Consultez les derniers articles
Le ski venu des Vosges

Il y a 4 ans, Jean-Yves Rollet se lance dans un projet original : fabriquer des skis en bois « made in Vosges ».

Depuis ses 7 ans, Jean-Yves Rollet est un habitué des pistes : « Tous les mercredis après-midis, on prenait le bus pour aller skier dans les Vosges » se souvient-il. Ce dessinateur projeteur dans une entreprise du secteur de Saint-Dié a décidé de vivre à fond sa passion en fabricant ses propres skis baptisés Bleus Ballons Skis. « L’idée est venue il y a 4 ans, lors d’un séjour en Vallée Blanche à Chamonix où un guide skiait sur du fait maison » explique-t-il. Fils de menuisier, le jeune homme travaille le bois dans le petit atelier familial et se documente pour apprendre à confectionner des skis. Après une paire trop souple, un autre trop rigide, Jean-Yves est rejoint par son ami Hugo, originaire de Croismare (54), tout aussi passionné que lui. Ensemble, ils fabriquent le produit qui leur convient : le K+1350. Des skis en bois pour adulte, composés de frêne, qui n’attendent plus qu’à rencontrer la neige fraîche des sommets vosgiens.

« Cette année, grâce à notre campagne de financement participatif sur Ulule, nous avons fabriqué 10 paires destinées à être testées. » Ils espéraient récolter 4 500 euros, mais les internautes croient en leur projet : 5 336 euros, c’est la coquette somme que les deux amis ont obtenu pour fabriquer ces premières paires de skis. « Le but, pour cette saison 2017/2018, est d’aller voir les stations et leur proposer de faire essayer nos skis aux visiteurs » souligne Jean-Yves Rollet. Objectif : avoir un retour sur le produit, connaître les sensations des skieurs et se positionner sur le marché en vue d’une future commercialisation. « Il s’agira de skis équipés de fixations de randonnée assurant au skieur un confort d’utilisation tant à la montée qu’à la descente pour moitié d’entre eux, et de fixations alpines pour un usage sur piste en ce qui concerne les cinq autres. »

Originaux, uniques et légers

Dix heures : c’est le temps nécessaire pour fabriquer une paire de skis. La construction se fait comme dans un sandwich, c’est-à-dire en plusieurs strates. Le lamellé-collé de frêne est raboté et découpé selon un gabarit. Puis, il faut ajouter la fibre de verre, une bande anti vibration, une base agglomérée pour la glisse et des carres sur les côtés. Le tout est pressé selon une « méthode maison » pour arriver au produit fini. « Le bois viendra bien sûr des Vosges où la couverture forestière représente 48% du département ! Les fibres et la résine époxy proviendront d’un producteur de Martigues. Quant aux carres et à la semelle, produits fabriqués en Europe, elles seront achetées chez des revendeurs français » détaille Jean-Yves. « On laisse prendre pendant 24 heures. Là, le ski est brut et on le façonne selon les envies. Ce sont les finitions, c’est-à-dire la décoration ainsi que la pose de la résine époxy de glaçage sur le bois. » Les skis sont fabriqués en plusieurs longueurs : 1.84, 1.77 et 1.70 et seront, à termes, vendus entre 450 et 650 euros.

Pour l’heure, Jean-Yves et Hugo sont impatients de pouvoir faire tester leurs skis dans les stations vosgiennes. « Ce sont des skis qui s’adressent à des personnes qui ont l’habitude de pratiquer » souligne Jean-Yves. D’ailleurs, récemment, Stéphane Brogniart (traileur) et Matthieu Péché (champion du monde de C2) sont venus rendre visite aux deux amis vosgiens : « Ils nous ont dit que notre matériel était vraiment chouette et que c’était du bon boulot » s’enthousiasment-ils. Des skis « made in Vosges », originaux, uniques, légers, qui s’adaptent aussi à la randonnée : voilà ce que promet BBS, « le ski qui sent bon la tofaille » !

Pour en savoir plus : facebook.com/bleus.ballons.skis

Photos © BBS, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire