Consultez les derniers articles
L’été à la lueur du 7e art

En plein air ou dans une salle obscure, le festival international du film de Nancy, unique en son genre dans la région, revient du 25 août au 3 septembre.

On avait l’habitude d’attendre impatiemment le « aye-aye », un festival de cinéma imaginé par une bande d’étudiants cinéphiles il y a près de vingt ans. Aujourd’hui, et depuis 5 ans, l’événement a changé de nom pour devenir « le festival international du film de Nancy » (FIF) et attire chaque année de plus en plus de curieux.

Pour cette 23e édition, le président Toni Glamcevski et son équipe ont encore mis les petits plats dans les grands en proposant une sélection de plus de 150 films répartis sur une centaine de séances dans la grande salle du théâtre de la Manufacture, dans la salle Ravel au Conservatoire, à l’Institut Européen du cinéma, à l’Institut Goethe ou encore au Caméo. « Nous sommes le seul festival généraliste du Grand Est à programmer une sélection de fictions, documentaires, courts-métrages… nous proposons tous les genres et formes de cinéma » souligne Toni Glamcevski.

Populisme et Amérique Latine

Le thème retenu pour cette édition 2017 est le populisme. « On n’y échappe pas ces dernières années, ni même en France. Quelques films seront dédiés à cette thématique véritablement ancrée dans l’actualité » explique le président du FIF. Le Festival met également à l’honneur le cinéma d’Amérique Latine, offre un panorama de films germanophones en partenariat avec le Goethe Institut et, à une échelle plus locale, propose une sélection de courts-métrages de la Grande Région. « Il y a aussi la catégorie « Zizz », très appréciée du public, qui regroupe des films décalés, innovants, drôles. » Des cartes blanches seront attribuées au festival de courts-métrages de Dresde et au festival de documentaires mexicains « Zanate ». La Petite école du film court, proposera une sélection dédiée au jeune public : dès 3 jusqu’à « 13 ans et plus ! ». D’origine internationale, différents dans leur forme, il s’agit d’une découverte pour les plus jeunes et une sortie culturelle pour toute la famille. Mais le rendez-vous phare sera, bien évidemment, la sélection de prestige « sous les étoiles » dans la cour Wresinski de la Manufacture pour des séances en plein air, chaque soir à partir de 21h15.

Ambiance conviviale

Le FIF, c’est aussi une compétition. D’un côté, pour élire le meilleur court-métrage international et de l’autre, pour le meilleur documentaire européen. Sans oublier le Grand Prix du festival du jury lycéen. Cette année, le festival s’est entouré des meilleurs pour jurés : la cinéaste bulgare Eliza Petkova, lauréate du prix lycéen 2016, Denis Dercourt avec son nouveau film « histoires allemandes » ou encore le colombien Carlos Rendón Zipagauta qui animera un atelier sur la différence entre reportage et documentaire.

«  Au début, les gens pensaient que c’était un festival réservé aux cinéphiles. Avec les années, on attire de plus en plus de monde ! On offre une programmation avec des films engagés, parfois dérangeants mais on accompagne les spectateurs avec des tables rondes et des ateliers. En plus, il y a une ambiance conviviale lors des apéro-concerts dans la cour de la Manufacture ! » Fort d’une sélection originale et ouverte sur le monde, le FIF est véritablement le festival « du cinéma d’ailleurs et autrement ».

Infos et réservations : contact@fifnl.com – 03 83 30 50 61 • Programme : fifnl.com

3 questions à Toni Glamcevski

président du Festival International du film de Nancy

Nous sommes à 2 mois du festival, dans quel état d’esprit êtes-vous ?

C’est l’angoisse ! (rires) Nous sommes dans la dernière ligne droite des préparatifs mais la sélection des films est faite ! En tout, nous avons reçu 2350 courts métrages sur notre plateforme ! Pour la sélection « sous les étoiles », nous avons eu une centaine de films pour 10 sélectionnés. Cela nous prend beaucoup de temps pour les visionner.

Justement, comment sélectionnez-vous les films ?

La compétition de courts-métrages est possible grâce à une équipe de visionneurs. Pour les autres sélections, un groupe de sélectionneurs est constitué. L’équipe de visionneurs des films courts a d’ailleurs, le soutien du grand public. En fait, nous sommes l’un des rares festivals à faire participer le public dans les sélections puisque nous avons présenté des films à l’Institut Européen du Cinéma lors de séances gratuites. Chaque projection est suivie d’une discussion. Mais je pense que le plus important, c’est le ressenti général. Si l’on a aimé un film, c’est qu’il s’est passé quelque chose dans la salle. Après, on définit ses qualités cinématographiques et techniques.

Il y a des nouveautés pour cette 23e édition ?

Oui. Il y a une sélection officielle « Labo » de courts métrages expérimentaux suite à l’offre importante de films de qualité et divers reçus cette année. L’idée avec cette sélection est de proposer un cinéma différent, toujours à la recherche de nouvelles formes de narration. Aussi, une sélection de films de cette édition sera diffusée la semaine du 18 septembre, sélection à découvrir sur fifnl.com

Publi-reportage • Photos © Aye Aye VO / FIF Nancy, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire