Consultez les derniers articles
2000 voix chantent le 7e art

La cinquième édition des 2 000 Choristes est à vivre au Galaxie d’Amnéville les 27, 28 et 29 octobre lors de concerts exceptionnels sur le thème du cinéma.

Ils sont tous amateurs. Mais ce sont des passionnés. Pour cette 5e édition, Jacky Locks, chef de chœur et d’orchestre mais également directeur artistique de l’association Chœur en fête a réuni 2 000 choristes venus de toute la région mais aussi de Suisse, Luxembourg, Allemagne ou Belgique : « Certains font déjà partie d’une chorale, d’autres non. J’accepte tout le monde, quel que soit leur niveau. À condition de travailler en amont et d’être présent aux répétitions. » Ce spectacle est le plus grand rassemblement de choristes en Europe. Cette année, c’est le thème du 7e art qui a été retenu avec au programme 25 chansons mythiques du cinéma. « Ça n’a pas été facile de les choisir. J’ai fait en fonction de mes goûts et aussi par rapport aux harmonies » explique Jacky Locks. Il y aura les incontournables comme « Les parapluies de Cherbourg » de Michel Legrand, le célébrissime « Requiem » de Mozart, les grands classiques de Disney, la bande originale du film « La famille Bélier » et le thème envoûtant de « Game of Thrones », bien connu des fans.

Des invités d’exception

Sur scène, un spectacle époustouflant attend les spectateurs, déjà nombreux à avoir pris ses places. Un orchestre symphonique de 50 musiciens français et allemands et un autre orchestre rythmique accompagneront les 2 000 choristes. Avec, en prime, des invités d’exception à l’image de Veronic Dicaire, imitatrice et chanteuse, Bruno Pelletier qui s’est notamment illustré dans la comédie musicale « Notre-Dame de Paris » et Slimane, grand gagnant de l’émission The Voice 2016. « Je travaille avec des artistes qui ont envie de s’investir dans ce projet. Car c’est une chance unique, pour eux comme pour nous, de chanter avec 2 000 choristes et un orchestre symphonique » souligne Jacky Locks. « Avec Veronic Dicaire, nous pourrons avoir Louane, Mireille Mathieu dans « Paris en colère », Céline Dion avec le « Titanic »… Elle a accepté tout ce que je lui ai proposé : des medleys, des duos avec Bruno Pelletier… c’est un régal ! »

À quelques semaines de l’événement, Jacky Locks travaille les derniers arrangements : « Ce spectacle, c’est un an de travail acharné. Je sillonne les routes à la rencontre des choristes pour les répétitions. Il y a un vrai nivellement par le haut avec cette chorale géante, les gens progressent très vite, c’est formidable ! » Le 22 octobre prochain, les 2 000 choristes investiront le Galaxie d’Amnéville pour leur grande répétition en présence des artistes. Quelques places sont encore disponibles pour les trois dates afin de vivre ce concert hors du commun où plus de 2 000 voix ne font qu’une.

Réservations > le-galaxie.fr et points de ventes habituels • Infos : 06 44 99 70 46 ou contact@choeur-en-fete.com

3 questions à Jacky Locks

Chef de chœur et d’orchestre et directeur artistique de l’association Chœur en fête

À 3 semaines du premier concert, comme vous sentez-vous ?

J’ai une bonne dose d’adrénaline en ce moment ! C’est une bonne pression qui se transforme en boost, et pour tout le monde je pense. Je finis en ce moment les arrangements pour l’orchestre symphonique en vue de la grande répétition du 22 octobre au Galaxie. Les choristes, eux, doivent prendre soin de leurs voix, surtout avec l’automne qui arrive. C’est une réelle préparation physique pour eux car ils s’engagent dans un marathon de trois dates !

Pourquoi avoir choisi le thème des musiques du 7e art ?

Chaque année, j’essaie de trouver un thème fédérateur où il y a un grand choix de chansons et un répertoire varié. Dans les musiques du 7e art, nous sommes servis ! Ca a d’ailleurs été difficile de faire des choix. En plus, la musique de cinéma fait la part belle au symphonique donc c’était évident pour moi de créer cette 5e édition des 2 000 choristes sur ce thème.

Vous avez l’habitude de diriger des grandes œuvres de la musique classique. Ici, nous sommes dans un registre plus populaire. L’éclectisme est important pour vous ?

Je suis un fervent défenseur de l’éclectisme ! Je me bats contre les personnes qui séparent la « grande musique élitiste » et la « petite musique populaire ». J’aime les deux, je dirige les deux et je pense que l’on peut trouver des pépites dans les deux. Quand je fais du Goldman, je le respecte tout autant que lorsque je dirige du Mozart !

Publi-reportage • Photos © DR



  1. Soyez le premier à laisser un commentaire