Consultez les derniers articles
Grand angle sur l’Or Vert

Depuis 1996, le Festival international de photographie animalière et de nature de Montier-en-Der fait la part belle aux photographes les plus talentueux de notre temps.

Situé au nord-ouest du département de la Haute-Marne, Montier-en-Der est devenu le berceau de l’un des rendez-vous les plus incontournables de l’année. La 21e édition du Festival international de photographie animalière et de nature se déroulera du 16 au 19 novembre prochains sur ces terres haut-marnaises. Une véritable invitation au voyage qui réunit, cette année encore, les meilleurs photographes de nature, scientifiques et naturalistes. Montier-en-Der devient donc la capitale de la photo animalière, de la nature et de la protection de l’environnement en proposant, en parallèle, des tables rondes et des conférences. Ouvert à tout public, averti ou curieux, professionnel ou amateur, le festival est un moment privilégié pour  échanger, discuter, réfléchir à tout ce qui a trait à la photographie de nature et aux questions liées à l’environnement, aux changements climatiques, à la connaissance scientifique et à la technique photographique.

L’exposition en plein-air • Jacques RICHARD • photo-montier.org © DR

« Nous sommes tous des poussières d’étoiles » : cette citation de l’astrophysicien Hubert Reeves est le leitmotiv de cette 21e édition. Comme une invitation à l’humilité et au respect de la nature. Le festival s’ouvre sur l’ethnologie cette année et à la réflexion de la place de l’Homme sur la planète Terre. Avec pour questionnement : ne vaudrait-il pas mieux préserver ce que nous avons sous nos pieds avant de chercher d’autres planètes vivables ? Montier-en-Der met aussi en avant la thématique importante de l’astronomie en accueillant la première édition de NightScapades, Festival international d’astrographie et de paysages nocturnes organisé par l’association Chasseur de nuits. Le voyage, l’exploration, la relation homme-animal, l’exobiologie, la macrophographie, les paysages sont autant d’autres thèmes passionnants qui seront également abordés.

« Elephant Dream »

Le parrain de la photo ethnographique de cette 21e édition est REZA. Philanthrope, idéaliste, humaniste, architecte dans l’âme et célèbre photojournaliste notamment pour le National Geographic, Reza parcourt le monde depuis plus de trente ans. Dans son exposition « Une terre, une famille », il a photographié les héros silencieux de notre Humanité, ces destins croisés sur les routes du monde qui lui ont appris que la solidarité est aux fondements de nos sociétés et qu’il est urgent de propager ce message. Kyriakos Kaziras, une autre figure du 8e art, est, quant à lui, le parrain de la photographie de nature. Ce photographe franco-grec a la passion de la peinture et a une approche très picturale dans ses clichés. L’exposition « Elephant Dream » est sans doute la plus poignante de ce festival. Car aujourd’hui, 25 000 à 30 000 éléphants sont abattus chaque année sur le continent africain. Si rien n’est fait, il n’y aura plus aucun pachyderme en Afrique, d’ici deux décennies. Kaziras tire la sonnette d’alarme et met en lumière ces immensités majestueuses qui semblent condamnées.

Une autre personnalité sera présente à Montier : Benoît Reeves, fils d’Hubert Reeves, réalisateur, documentariste, médiateur scientifique spécialisé dans les domaines de l’astronomie et de l’environnement. Il est également musicien et chef de chœur à la chorale de la Sorbonne. Il animera un concert le dimanche 19 novembre à l’abbatiale de Montier-en-Der autour du thème de la place de la musique dans l’Univers.

Abeilles en pleine activité •TOURNERET Eric • photo-montier.org © DR

2 000 photographies

Plus de 2 000 photographies seront exposées en intérieur ou en extérieur pendant ces quatre jours de festival. Parmi les photographes invités, Laurent Baheux présentera une exposition intitulée « 50 nuances de lion, exposition anatomique d’un Roi mythique ». Une rétrospective intime et symbolique pour le photographe qui réunit une cinquantaine de clichés en noir et blanc du roi de la savane. Olivier Grunewald, quatre fois lauréat du prestigieux World Press Photo, collabore depuis plus de trente ans avec les plus grands magazines. L’exposition « Dallol, aux frontières de la vie » fait découvrir ce site hydrothermal de Dallol, situé au nord de l’Ethiopie, à moins 120 mètres sous le niveau des mers. Soutenus par la Fondation IRIS, Olivier Grunewald et l’équipe scientifique qui l’accompagne se sont engagés à sensibiliser les autorités éthiopiennes à la nécessaire protection de ce lieu unique, menacé par des projets d’exploitation de potasse. Le film « Dallol aux frontières de la vie », réalisé par Olivier Grunewald, sera projeté pendant le festival.

Montier-en-Der présentera également une exposition consacrée à la Laponie du couple norvégien-hongrois formé par Erlend Haarberg  et Orsolya Haarberg. La photographe allemande, Britta Jaschinski sera aussi exposée dans « Crimes », qui s’oriente autour de la problématique : « Vie sauvage ou marchandise ? » et qui dénonce les trafics d’animaux. La vie des abeilles nous sera conté dans l’exposition « Les routes du miel » du photographe Eric Tourneret et Franck Vogel proposera une immersion photographique à la découverte de quatre fleuves emblématiques : le Brahmapoutre, le Nil, le Colorado et le Jourdain.

Alastair MAGNALDO • Des racines et des ailes • thème Botanique • photo-montier.org

Présence exceptionnelle de Yann Arthus-Bertrand

Le festival photo Montier, c’est aussi des conférences, des débats, des tables-rondes pour réfléchir à notre façon de percevoir le monde et aux moyens que l’on a pour le protéger. L’éducation à l’environnement aura pour thématique cette année « Nature réelle, nature rêvée » et sera réalisée en compagnie d’Hans Silvester et Alastair Magnaldo. Une exposition d’Edward S. Curtis ayant trait aux Amérindiens vivants en harmonie avec la nature sera aussi présentée. Les enfants pourront donc philosopher de façon simple et pédagogique sur I’état des lieux de notre planète et réfléchir aux actions de protection de celle-ci.

Pour les plus grands, des conférenciers tels que Marc Giraud, REZA, Thierry Suzan, Olivier Follmi ou Gilles Bœuf débattrons sur des problématiques liées à la protection de l’environnement, à l’humanisme et à la biodiversité. Yann Arthus-Bertrand sera présent le 18 novembre pour deux temps forts : une conférence-projection « Vu du cœur » à 12h30 à l’abbatiale de Montier-en-Der et la projection du film « Human » à 20 h au pôle socioculturel. Ses photographies réalisées dans le cadre de la COP12 seront à apprécier durant les quatre jours sur écran géant. Un autre rendez-vous est à ne pas manquer : la conférence-projection aux Fuseaux de Saint-Dizier, « Frères des arbres » de Marc Dozier et Luc Marescot en présence de Mundiya Kepanga, Chef papou originaire de la tribu des Hulis en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Véritable voix de la forêt, il pose un regard plein de poésie, d’humour et de philosophie sur la nature et les arbres. En partageant avec nous la prophétie de ses ancêtres, il nous alerte sur la situation de sa forêt primaire et le drame de la déforestation. Un message qui nous interroge sur l’avenir de l’Humanité, en nous rappelant que nous sommes, tous, les frères des arbres.

Organisé par l’Association pour le festival de la photo animalière et de nature (AFPAN « l’Or Vert »), le festival de Montier-en-Der réserve encore bien des surprises, à la découverte d’une nature forte et robuste, mais aussi fragile et menacée à travers des clichés plus enivrants les uns que les autres.

Du 16 du 19 novembre 2017 à Montier-en-Der – Commune nouvelle LA PORTE DU DER • Renseignements, tarifs et programmation : photo-montier.org ou 03 25 55 72 84

Photos © Jacques Richard, Alastair Magnaldo,Eric Tourneret, 
trueblue8364/123RF, DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire