Consultez les derniers articles
Les cent ciels

Isabelle Adelus & Suran propose, dans son exposition « Cent Ciels », une promenade au cœur de cette immensité.

Les ciels, Isabelle Adelus & Suran les observe depuis toujours. Elle puise son inspiration dans des souvenirs d’enfance, dans les ciels rouges de la Réunion, dans les vallées de Rupt-de-Mad où elle habite. « Les ciels lorrains sont superbes. Avec les changements de température, ils sont toujours différents, spectaculaires » confie-t-elle.

Isabelle a travaillé pendant 7 mois sur l’exposition « Cent Ciels » qu’elle présente jusqu’au 23 avril à l’Abbaye des Prémontrés de Pont-à-Mousson. « Les œuvres ont été pensées pour ce lieu magnifique avec des toiles allant jusqu’à 2.82 mètres de hauteur. » Les galeries du soleil et Saint-Martin ainsi que le Chauffoir des chanoines et la salle Claude Rosenkrantz sont remplis de ciels, petits ou immenses, encadrés avec soin par un menuisier ou exposés en vitrine. En tout, ce sont 400 ciels qui se sont dessinés sous les doigts d’Isabelle. Un projet à la hauteur de son imagination débordante.

Liberté

Ici, la lumière du jour transperce la feuille de calque sur laquelle est peint un ciel bleu, changeant, nuageux. Là, elle est reflétée par le rhodoïd, un papier utilisé dans les dessins-animés qui donne un relief déconcertant à l’œuvre, comme si le ciel était en mouvement. « J’utilise la peinture à l’huile, des pigments et de l’encre. Des matières qui ne s’associent pas » explique l’artiste. Isabelle dompte la matière et la technique de sorte à pouvoir apprécier la beauté d’un ciel dans son ensemble et d’en capturer un détail, significatif. « Chacun peut entrer dans le ciel par où il veut. Par le clair, par l’obscur. Le spectateur est libre. » Cette liberté est chère à « cette jeune peintre aux cheveux blancs » qui se consacre depuis 2 ans à son art. Et le plus important pour elle, ce sont les émotions. « Un jour, une dame regardait mes tableaux. Elle pleurait. Elle m’a dit que je lui rappelais ses souvenirs d’enfance. » Isabelle espère que chaque visiteur trouvera « son propre ciel ». Mais une chose est sûre, en sortant de cette exposition, votre regard se dirigera naturellement vers le haut pour contempler cet infini.

Publi-reportage • Photos © Adelus & Suran, P.O., DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire