine son identité culinaire. Chef de cuisine au Café Louis de Besançon, elle explore de nombreuses pistes : « Le lieu proposait de la cuisine traditionnelle mais aussi des plats plus populaires ou originaux. On me demandait aussi bien du club sandwich, que des sushis ou des plats plus compliqués. J’ai dû m’adapter à tout ça et cela a été très formateur », se remémore-t-elle.

photo33

Voyage pour les papilles

Dans un coin de sa tête, l’envie d’ouvrir son restaurant se fait de plus en plus ressentir. Encore une fois le hasard frappe à sa porte. À Nancy, Patrick et Françoise Bagot, propriétaires renommés du Chardon Bleu, cherchent un talent capable de perpétuer l’excellence de leur cuisine. « Je connaissais très bien ce lieu. J’y allais en famille lorsque j’étais plus jeune et j’y ai pensé quand j’ai voulu me mettre à mon compte », raconte la nouvelle gérante. Dans une atmosphère à la fois chaleureuse et intime, Sophie Demonet invite au voyage : elle laisse parler la cuisine lorraine et française traditionnelle tout en lui ajoutant son propre langage. La chef s’ouvre aussi à d’autres horizons, à la recherche de la combinaison parfaite de saveurs. « En ce moment, un des plats que je propose est un saumon mi-cuit avec une chantilly au wasabi et une crème de pavot sésame », soumet-elle aux papilles émoustillées de ses clients.

photo 4

Cuisine en autoportrait

Même si sa cuisine se suffit à elle-même, Sophie Demonet a décidé de continuer à cultiver cette curiosité qui la caractérise et l’étendre à d’autres domaines. Ainsi, dès le premier mardi du mois de décembre, les murs du Grand’Ru(e) s’orneront des œuvres de Johanna Pernot. L’artiste réalise en photographie ce que la chef de cette grande table nancéienne accomplit déjà sur assiette : elle déstructure et restructure, elle perpétue et réadapte. Dans son exposition, Johanna Pernot redécoupe en photo-montage le paysage nancéien, de la place Stanislas au musée lorrain. En parallèle, pour la Saint-Nicolas, la restauratrice collabore avec la ville de Nancy et accueille dans ses locaux un jeune guitariste du conservatoire, Diar. Avec cette envie de partage, en cuisine comme dans la vie, Sophie Demonet se projette déjà en 2016 où elle mettra en place des semaines de découverte d’autres gastronomies, européennes et internationales. L’exploration des saveurs de la cuisine de Sophie se poursuit. Toujours aussi gourmande, elle ravira bien des fines bouches.

Le Grand’Ru(e), 45 Grande Rue à Nancy. Pour plus de renseignements : restaurantlegrandrue.fr

Publi-reportage



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire