Consultez les derniers articles
La Manufacture donne la réplique

La saison 2017/2018 de la Manufacture dévoile une programmation audacieuse et résolument contemporaine en parallèle des 70 ans des Centres Dramatiques Nationaux.

La Manufacture a tiré le rideau sur sa saison 2016/2017 avec une grande fête aux couleurs de l’Europe. Tout juste le temps de reprendre ses esprits, la voilà repartie dès le 23 septembre pour fêter les 70 ans des CDN avec au programme : initiation à la pratique théâtrale, visites de la Manufacture et de ses coulisses, speed-dating des métiers du théâtre et répétition publique du « Menteur » de Corneille. Cette pièce fera justement l’ouverture de la nouvelle saison 2017/2018 à partir du 3 octobre. Julia Vidit, l’une des 4 artistes associés du CDN de cette saison, signe la mise en scène de ce grand classique de la littérature dramatique, rénové par sa compagnie Java Vérité, qui s’empare du mensonge et le fait éclater dans la clarté. En décembre, ce sera au tour de Sarah Llorca, la 2e artiste associée, d’entrer en scène avec « Les Bacchantes » d’après Euripide. Une adaptation du texte original dans un jeu chanté qui aborde la question de la folie meurtrière, de l’étranger, de la place des femmes dans la société.

Classiques & créations 

Nathalie Fillion présentera elle, à partir du 30 janvier, « Spirit ». Dans le 14e arrondissement de Paris, 3 sœurs emménagent dans l’appartement où a vécu Lénine. L’écriture moderne de cette pièce nous emmène dans une double temporalité : celle du Père de la Révolution russe dans les années 1900 et aujourd’hui. Que reste-t-il des espoirs de Lénine ? Enfin, Bruno Cohen nous invite à réfléchir aux transitions numériques et collabore avec Michel Didym (directeur de la Manufacture) autour du projet européen Stage your City, dont la création sera présentée lors du Festival RING en avril prochain.

Le centre dramatique soigne ses classiques en proposant « Richard III », de Shakespeare sous la direction de Jean Lambert-Wild et « Le chant des cygnes » de Tchekhov mis en scène par Robert Bouvier. Véritable lieu de création du théâtre moderne, la Manufacture programme également des pièces novatrices et originales. « Un mois à la campagne » jouée à partir du 20 février et mis en scène par une pointure de notre époque, Alain Françon, mais aussi la comédie politique grinçante d’Aziz Chouaki, « Nénesse » avec Olivier Marchal. Un joli moment de poésie devrait être délivré dans  « Celui qui tombe » de Yoann Bourgeois en partenariat avec le CCN – Ballet de Lorraine. Un spectacle qui réunit théâtre, cirque et danse dans une performance émouvante, proche de l’exploit. Décidément, La Manufacture n’en finit plus de nous surprendre !

Programme : theatre-manufacture.fr • Tarifs et réservations : 03 83 37 42 42

Publi-reportage • Photos © Geraldine Aresteanu, Tristan Jeanne-Valès, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire