Consultez les derniers articles
Petits Rungis de l’occasion

Rendez-vous des nostalgiques d’objets du passé, des chercheurs de trésors à recycler ou des fins collectionneurs, les vide-greniers ouvrent à nouveau leurs stands en ville comme à la campagne.

Vide greniers, brocante, grand déballage, vide-maisons… Quelle que soit son appellation, les rendez-vous des bonnes affaires entre particuliers sont de retour avec le printemps et vont s’éterniser jusqu’au mois d’octobre partout en France. Véritables « petits Rungis de l’occasion », ils sont l’occasion de rencontres conviviales où chiner est le mot d’ordre. Depuis quelques années, le secteur des biens d’occasion change d’image car dans l’esprit du consommateur du 21e siècle, acheter d’occasion c’est à la fois avoir prise sur sa consommation, moins gaspiller, recycler… Ces objets de « seconde main » permettent de consommer malin, éthique et écologique. Chaque ménage français détiendrait 71 objets (hors antiquités et véhicules), non utilisés et au 1er rang desquels CD, DVD, jeux vidéo, vêtements et accessoires de mode : en moyenne cela représenterait 473€, soit un potentiel de 12 milliards d’euros dormant dans les placards (sonde BVA, février 2010 pour Ebay). Les vide-greniers ont encore de beaux jours devant eux et voici quelques bons conseils pour ne pas passer à côté de la bonne affaire tout en se faisant plaisir.

Organiser son déballage

Site gratuit et communautaire de partage d’informations, « vide-greniers.org » existe depuis 2001. Il est l’œuvre d’Olivier Nass ayant fait à l’époque le constat de l’absence sur la toile, d’un site reprenant l’ensemble des vide-greniers organisés aux alentours d’une position géographique. Cinq ans plus tard, il créé sa société spécialisée dans les sites sous forme d’agendas (9 à ce jour annonçant loto, noël, bourses aux jouets et aux vêtements,…). Il est aussi le fondateur du site Donnons.org qui fêtera ses 10 ans cette année et favorise le don entre particuliers (700 000 membres et 2 millions d’objets donnés).

Avec son équipe de 9 personnes, basée en Alsace près d’Altkirch qui développe une application mobile de ces sites, il apporte quelques conseils de base pour réussir son vide-grenier.

Comment expliquez-vous l’engouement pour les vide-greniers ?

Dans les campagnes, les associations organisent souvent des fêtes de village auxquelles sont associés les vide-greniers et des animations. C’est l’occasion de déballer devant chez soi, avec ses voisins, dans une ambiance bon-enfant. C’est aussi désencombrer pour vendre et se faire un petit pécule. Certes c’est plus fatiguant que de passer par un site de petites annonces mais c’est plus convivial.

Quels conseils donnez-vous à un vendeur occasionnel ?

Ne pas forcément afficher les prix car cela peut fermer la vente. Avoir un stand aéré et rangé. Pour les vêtements, ne pas tout laisser en vrac dans un carton mais penser plutôt à un portant pour les mettre en valeur. Idem pour la vaisselle pour éviter la casse. J’ajouterai qu’il faut pré-estimer ses objets de valeur voire gonfler un peu le prix de 30 ou 40% pour entrer dans le jeu de la négociation. Los du déballage, être à plusieurs pour une surveillance du stand pour éviter la fauche d’objets de valeur. Enfin, penser à avoir de la monnaie, des sacs, un parasol.

Des conseils pour un acheteur ?

Ne pas trop s’extasier devant un objet car le vendeur peut en tirer profit. Faire attention aux appareils Hi-fi, informatique et électroménager que l’on ne peut pas tester sur place car le risque est que cela ne fonctionne pas. Il n’y a pas de garantie dans l’occasion.

Existe-t-il des interdictions ?

Vous ne devez vendre que vos objets personnels. On parle bien d’occasion, donc la revente d’objets neufs est interdite. La vente de lots importants est douteuse et pourrait s’apparenter à du commerce. A noter aussi qu’il existe une restriction à 3 ou 4 vide-greniers par an. Enfin, il est interdit de vendre des objets dangereux (armes) comme de l’alimentaire pour des questions sanitaires.

Infos sur vide-greniers.org

La valeur ajoutée du commissaire-priseur

Pierre Perrin a repris Nabécor Enchères à Nancy depuis trois ans. A la fois officier ministériel pour son activité judiciaire mais aussi commissaire-priseur de ventes volontaires au sein d’une structure commerciale ; il prépare une belle vente le 22 avril prochain, avec de nombreux bijoux, pièces d’or, mobilier et objets d’antiquités.

Quel intérêt à recourir à un commissaire-priseur ?

Nous sommes des professionnels des antiquités et nous savons reconnaître des biens de valeur et les estimer. Cette compétence est une vraie valeur ajoutée. De plus, en tant qu’intermédiaire, nous n’avons aucun intérêt d’acheter le moins cher possible pour revendre le plus cher car nous vendons pour le compte du vendeur. Vous pouvez vendre de particulier à particulier sur des brocantes, toutefois, si vous avez un objet avec un intérêt particulier au milieu d’un vide-grenier, vous n’en aurez peut-être pas connaissance ou vous l’aurez bradé alors que sa rareté pourrait lui conférer une valeur importante.

Avez-vous un exemple en tête ?

Ma dernière vente exceptionnelle est celle d’un grain de chapelet de 4 cm de largeur en bois sculpté, parti à plus de 200 000€. La vendeuse tenait cet objet de sa grand-mère aux moyens assez modestes et elle voulait le vendre sur internet ou sur un vide-grenier mais ayant eu des offres un peu farfelues, elle s’est ravisée et m’a contacté. Cette vente a changé un peu sa vie, elle va pouvoir s’acheter une maison.

Comment peut-on vous sollicitez ?

Je reçois régulièrement des demandes d’avis et photos par mail, et j’y réponds bien gracieusement. Beaucoup hésite à recourir à nos services en pensant que ce n’est pas pour eux ou que leur objet ne le mérite pas, or nous sommes très accessibles. Certes nous avons des ventes exceptionnelles où des personnes d’une certaine richesse se présentent mais nous avons aussi des ventes courantes, des fonds de succession ou des maisons à vendre, permettant la vente d’objets accessibles à tous.

Nabécor Enchères, 52 rue de Nabécor à Nancy, 03 83 57 99 57 ou nabeco@wanadoo.fr

Quelques dates

23 avril : Ceintrey, Tantonville, Valleroy

30 avril : Agincourt, Baccarat, Bainville-sur-Madon, Dieulouard, Maidières,

Lunéville, Saint-Clément, Seichamps, Villey-Saint-Étienne

1er mai : Laneuveville-devant-Nancy, Moncel-sur-Seille, Pont-à-Mousson, Puxieux, Réhon, Villey-le-Sec, Vitrey

7 mai : Essey et Maizerais , Ville en Vermois

8 mai : Eulmont, Neuves Maisons, Sornéville

21 Mai : Chavigny, Houdemont, Fléville devant Nancy, Flirey, Ludres, Sexey aux Forges

25 mai : Laxou, Maxéville (super U),  Manoncourt sur Seille

25 Juin : Grande brocante du Parc Ste Marie

Photos © NCTC, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire