Consultez les derniers articles
On se laisse pousser la moustache ?

Messieurs… à partir du 1er novembre, vous êtes cordialement invités à vous laisser pousser la moustache pour « Movember » !

Chevron, Dali, impériale, fer à cheval, guidon, crayon, anglaise, pyramidale… À chaque visage sa moustache ! Pour la 6e année consécutive, « Movember », le mois de la moustache pour la santé masculine, fait son grand retour en France. Concrètement, la Movember Foundation France invite tous les hommes à se raser intégralement et à se laisser pousser une jolie moustache pendant tout le mois novembre. Le but ? Sensibiliser la population autour des cancers de la prostate et des testicules ainsi que sur la prévention du suicide. Car en 2017, les hommes continuent de mourir en moyenne 6 ans plus tôt que les femmes en France. Le nombre des cancers des testicules a doublé ses 50 dernières années et 3 suicides sur 4 sont commis par un homme dans le monde. Mais ces chiffres ne sont pas une fatalité. L’objectif de ce « Movember » 2017 : bouger, manger mieux, se faire pousser la moustache (emblème de la cause), et récolter des fonds pour la recherche médicale.

« Pourquoi pas moi ! »

« Movember », la contraction de « Mo » pour moustache et de « November » pour novembre est l’idée d’un groupe d’amis australiens. En 2003, ils décident de remettre la moustache au goût du jour, pour le challenge et l’amusement. Mais 14 ans plus tard, « Movember » a déjà mobilisé 5 millions de participants à travers 21 pays et a permis de récolter 597 millions d’euros. Benjamin Lachiver, étudiant à l’ENSEM Nancy se fait pousser la moustache au mois de novembre depuis 4 ans : « Je fais Movember pour plusieurs raisons : j’aime porter la moustache mais mon entourage trouve ça moche. Du coup ça me fait une excuse quand ma mère me demande de me raser. Et c’est aussi pour apporter un soutien aux hommes atteints de maladies spécifiques. C’est une initiative qui vient du milieu du rugby et comme je suis de Toulouse à la base, le mouvement avait beaucoup de visibilité chez moi. C’est un geste simple et assez amusant donc je me suis dit pourquoi pas moi ! »

Simon Azé, étudiant en biologie, y voit un bon moyen de communication : « Je suis toujours attaché à ce genre de cause, parce que ça ne me coûte rien mais ça peut apporter beaucoup. Se laisser pousser la moustache, c’est un genre de symbole pour montrer qu’on soutient une cause, et quand on me demande pourquoi j’ai une moustache, alors que je n’en ai pas d’habitude, c’est l’occasion d’en parler et d’apporter de nouveaux soutiens. C’est comme ça que fonctionne un symbole. »

La récolte de dons, au cœur de cette 6e édition du Movember, permettra de financer quelque 1 200 programmes de recherche pour combattre le cancer. D’ici à 2030, la Movember Foundation se fixe les objectifs de réduire la mortalité prématurée des hommes de 25% et de réduire de moitié le nombre de décès dus aux cancers de la prostate et des testicules. Une bonne occasion d’arborer fièrement sa moustache, non ?

Inscriptions et renseignements : fr.movember.com • Page Facebook/MovemberFrance

Photos © campagne officielle Movember France, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire