Consultez les derniers articles
Le festival Geo Condé fête ses 10 ans

Le festival Geo Condé est devenu incontournable dans le paysage culturel lorrain. Une invitation dans le monde des marionnettes pour s’évader le temps d’un spectacle.

L’art de la marionnette et du théâtre d’objets n’ont jamais été aussi bien représentés qu’en Lorraine. Voilà 10 ans que le festival international Geo Condé existe grâce à Philippe Sidre, le directeur du théâtre Gérard Philipe de Frouard et initiateur du projet. Cette 7e édition se tiendra du 18 au 29 avril avec, au programme, plus de 20 spectacles et 40 représentations à Frouard, Nancy, Vandoeuvre et dans les salles du bassin de Pompey.

En inauguration du festival, le vernissage de l’exposition dédiée à Geo Condé au château Corbin à Liverdun dès le 18 avril. Mais, qui était Geo Condé ? Né à Frouard en 1891, Georges Condé était un artiste, peintre, sculpteur, céramiste et marionnettiste. En 1934, il crée un théâtre de marionnettes à fils au sein du Groupe des Etudiants Catholiques (GEC) de Nancy. Dix ans plus tard, il monte sa propre compagnie « le théâtre de la maison Lorraine ». L’exposition, visible durant tout le festival, lui rend hommage et rassemble plusieurs de ses créations de marionnettes ainsi que des toiles inédites. « Geo Condé, c’est la figure de la marionnette et surtout une figure de la culture lorraine » insiste Philippe Sidre.

Le 22 avril, pour une première en France, le spectacle « Le cimetière de San Cristobal » par la compagnie allemande MaterialTheater & théâtre Octobre sera joué au théâtre Gérard Philipe. Dans un bidonville dans la banlieue de la ville, un orage détruit les cabanes des habitants. Lumpe ne supporte plus ces conditions et a l’idée d’installer le peuple dans le cimetière de San Cristobal, au milieu des mausolées. Ce spectacle s’inscrit dans notre époque en posant le problème de l’accueil des plus pauvres et des sans-abris et de l’égalité des droits.

Rayonnement international

« Nous sommes fiers de ce festival qui a un rayonnement international dont l’art est accessible par l’image et non par la langue » s’enthousiasme Philippe Sidre. Les artistes viennent donc de France, d’Allemagne, d’Italie mais aussi de Russie avec la jeune Vera Rozanova, formée à l’école de Charleville-Mézières, qui propose un spectacle de théâtre d’objets plus traditionnel. « A travers la Ceriseraie » est une création 2016 où l’artiste russe livre une version contemporaine et personnelle de l’ultime pièce d’Anton Tchekhov. La compagnie italienne Teatro Gioco Vita est également au programme avec le spectacle « Femme de Porto Pim ». « Ce sont les maîtres européens du théâtre d’ombres. Ils la manient comme une matière et non comme une projection » explique Philippe Sidre. Un voyage fantastique et hors du temps. Enfin, que serait un festival de marionnette sans la présence du célèbre Guignol ! La compagnie M.A venue de Lyon vient vous faire redécouvrir la célèbre tradition des marionnettes à gaine, un spectacle apprécié tant par les enfants que par leurs parents.

Festival convivial

Le festival Geo Condé est aussi synonyme de création et d’échange. La soirée « Puppet’s Club » du 27 avril regroupe 3 spectacles, dont 2 en cours d’élaboration. « L’enfant perdu » par la compagnie du Grand Est Via Verde est une création de marionnettes portées et de danse. « Sensitive machine » par la compagnie allemande Meinhardt-Krauss-Feigl s’interroge sur notre futur proche où les machines prennent de plus en plus d’espace dans notre vie en mettant en scène des robots. Tous deux nous invitent à la découverte de la marionnette dans un monde numérique et se confrontent aux premiers regards du public. Un échange avec les artistes aura lieu après les représentations pour permettre aux spectateurs de livrer leurs impressions.

Philippe Sidre et son équipe espèrent 4 000 spectateurs pour cette 7e édition de Geo Condé : « J’avais envie de faire partager mes coups de cœur et montrer un panorama de ce qui fait de mieux en marionnettes aujourd’hui. C’est un festival convivial, à venir découvrir en famille, pour s’abandonner à la rêverie ».

Infos et réservations au TGP au 03 83 49 29 34 ou tgp@tgpfrouard.fr • Programmation sur tgpfrouard.fr

Publi-reportage • Photos © Verarozanova, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire