Consultez les derniers articles
La transmission comme passion

A Azannes, il n’y a pas un seul automate. Les ateliers sont vivants. Pendant les dimanches de mai en Meuse, les Vieux Métiers reprennent vie sous nos yeux.

Faire un bond dans le temps. A Azannes, nous ne sommes plus en 2017 mais bien au XIXe siècle. Chaque année, les Vieux Métiers reprennent du service pendant le mois de mai. Les visiteurs découvriront un village style 1900 s’animer selon la tradition les dimanches 7, 14, 21 et 28 et aussi le jeudi de l’Ascension.

Créée en 1985, l’association G.E.V.O. « Les Vieux Métiers » n’était destinée au début qu’à collecter des fonds en vue de construire le mémorial de Grand-Failly pour les 3.000 soldats américains et 250 soldats interalliés tombés en 1944 à la bataille de Bastogne. Une fois le bâtiment financé, les bénévoles avaient à cœur de refaire vivre le passé. Aussi, il fallait enrayer la désertification des campagnes lorraines en créant un village de Vieux Métiers. Après s’être installée à Mangiennes, l’association a pris racine à la ferme des Roises sur le territoire d’Azannes. Les 17 hectares de terrain sont occupés par des baraques en bois où forgeron, vannier ou menuisier reproduisent sous les yeux du public les gestes d’autrefois.

Se reconstruire

Depuis 1991, le village ne cesse de se développer. Les 400 bénévoles de l’association font revivre chaque année ces métiers voués à disparaître pour perpétrer une tradition ancestrale. La chapelle d’Arrancy y est déplacée et remontée à l’identique, les maisons style 1900 sont aussi reconstruites à partir des mêmes plans de l’époque. Les ateliers abritant le travail de la forge, de la tuilerie, les maisons du vannier et du pêcheur, le moulin à eau, le lavoir… ont vu le jour petit à petit et donne aujourd’hui toute l’ampleur du village d’Azannes. Récemment, la meunerie du moulin à eau a été construite. Bref, chaque année, le village des Vieux Métiers s’étoffe et accueille de nouveaux bénévoles emprunts d’un savoir-faire exceptionnel. Un pari réussi car le territoire meusien a été meurtri par la Première Guerre Mondiale. Plusieurs villages ont été détruits, emportant avec eux tout un patrimoine architectural et social. Puis, le déclin de la sidérurgie lorraine a achevé ces campagnes meusiennes, désertées de tous ses habitants. Aujourd’hui, dans le canton de Montmedy auquel appartient Azannes, il n’y a que 12 habitants au km2. Imaginez le changement quand, pendant les dimanches de mai, le village accueille plus de 30 000 visiteurs !

80 vieux métiers

Ainsi, depuis 26 ans à la ferme des Roises, le tuilier façonne sa matière en expliquant son savoir-faire avec enthousiasme, la lavandière frotte son linge sur sa planche à laver en discutant des dernières nouvelles. L’artisan confiturier surveille son sirop de fruit en train de mijoter, laissant s’échapper d’une vieille marmite des senteurs alléchantes. Le souffleur de verre attire les curieux tant sa technique est impressionnante. A Azannes, plus de 80 vieux métiers sont représentés. Le boulanger se sert de la farine fraîchement broyée dans le tout nouveau moulin pour confectionner pains, gaufres et tartes cuits au feu de bois (photo). Un régal !

Pour cette édition 2017, un cortège de calèches et de chars à bancs démarrera de la place du village pour défiler. Les bénévoles seront endimanchés dans leurs costumes d’époque et inviteront les visiteurs à effectuer quelques pas de danse. Des habits traditionnels confectionnés avec soin par les bénévoles de l’association mais aussi en partenariat avec Traditions Meusiennes qui mettent en lumière un savoir-faire des couturières et des modistes d’antan.

Transmission

Le passé est dans le présent, et même dans le futur. Les bénévoles artisans ont appris ces métiers de leurs parents ou leurs grands-parents. « Il y a une transmission de ces techniques qui perdure de génération en génération » explique David Ledwon, coordinateur de l’association. Les Vieux Métiers fascinent. Dans une société de plus en plus automatisée, il est bon de se recentrer sur des valeurs de partage et de débrouille dans un véritable musée qui prend vit sous nos yeux. « Les jeunes générations s’y intéressent beaucoup. Car il faut savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va » conclue David Ledwon. Rendez-vous le dimanche 7 mai, à 10h pile pour découvrir ce village hors du temps, aller à la rencontre de ces passionnés d’histoire et de savoir-faire séculaires dans une ambiance conviviale et chaleureuse. Et pour ceux qui ne pourraient pas se libérer en mai, Azannes ouvre aussi ses portes les 23 et 30 juillet.

Le village des Vieux Métiers, Domaine des « Roises » à Azannes • Contact : 03 29 85 60 62 ou vieuxmetiers@orange.fr • Plus de renseignements > vieuxmetiers.com

Photos © Vieux Métiers d'Azannes, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire