Consultez les derniers articles
Un rêve de Lumières

Le spectacle sons et lumières de Nancy est devenu l’un des événements les plus populaires de l’été en Lorraine. Rendez-vous le 17 juin pour la première !

Un spectacle féérique. Chaque soir, du 17 juin au 17 septembre, nancéens et touristes vivront le même rituel Place Stanislas. Ici, ces visiteurs sont là depuis un moment, pour avoir la meilleure place. Là, un groupe d’amis se rassemble et s’assoie sur les pavés encore chauds. Plus loin, un photographe pose son trépied et finalise sa mise au point. La place se plonge dans le noir, début du spectacle. Cette année Stanislas Leszczynski nous donne rendez-vous pour partager son « Rêve de Lumières ». Pour cette 10e édition, le « rendez-vous Place Stanislas » s’enrichit d’une nouvelle séquence sur le thème « Lorrains sans Frontières », en prélude aux deux grandes expositions présentées à partir du 7 octobre : « C’est notre Histoire ! » au Palais des ducs de Lorraine – Musée lorrain et « Les couleurs de l’Orient » au Musée des Beaux-Arts.

Spectacle à 360 degrés

Projeté sur les cinq des façades de la Place – Hôtel de Ville, Pavillons Jacquet et Alliot, Musée des Beaux-Arts et Opéra national de Lorraine – le « Rendez-vous Place Stanislas » est un spectacle à 360 degrés dans lequel se succèdent 10 scènes au graphisme soigné et coloré.

En prologue, les façades s’illuminent et évoque un temps qui court, une place qui vit. Puis, place aux grands artistes qui ont fait la renommée de Nancy : Émilie Du Chatelet, Émile Gallé, Prouvé, Daum, Majorelle, Héré… C’est au tour de Stanislas d’entrer en scène. « J’ai fait un rêve… Un rêve de Lumières » dit-il au public. Soudain, black-out. La Place Stanislas est plongée dans le noir. Un éclair strie la surface de l’Hôtel de Ville. Des gravures de Jacques Callot tirées des « Misères de la Guerre » apparaissent dans des effets de flash. Les bâtiments tanguent, on chavire presque avec eux ! A Stanislas d’arrêter ce chaos : « L’homme a besoin de lumière, sinon il marche sur la tête ! » s’exclame-t-il.

23 minutes d’émerveillement

Un nouveau jour se lève dans un décor de féérie enfantine en clin d’œil amical aux automates du Rocher du Château de Lunéville. Puis, une végétation luxuriante aux couleurs vives s’invite sur toutes les façades. Nous sommes alors plongés au cœur d’un voyage vers l’Afrique, l’Océanie, les Amériques et l’Asie. Place au nouveau tableau intitulé « Frontières », un joyeux melting pot de couleurs et de formes, agissant comme le reflet d’un monde multiple et en perpétuel mouvement. Le titre « Teateatea » du groupe nancéen Le Chapelier Fou se met alors à résonner pour illustrer le « rêve en 3D », une scène de mapping architecturale fascinante ! Avant un clin d’œil à l’Ecole de Nancy puis à Paul Eluard avec son célèbre poème « J’écris ton nom », le spectacle se termine en apothéose sur le rythme entraînant de la chanson « Clap your hands » de Parov Stelar. Vingt-trois minutes d’émerveillement où ces rendez-vous métamorphosent, chaque soir d’été, l’écrin majestueux de la Place Stanislas.

Du 17 juin au 15 août 2017 à 22h45, sauf le 14 juillet, à 23h15 (en lien avec la Fête nationale au Pôle nautique) • Du 16 août au 17 septembre 2017 à 22h, sauf les 8 et 9 septembre (à 22h45 dans le cadre du Livre sur la Place) • nancy.fr

Photos © Ville de Nancy, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire