Consultez les derniers articles
Nouvelle saison aux Prémontrés

La rentrée culturelle de l’Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson débute avec un programme alléchant pour les Journées Européennes du Patrimoine.

Elle trône fièrement au milieu du centre-ville mussipontain. Lieu touristique incontournable lors d’un séjour en Lorraine, l’Abbaye des Prémontrés, classé Monument Historique, ouvre ses portes au public le dimanche 17 septembre à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine. De 10h à 18h, les amoureux d’histoire et d’architecture pourront explorer cet écrin magnifique considéré comme le plus bel exemple d’architecture monastique de Lorraine. Edifiée de 1705 à 1735 par Thomas Mordillac, l’Abbaye est terminée par Nicolas Pierson à qui l’on doit les décors baroques d’une sobriété très marquée.

Cette journée portes ouvertes est l’occasion d’admirer ses éléments architecturaux originaux et surprenants comme ses trois escaliers rond, carré et ovale ou son cloître entouré de trois galeries sur lesquelles donnent les salles historiques, dont la remarquable salle du Chauffoir. Les amateurs de beaux jardins peuvent admirer dans le cloître son remarquable Jardin des senteurs. Dans l’escalier carré, le lustre Ronde de Lumières des cristalleries de Saint-Louis illumine le nouvel espace lapidaire créé en septembre 2014, introduit par l’œuvre de Jacques Griesemer « Le Verbe », hommage à l’antique rigueur des Prémontrés. La crypte et la bibliothèque seront exceptionnellement ouvertes au public pour des démonstrations de reliure et de restauration de livres anciens. Aussi, deux visites guidées gratuites du Monument seront proposées à 14h et à 16h pour découvrir les moindres secrets de l’Abbaye. Les Journées Européennes du Patrimoine permettent aussi de mettre en avant les actions de sauvegarde des monuments. Depuis 2013 et le lancement d’une souscription, le Chœur de l’église abbatiale, laissé à l’état de ruines depuis les bombardements de 1944, est au centre des préoccupations de l’association des Amis des Prémontrés. Vous pourrez ainsi admirer l’avancée du chantier de restauration de ce joyau oublié de l’architecture baroque.

Solange Bertrand, entre force et talent

Ce 17 septembre marque également le dernier jour de l’exposition « Solange Bertrand, du portrait à l’inconnu » qui rend hommage à une femme passionnée et passionnante. Née à Montigny-lès-Metz en 1913, Solange Bertrand était une artiste à part, perfectionniste et acharnée, ingénieuse et exclusive qui a consacré plus de 60 ans de sa vie à son art. En abordant toutes les périodes de son œuvre à travers le thème du portrait et de ses fameuses « têtes », l’exposition dresse le portrait d’une femme artiste qui a traversé le XXe siècle avec force et talent. Lors de votre visite, vous pourrez admirer ses plus beaux portraits dans la salle du Chauffoir. Puis, ses rencontres avec les « grands hommes », qui ont profondément marqué la femme et l’artiste. L’exposition retrace le parcours hors du commun d’une artiste d’exception, révélateur d’une époque où les femmes artistes souffraient cruellement d’un manque de reconnaissance.

Claude Goutin, la passion du corps

Une exposition en remplace une autre. Dès le 6 octobre, l’Abbaye des Prémontrés propose de (re)découvrir un artiste nancéen Claude Goutin dans l’exposition «  Corps, d’argile, de bronze, d’encre ». Né à Nancy en 1930, élève de l’école des beaux-arts de Paris, il devient pensionnaire de la villa Médicis après avoir reçu le premier Grand Prix de Rome en 1956. L’artiste s’installe définitivement à Metz en 1960 et devient enseignant pendant 35 ans et reçoit le Grand Prix de Lorraine en 2007.

Claude Goutin est ce que l’on appelle un artiste complet. D’une part sculpteur, il utilise un matériau modeste, la tuile romaine, à qui il a redonné splendeur et noblesse et poésie. D’autre part peintre, il ne fait qu’un avec le crayon, la plume ou le pinceau. Goutin a consacré son œuvre à sa passion de l’humain dans toutes les phases de la vie. Le corps est au cœur de ses préoccupations artistiques. Notamment les courbes féminines qui ont souvent été le support de son inspiration. Chez Goutin, les seins sont coniques et les cuisses cylindriques. Mais cette simplification des formes n’enlève en rien l’émotion et la sensualité qui se dégagent de ses œuvres. Car il relève la femme belle et libre dans sa jeunesse, hardie dans ses combats, puissante dans ses victoires mais aussi prisonnière dans les préjugés. D’un humble quotidien à la mythologie antique, découvrez l’univers de Claude Goutin où tous souvenirs qui traversent son esprit peuvent apparaître dans une forme.

Renseignements : 03 83 81 10 32 ou abbaye-premontres.com

Publi-reportage • Photos © Prémontrés, DR



  1. Marie Noelle Maubecq (Répondre) le 29 août 2017 à 18 h 04

    Quel bonheur de voir les oeuvres de cet artiste magnifique dans le cadre grandiose de votre
    Abbaye.